1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 20:38

La vie est un éternel apprentissage, surtout sur soi-même.

Il y a quelques minutes de cela, ma sœur, toujours pleine en bons conseils, m'a rappelé que je devais rester un peu seul, à savoir célibataire. Pourtant, elle sait déjà que je n'y arriverai pas. Je hais le célibat, je hais la solitude.

Nous ne sommes que les produits de notre enfance. Un peu développés certes, abîmés parfois, mais la base de notre personnalité remonte à cette époque. Et mon enfance se caractérise par ce surplus de solitude. Alors que beaucoup d'enfants rêvent d'avoir leur propre chambre, j'ai toujours jalousé mes sœurs qui, à deux dans une chambre, pouvaient converser de longues heures avant de s'endormir. J'ai souvent voulu les rejoindre (on m'a souvent rejeté), j'ai parfois écouté à la porte, ou en ouvrant mon armoire, pour mieux les entendre.

Moi, de mon côté, je restais seul, avec mes peurs, mes espoirs, mes envies ou mes rêves. Je n'avais pas de réel confident, cachant souvent aux copains la plus grande partie de ma personnalité. C'est toujours en partie le cas.

C'est seulement à l'arrivée d'une copine que j'ai enfin pu me dévoiler, à 99%. 100% c'est difficile, on a toujours une part d'ombre ou de secret, qu'il vaut parfois mieux garder. Mais ça n'en restait pas moins un grand changement pour moi. Et c'est pour ça que je confirme en partie les propos de ma sœur, à savoir que je ne sais pas rester seul, car j'ai passé trop longtemps à l'être.

 

C'est aussi le souci d'avoir eu sa première copine à un âge avancé.

Le collège. Le lycée. Et pas une seule fille embrassé.

On commençait à susurrer ma possible homosexualité.

J'ai donc de ce temps à rattraper.

 

Je ne me suis jamais senti beau. A mon jeu favori de la notation, je m'imaginais loin de la mention bien. Mais comme on en parlait récemment avec une bonne amie, le fait d'être en couple, qui plus est avec une jolie fille, augmente ma note. Non pas que ça me change physiquement. Mais mentalement. Je vais me sentir beaucoup mieux dans ma peau, avec plus confiance en moi. C'était le gros problème de mon adolescence, cette absence de confiance. Et j'ai un peu peur qu'un temps de célibat prolongé ne me ramène à ce point.

Bref, tout ça pour m'écrire à moi-même. La solitude peut avoir du bon. Faire le point, réfléchir. Ne le crains pas trop. Ne te jette pas tête baissée dans une relation pour l'éviter. Tu risquerais de blesser quelqu'un. Tu as la vie devant toi. Tu as d'autres choses à faire, à connaître. Mais si ton bonheur passe par là, alors n'hésite pas. Puisque l'happiness only real when shared. Ta leçon de jeunesse. Ta leçon de vie.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
heu...ressors stp la liste que je t'ai écrite il n'y a pas si longtemps
Répondre

Plus De Blogs