25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 22:24

« Si tu aimes l'histoire, il faut aller à Québec ! » Est-ce que j'aime l'histoire ? Oui, je le crois bien (peut-on faire un doctorat en histoire sans aimer cette matière ? Cela me semble compliqué!). Du coup je remonte le Saint-Laurent en bus (50$ canadiens pour trois heures de trajet, oui, c'est cher ce pays!) pour déboucher sur la capitale de la région : la ville de Québec.

 

Je suis hébergé une nouvelle fois par Couchsurfing. Pas par une personne, ni deux, ni trois : c'est une colocation de cinq jeunes. Et ils ont prévu un barbecue pour mon arrivée. Ça tombe bien, j'adore le barbecue (sarcasme). Et c'est parti pour une soirée de discussions en tous genres, de la politique québecoise à un voyage en stop à travers le pays, des différences dans nos langues aux drôles de sentiments qu'ils ont parfois vis-à-vis des Français. La colocation est très roots, et l'ambiance me plaît beaucoup. Nous nous rassemblons finalement tous dehors, sur la petite terrasse, dans une scène qui me fait vraiment penser aux Invasions Barbares.

Québec l'historique

Le lendemain, direction le vieux-Québec ! Il faut savoir que la ville est un peu divisée en deux, avec la ville-basse et la haute-ville. Habitant dans le bas, je commence par traverser cette mini-banlieue. L'endroit me fait beaucoup penser aux villes côtières de la Scandinavie. C'est assez sombre, il n'y a pas âme qui vive, des petites usines sont cachées entre deux rues. Pendant une petite heure, je n'ai qu'une seule envie : fuir cet endroit !

Québec l'historique

Des escaliers, et une petite vue. J'arrive dans la ville haute, et le vieux-Québec peut commencer. La ville a été fondée en 1608 par Samuel de Champlain (star locale aujourd'hui). Elle est devenue très rapidement la capitale coloniale de la Nouvelle-France et même pendant une courte période la capitale du Canada. Elle est aujourd'hui la capitale régionale, tout en étant la seconde ville de la région (plus de 500 000 habitants, à se demander où ils sont cachés!).

Québec l'historique

J'entre par la porte Saint-Jean. Québec est la seule ville canadienne fortifiée (d'abord par les Français puis surtout par les Anglais). Je longe les remparts tout en profitant de la vue. Je grimpe également sur la citadelle (étrange de voir une citadelle qui n'a pas le nom de Vauban!) et je peux admirer la baie du Saint-Laurent, fleuve qui relie les Grands Lacs nord-américains à l'Océan Atlantique. La vue est sympa, un (immense) bateau de croisière mouille (hum hum).

Québec l'historique

Puis vient le château Frontenac, immense hôtel avec beaucoup de style, devenu l'un des symboles de la ville.

Québec l'historique

Oui, cette ville a la classe, encore plus vue du Vieux-Port.

Québec l'historique

J'ai beau me répéter depuis plusieurs voyages qu'il ne faut pas comparer, je le fais toujours de manière inconsciente. Je vois de la Scandinavie et un peu d'Angleterre ici. C'est un comble tout de même ! Mais pas de Nouvelle-France, hormis la toponymie (rue Napoléon) et la langue parlée.

Les rues du centre-ville sont maintenant bondées de touristes. J'observe avec attention la fresque des Québecois célèbres (sur le modèle lyonnais) et je me rends compte que hormis Cartier, que des noms inconnus !

Québec l'historique

Je cherche un peu de nature et me réfugie à nouveau dans le haut de la ville. Les plaines d'Abraham s'offrent à moi. C'est ici que la bataille décisive s'est déroulée en 1759 : en moins de trente minutes les armées britanniques l'emportent sur les armées françaises. Le Québec est (lâchement) abandonné lors du traité de Paris de 1763, à la suite de la guerre (désastreuse) de sept ans. 250 ans sous le joug anglophone, mais le Québec reste toujours francophone (96% dans la ville). Un bel exemple de résistance !

Québec l'historique
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs