23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 10:49

« Nous avions deux ans devant nous et de l’argent pour quatre mois. Le programme était vague, mais dans de pareilles affaires, l’essentiel est de partir. »

 

Scénario n°3.

Décision : partir.

Durée : 6-7 mois.

Transport : en bateau, en train, en stop etc.

Mission de la Bucket List : Emprunter la route de la Soie. Lire le Coran.

Nouveaux pays : 6/9 Iran, Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizstan, Kazakhstan / Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan.

2017, cinq scénarios. N°3 : La route de la Soie.

J’ai rencontré la route de la Soie au cours de mon plus beau voyage. C’était au milieu de la Chine, dans la ville de Xi’an, souvent considérée comme l’extrémité orientale de ce chemin mythique. Alors que j’y allais pour voir l’armée de terre cuite, je me suis retrouvé au milieu d’une ville multiculturelle, à en faire saliver Eric Zemmour. La nourriture me rappelait la Turquie, et la mosquée de la ville faisait plus chinoise que mosquée.

2017, cinq scénarios. N°3 : La route de la Soie.

Depuis, je garde une fascination pour cette route millénaire. Enfin, pour ces routes. Car il n’y a pas UNE route de la Soie. Il y en a plusieurs, des dizaines, des centaines, des milliers. Les échanges Europe-Asie se font alors en caravane, à dos de dromadaire, traversant les déserts et les steppes, les caravansérails et les oasis. Et c’est ainsi que je me vois, tel un Marco Polo du XXIème, refaire ce périple. La Chine a des ambitions dans cette région, avec sa nouvelle route de la Soie. Je veux découvrir cette partie du monde avant ces grands changements.

 

Tout d’abord, je commence par une hésitation : le Caucase. Car si la Géorgie (et l’Abkhazie/Ossétie), l’Arménie et l’Azerbaïdjan m’attirent (comme chaque pays !), j’ignore si le temps (double sens) me le permettra. Toujours est-il que traverser la Caspienne pour débarquer en Iran serait fantastique (je rêve éveillé, c’est l’avantage de préparer un voyage, on se dit que tout est possible). L’Iran est LE pays que je veux voir sur cette route. Et pas seulement Ispahan, sans aucun doute la plus belle ville perse. Non, je veux découvrir la culture perse, millénaire ; la nourriture, les paysages, les vieilles Peugeot, et la culture chiite. Ne nous mentons pas, ce voyage est aussi un périple au cœur du monde musulman, au moins dans l’autre cœur, oriental. La Turkménistan en est la preuve, considérant le rôle que les Turkmènes ont joué, notamment les Seldjoukides. Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizstan, autant de pays inconnus pour beaucoup, moi compris. Que se cache-t-il là-bas ? Qui sont les habitants ? Que font-ils ? Quels sont les paysages ? C’est clairement un saut dans l’inconnu, et c’est ce qui me fait vibrer.

Pour terminer, le Kazakhstan semble être l’option la plus adéquate, quoique le monde des Ouïghours en Chine occidentale serait plus historique.

 

Deux difficultés à ce voyage. Tout d’abord, la météo. L’Iran en été ou le Caucase en hiver semblent être des folies. Je ne suis pas un grand fan des températures extrêmes, et c’est clairement une chose avec laquelle il va falloir jongler. Le deuxième problème, c’est la langue. Si je ne le compte pas pour l’Amérique du Sud, c'est que je crois en mes capacités d’apprentissage de l’espagnol. Pour le farsi ou le turkmène, j’y crois moins… Et j’ignore à quel point l’anglais ou l’allemand sont pratiqués (mais c’est un problème que j’ai déjà rencontré en Mongolie et en Chine). La question de la stabilité politique est également posée, notamment chez les Ouïghours du Xinjiang (mais est-ce pire que le Burundi...).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs