21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 09:40

A peine la thèse rendue que le travail se présente à moi : professeur d’histoire-géographie et d’éducation morale et civique (également dénommée EMC, c’est le retour de « la morale » !), dans un collège.

Comment suis-je arrivé là ? Tout commence par un entretien au rectorat de Lille, avec une inspectrice d’histoire-géographie-EMC. Je sais que l’éducation nationale recrute des contractuels (25 000 engagés en 2016, ça a doublé en moins de 10 ans), car les remplaçants font cruellement défaut. L’année dernière, une classe de terminale dans le meilleur établissement de ma ville n’avait pas eu de cours d’histoire en décembre ! Une classe de terminale ! Quand même ! Or, il suffit d’avoir un niveau licence pour être éligible. Du coup, ce sont souvent des personnes qui ont manqué le concours qui se retrouvent profs contractuels... logique. De ce fait, je me présente à Lille. Coup de chance, l’inspectrice est… mon ancienne prof d’histoire ! Le temps d’en parler que l’entretien est déjà arrivé à moitié. Quelques questions pièges plus tard (coucou la laïcité), me voilà accepté ! Encore faut-il que l’on me propose un poste.

Lendemain matin, le téléphone sonne. On veut me proposer des dizaines de postes ! Bon, je souhaite finir ma thèse avant, et je demande donc à ne pas commencer avant octobre. « J’ai 3 postes à vous proposer pour début octobre ». Ça va vite ! Deux coups de fil plus tard, je délaisse un poste à Calais pour un collège plus tranquille en campagne, à 30 minutes de chez moi. J’y rencontre la principale, le principal-adjoint, des profs, des élèves, j’entends 50 noms qu’il faudrait un jour retenir… tout va très vite ! Et ma thèse qui m’attend. J’accepte un remplacement de congé maternité, jusqu’au 31 janvier. L’idée est simple : si ça me plaît vraiment, je passe les concours en mars-avril, et ça me laisse du temps pour un peu réviser. Si ça ne me plaît pas, j’ai terminé le 31 janvier, et je retrouve ma liberté.

Et voilà, la thèse est rendue. Et cela fait une semaine de travail. Je suis officiellement devenu un « monsieur », car c’est comme ça que tu t’appelles désormais. « Monsieur » a donc préparé ses cours. Avec un certain plaisir, je dois l’admettre. Fini le Rwanda, fini le Burundi. Cette fois, c’est le retour à l’Europe des Lumières, au néolithique, au génocide arménien et aux révolutions russes. Ça me rappelle forcément des choses, mais il faut les revoir un peu, en cas de questions pièges des élèves. Comment faire un cours qui tient une heure ? Que vais-je dire ? Quels exercices je leur donne ?
Je me surprends moi-même. Pas de stress. Et pas de grande difficulté. Ça me semble facile. Oh, attendez, cela ne fait qu’une semaine, c’est donc loin d’être une conclusion. C’est plutôt la fin de mon introduction. Je n’ai encore rien vu, je n’ai encore rien fait. Mais, pour le moment, ça me plaît.

« Monsieur » a un style. Interro à chaque cours. Vous imaginez bien : je me suis fait des copains. Mais que voulez-vous, c’était le style de Monsieur Paris et de Monsieur Carlier, mes deux profs préférés au collège et au lycée : un peu stricts au départ, et qui relâchent la pression ensuite. Alors je fonctionne comme ça. Une semaine, 7-8 carnets confisqués, deux mots, une retenue. Ça démarre fort, mais c’est le collège. Les sixièmes sont encore des bébés, à qui il faut tout expliquer, jusqu’à la couleur de leur écriture. Moi, la couleur, je m’en fous. L’écriture sur la page de droite ou de gauche ? R.A.B. ! Les quatrièmes sont de vrais adolescents, qui, eux, t’expliquent tout. Ils connaissent déjà tout de la vie, ils ont tout vu, tout entendu. On est bête à 14 ans. Je l’étais. Ils le sont. C’est ainsi. Pour les troisièmes, c’est une année importante, et ils sont un peu plus calmes et matures que les quatrièmes (ça dépend forcément des classes, mais pour moi c’est ça). Il y en a même une qui a corrigé l'une de mes fautes d'orthographe ! Ahah

Et après cette première semaine de travail... c'est les vacances ! Il paraît que c'est là le grand avantage des profs ! Profitons-en !

Prof
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs