5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 00:02

Cela nous arrive tous de douter. Enfin, je pense. Moi, je doute régulièrement, et j’espère que c’est de même pour vous. Enfin, non, je n’espère pas. Car cela m’emmène dans des couloirs tellement sombres. J’espère vraiment être le seul à les emprunter. Mais je suis pessimiste sur la chose, on doit tous un jour ou l’autre s’y retrouver. Bon, moi, j’aime bien marcher dans ce couloir parfois, faire les cent pas. Ca me permet de réfléchir. Sombrement.


Tout d’abord, je tiens à vous rassurer. Cet article est écrit à un instant T, à savoir ce dimanche, vers 22h, juste après avoir regardé un film avec Patrick Dewaere. C’est bizarre, cet acteur m’envoie à chacun de ses films vers ce couloir sombre. Je repense à Série Noire. Aujourd’hui, c’est Mille milliards de dollars. Oh, pas le film le plus sombre de l’acteur. Mais ca n’empêche, j’ai l’impression de ressentir un truc à chaque fois que je croise son visage. Bref, toujours est-il que cet article ne représente pas mon état d’esprit général, mais celui du moment, bien différent.

Mes pensées sombres m’amènent toujours à me questionner. Aujourd’hui, c’est le mois de juin, mois du départ. Depuis quelques jours j’y pense déjà, et ça me contrarie. Se contrarier, verbe familial. En silence. Ca aussi d’ailleurs.
J’ai peur. Oui, un peu. C’est con d’avoir peur. Ca n’aide pas. Mais c’est ainsi, j’ai peur de quitter cet équilibre à peu près stable que j’ai trouvé ici, en Allemagne. Et j’ai peur de ne pas le retrouver. En Afrique déjà. Parce que mes deux expériences sur place n’étaient pas ce que je considère comme le bonheur. Loin d’être une partie de fun. Et à Bordeaux ensuite, car la relation à distance m’effraie encore plus.

Mais bon, tout ça, c’est du futur. Le présent aussi, parfois, me pousse dans ce couloir. Ce présent, c’est notamment la thèse. De nombreuses fois je m’interroge. De plus en plus en fait. « A quoi ça sert ? à quoi ça va servir ? » Ca, ce sont des questions que l’on m’a posées des dizaines de fois. J’avais toujours une réponse. A croire qu’à force ça m’a mis le doute.

A quoi ça sert ? Voila, nous avons ici la question principale du couloir. A quoi ça sert tout ça, cette vie, ce futur, ce présent. C’est une question qui revient toujours, à intervalles irréguliers. En ce moment, c’est plutôt régulier.

 

Ah, je pense avoir compris. Mon problème du moment, et la raison de cet article, c’est mon absence d’objectif. Chaque matin, je me lève sans avoir quelque chose de précis à faire. J’ai l’impression d’être en stand-by pour ma thèse, du fait de mon voyage qui arrive et de la fin de mes lectures. Je n’ai plus la motivation pour l’allemand, sachant que je pars dans une semaine. Plus trop d’envie de film, plus de recherche généalogique, pas de vrai voyage à préparer… Et tout d’un coup, le vide. L’ennui. L’absence totale de motivation. Même pour le sport (pas de marathon à préparer). Alors je me retrouve devant mon ordi, avec une tonne de temps disponible, un temps qui ferait envie à des millions de personnes, et je ne sais pas comment l’utiliser. J’ai un peu repris la lecture, ça m’a plu. Mais je cherche quelque chose de plus constructif. Je regarde sur ma Bucket List, mais je ne trouve pas quelque chose cette fois. A croire qu’il manque quelques missions.
Bon, je sais que tout cela n’est qu’un petit problème du moment. Dans une semaine, je suis de retour dans le Nord, dans 10 jours en Afrique. L’ennui me quittera très vite. L’année prochaine, l’écriture de la thèse et la préparation d’un concours me feront sans aucun doute regretter ce temps libre que je ne savais pas utiliser aujourd’hui.

Vous avez peut-être remarqué un changement de ton entre le début de l’article et la suite. Et pour cause, on est jeudi, 1h55 du matin. Mon moral est différent, mon pessimisme est déjà passé. J’ai bien regardé un film aujourd’hui, mais sans Patrick Dewaere. Alors pour les pensées sombres, il faudra repasser. Mais pas tout de suite. Laisse-moi savourer ma dernière semaine ici. On se donne rendez-vous en Afrique. Ou oubliez-moi un peu. J’ai déjà assez arpenté ce couloir. Je veux rester dans la lumière.

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
Si tu ne sais pas quoi faire, n'hésite pas ! J'ai un mémoire à faire qui peut largement occuper tes journées !! :)
Répondre

Plus De Blogs