28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 19:37

Ce n'est plus qu'une question de jours. Lucie, amie du lycée, va très bientôt accoucher. Elle rejoindra alors le club des copines-mères.

Romain, voisin et ami depuis 20 bonnes années, a fait le con. Il a acheté une maison.
Aude, copine de fac, va se marier. Le 30 août. J'y serai.
Quant à ceux qui bossent, de ma génération, je ne les compte plus. Mes deux petites sœurs auront commencé plusieurs années avant moi.

Forcément, à chacune de ces nouvelles, j'ai fait le point. Pendant que les autres avancent dans leurs vies, passent des étapes importantes, je reste à l'université. Et parfois, je me pose la question : ne suis-je pas en retard ?


J'ai de la chance, je vis en ce moment en Allemagne. Ça me permet de relativiser un peu. Mon coloc est en licence. Il a 31 ans. Quand je dis que je suis en thèse de doctorat, à 27 ans, les gens me corrigent régulièrement : « en thèse de master ». « Non non, je connais le mot allemand. Je suis bien en doctorat ».
Ici, on me regarde comme un génie. Ça fait bizarre. Les Allemands ont un grand respect pour les docteurs. Encore plus quand ils sont « si jeunes ».
En France, les gens me regardent comme un dinosaure de l'université. « 27 ans et encore à la fac ? Mais qu'est-ce que t'as foutu ? ». Bah pas grand chose, un cursus normal avec une pause de deux ans au milieu.

Les mentalités sont très différentes. En France, le message me semble être le suivant : vite vite après le bac à l'université ! Vite vite finir sa licence ! Vite vite trouver des stages ! Vite vite finir son master ! Vite vite trouver un travail ! Comme ça, tu pourras vite vite arriver à ta retraite !
En Allemagne, c'est un peu différent. Après le bac, tu prends souvent une année pour travailler ou voyager. Puis tu peux commencer ta licence. Cette année est souvent décisive, tu rencontres le monde du travail ou tu découvres tout simplement le monde. C'est une année qui te transforme et qui te permet un peu plus de réfléchir à ce que tu veux faire de ta vie.
En France, j'ai l'impression qu'on nous balance après le bac dans une filière. 17 ans, et tu dois choisir ce que tu veux faire de ta vie. Logiquement, ils sont nombreux à changer de filière après la première année en dehors du lycée. « C'était pas pour moi ». « Je voulais autre chose ». « Je n'en étais pas capable ». Une année parfois compliquée. Une année que mon homologue allemand aura mise à profit pour voyager. Sur ce point, je les envie.

Bon, il n'y a pas que ça. Je répète depuis plusieurs années : pas de mariage ou bébé avant 30 ans ! Pour moi, c'est d'une importance considérable. C'est une idée qui m'est venue lors d'une soirée avec l'ESSOR. Il y avait un type là, il devait avoir 30 ans. Je devais en avoir 19, mes sœurs encore moins. Celles-ci lui avaient lancé un joli « mais t'es trop vieux pour être ici, repars chez toi te coucher ! ». Et lui, pas trop perturbé, commença à nous parler de la jeunesse, et de ce qu'on devait en faire. Il l'a dit plusieurs fois « profiter jusque 30 ans ! ». Forcément, à 19 ans, 30 ans nous paraît très loin ! Trop loin même ! Maintenant, en y repensant, je me dis qu'il avait bien raison !

Attention, je ne dis pas que toi, travailleur, marié, propriétaire, maman, a tort. Ou que tu as fait les mauvais choix. Au contraire, je te félicite. Bravo, si cela te rend heureux, je suis content pour toi. Mais comme je le dis souvent : je ne vous envie pas. Du moins, pas encore. Il se peut très bien que dans deux ans j'ai l'envie folle d'un enfant. Et alors là, je vous jalouserai ! Mais ce n'est pas encore le cas, et je le vis plutôt bien.

Non, ce qui me gêne un peu, c'est forcément nos discussions. Car on a beau dire, on a beau faire, notre vie ne tourne plus autour des mêmes choses. Un travailleur nous a récemment parlé des prêts, des taux d'intérêt, des différentes banques, de l'assurance vie. On écoutait cela avec attention, dans une sorte de conversation science-fiction ! Tout simplement car je ne suis pas encore concerné. Placer mon argent ? Quel argent ? Le peu que je reçois en bourses diverses est dépensé aussi vite en déplacement africain.
Et les histoires d'amour ? En voilà un sujet intéressant ! Intéressant pour moi, en tout cas ! J'aimais savoir ce qui se passait dans vos soirées, qui embrassait qui... Forcément, cette conversation avec un couple marié ne fonctionne plus ! (ou alors y'a comme un problème).

La maturité de vie. C'est une notion très importante. Et c'est quelque chose où on ne peut pas tricher. Les grandes étapes de la vie comme le boulot ou l'enfant vous font passer dans une autre catégorie. Le boulot c'est un salaire, des placements, des impôts. C'est de l'argent tous les mois sur le compte, et parfois une voiture. Un étudiant comme moi ne comprend pas encore cet état d'esprit. Je me réveille quand je veux, je travaille quand je veux. Je prends des vacances quand je veux. 5 semaines de congés payés, ça me semble complètement dingue ! Alors que toi, travailleur, trouve ça logique.

Alors ce mariage, alors ce bébé, je les regarderai avec un drôle de regard. Car pendant quelques instants, je pourrai un peu voir de mon futur. Un futur déjà bien présent pour vous.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Tellement vrai.
Répondre

Plus De Blogs