22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 11:22

Je suis arrivé il y a tout juste une semaine à Bujumbura. J'ai d'abord eu la chance d'être dans un hôtel appartenant à une église pentecôtiste : messe chaque matin et chaque après-midi ! Je n'étais pas obligé de participer, mais je restais contraint de l'entendre ! La chambre était le minimum syndical : un lit. Et c'est tout ! Je n'étais pas gêné par le mobilier, c'est déjà ca. Le vrai problème, c'était l'eau. Une fois sur deux, il n'y en avait pas.


Bref, pas fâché au moment de retrouver ma Couchsurfer ! Mieke est belge, elle travaille ici depuis près de deux ans (la coopération bilatérale belge). Elle habite une maison typique muzungu. Je retrouve certains avantages laissés à Kigali : un garde, un cuisinier, qui fait aussi le ménage et la lessive ! C'est un détail important pour moi, puisque je traîne les mêmes fringues depuis quelques jours et que je n'en peux plus sans douche régulière !

Ce week-end, les deux Belges de l'habitation ne sont pas là, mais une Française me tiendra compagnie, Carole. Elle travaille depuis deux semaines pour un organisme des Nations-Unies consacré aux femmes. Toute nouvelle, elle est donc motivée pour m'accompagner à la découverte de Bujumbura.
Le matin, nous montons vers Kiriri. C'est une marche d'une heure trente, sous un soleil de plomb, avec un bon dénivelé positif. L'objectif, promis par tous : une vue sur tout Bujumbura et au fond, le lac Tanganyika. Bon, vous pouvez le voir, la chaleur est telle qu'une brume semble recouvrir la ville. Mais nous n'avons pas tout perdu puisque nous repartons avec des beaux coups de soleil.

Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames

Le lac Tanganyika sera notre destination de l'après-midi. C'est le deuxième plus grand lac d'Afrique (après le lac Victoria). Il présente la particularité d'être tout en long (677km !), ce qui en fait d'ailleurs le plus long lac du monde. C'est aussi le deuxième plus profond lac du monde (après le lac Baïkal). Vous pouvez donc le constater, c'est un très grand lac ! En face, on doit normalement apercevoir la République Démocratique du Congo, mais la brume n'aide pas.
Cependant, notre petite visite au Cercle Nautique nous permet de voir... des hippopotames !!! Je suis un hippopotameeeeee un hippopotameeeeeee.... (chanson de merde dans ma tête à l'instant !) Ils sont 5, cela semble être une petite famille puisque deux très gros hippopotames sont accompagnés par 3 plus petits. L'un des petits est d'ailleurs très joueur, ce qui nous permet de les observer se chamaillant un peu. La gueule d'un hippopotame est impressionnante. Le bruit qu'ils font est très bizarre (la première fois, je pensais que quelqu'un essayait de démarrer sa moto !). J'apprends que le gros animal est herbivore.

Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames

Ca a l'air mignon tout plein, mais il faut savoir que l'hippopotame est l'animal sauvage qui cause le plus de décès en Afrique ! Il charge à une vitesse assez folle, et à ce moment-là, vaut mieux ne pas être dans ses pattes (c'est un peu comme prendre un gros camion sur-soi). Bref, mignon, mais de loin !

Dans le Tanganyika, il y a également des... crocodiles. L'un d'entre eux, surnommé Gustave, est d'ailleurs devenu un mythe, il serait énorme et mangerait régulièrement des petits Burundais (200 à 300 disparitions !). Au point que le National Geographic a lancé une expédition à sa recherche il y a quelques années, sans succès. Mais ça n'empêche pas les Burundais d'avoir l'expression « être un Gustave », c'est à dire manger énormément !

Le dimanche, direction Bora Bora ! Non, pas d'avion, mais une plage un peu privée de Bujumbura, avec piscine et repas de muzungu. Les prix aussi, sont très muzungu. L'avantage est de pouvoir être installé tranquillement sur un transat sans avoir une armée de Burundais autour de soi à nous observer (dans le meilleur des cas). Malheureusement, la météo ne suit pas, le temps se couvre, et on se demande même si on ne va pas devoir déguerpir à toute vitesse. Ça se maintient finalement, mais pas de risque de coup de soleil.

Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames

Petit week-end relax donc, après une semaine de boulot intensif. J'ai déjà eu les interviews essentielles que je souhaitais avoir sur mes premiers jours. Reste une grosse semaine ici avant de partir pour la Tanzanie. La suite au prochain épisode !

Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Bujumbura : le lac Tanganyika et ses hippopotames
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs