25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 10:08

10 mois putain ! Bon, on ne va pas se raconter d'histoire, je ne suis pas encore passé à autre chose. Ce n'est pas faute d'essayer de me persuader, mais je n'y arrive pas (encore). Il faut dire que j'ai un gros problème : je la mets sur un piédestal.

Oui, Alba reste ma princesse, et le temps n'efface pas ce sentiment là. C'est le gros souci de la rupture tranquille (comme quoi n'importe quel type de rupture entraîne son lot de soucis!), il n'y a pas eu de grosses engueulades ou de coups de poings (heureusement!), de reproches ou de trahison. Non, ce fut une rupture à l'image de notre relation : quelque chose de facile, quelque chose d'évident. Nous ne résistons pas à la distance, arrêtons dès maintenant et ne nous faisons pas souffrir. Une espèce de rupture amoureuse.

 

J'avais un gros avantage dans ma rupture précédente : il y avait eu beaucoup de dégâts sur la fin. Les engueulades par centaines, les non-dits, les trop-dits... alors si elle me manquait parfois, je me reprenais toujours : « non, mais de toute façon ce n'était qu'une garce ! » (Laura tu me pardonnes si tu lis ça!). On a beau dire, ça fait du bien ! Rien de tel que de détester son ex ! Ça m'a permis de couper tout contact sans regret, d'arracher les photos sans pleurer (ou du moins de les décrocher!) et de me dire qu'il existait cent fois mieux ailleurs !

 

Le problème cette fois, c'est que je ne me dis pas qu'il existe cent fois mieux ailleurs. J'espère simplement qu'il existe aussi bien. Le problème cette fois, c'est que je suis incapable de décrocher les photos. Je me ballade avec une photo de la princesse dans mon porte-feuilles depuis 10 mois. Il y a même une mèche de ses cheveux...

Je suis un ringard romantique. L'expression n'est pas de moi, mais elle m'a été attribuée il y a quelques années par une amie. Je ne sais pas si ça m'avait fait rire à l'époque, mais aujourd'hui j'en souris, et je me dis que ça me correspond bien. Je suis le genre de type à s'endormir en pensant à son ex pendant une heure, à des retrouvailles chaleureuses, à un deuxième coup de foudre. Je suis clairement un ovni dans ce monde. Je n'ai rien à faire là. Mais c'est ainsi, et j'admire avec tant d'attention et des yeux pleins d'envie le cadavre de notre relation. Je me rends chaque jour dans le cimetière de nos souvenirs, incapable que je suis de les enterrer. J'arrose les plantes, et je contacte les morts. Pour par grand chose je descendrais jusqu'en enfer pour la retrouver. Des espoirs si vivants (ou désespoir?)...

Bon, j'utilise mon cerveau de temps en temps, et j'essaie d'être un minimum objectif. Je ne sais pas si c'est elle qui me manque ou si c'est simplement l'amour. Je me dis que si la rupture a existé, c'est qu'il y avait des raisons plus profondes. J'idéalise sans doute beaucoup trop notre histoire (faut dire aussi que c'est assez facile) et j'oublie les moments les plus sombres. Malheureusement, ce côté réaliste a du mal à résister au ringard romantique. Celui qui sur une phrase serait capable d'aller choper un train jusqu'en Allemagne pour la retrouver.

 

De temps en temps je me dis que je devrais lui dire de m'insulter. Ou de me dire qu'elle ne m'aime plus, voir même qu'elle ne m'a jamais aimé, qu'elle est en relation avec 3 mecs, mariée avec deux, 4 enfants sous les bras. Je ne dis pas que ça serait suffisant (je m'inquiéterais sans doute!), mais ça aiderait sûrement.

Bon, vous allez me dire « il nous embête lui avec ses histoires de cœur ! ». Oh, mais je ne vous pousse pas à lire jusqu'au bout ! Je sais ce que vous dtes : il s'en remettra. Car oui, on s'en remet tous. Enfin, presque. Et l'important, c'est de ne pas être le presque. Ringard romantique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Autre
commenter cet article

commentaires

A.L. 21/03/2016 11:30

Même cas que toi (fr-hu), même sentiments... même galère ; ) 6 mois déjà, impossible de m'en défaire...

ju 26/04/2015 15:38

On se remet de tout GRM !

Plus De Blogs