22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 07:34

Les récits que j'avais de l'Inde étaient discordants. Il y avait pourtant de l'émotion à chaque fois, des sentiments. Mais ceux-ci étaient parfois positifs, et parfois négatifs. L'Inde, c'est un peu tu l'aimes ou tu la hais. Enfin, sans doute les deux à la fois. Mais, et c'est un grand MAIS, mes récits indiens étaient des récits de l'Inde du Nord.

L'avantage de commencer par l'Inde du Sud, c'est d'entrer de manière un peu plus soft dans le pays, sa culture, ses habitants. "Les gens sont plus sympas ici", "mieux éduqués", "les hommes n'osent pas aborder les filles", "région plus riche", "tranquille", "relax", voilà les réflexions des voyageurs que je rencontre au Tamil Nadu et au Kerala. Souvent, ce sont des gens qui viennent du Nord. Et la comparaison, dans ce domaine, est favorable au Sud.

Et c'est vrai que je ne suis ni choqué par la pauvreté, ni par la saleté (c'est pas clean non plus), ni par le monde autour de moi. La nourriture est moins épicée que dans le Nord, et mon estomac résiste aisément jusqu'ici. Je me suis bien adapté, et sans difficulté.

 

J'apprends beaucoup de choses. Sur le pays, d'abord. Enfin, sur les Indes, parce que les régions différent énormément. Pensez : 22 langues officielles ! Et presque autant d'alphabets  ! Certes, il y a des choses qui unissent le pays (la religion notamment, et l'autre religion, à savoir le cricket). Mais je reste étonné devant tant de disparités, au niveau politique ou linguistique.

 

Les voyageurs que je rencontre en Inde sont un peu différents du reste de l'Asie. Il y a un côté "recherche de spiritualité" qui est souvent important. Cela passe par une semaine dans un ashram, par des cours intensifs de yoga, de la méditation, des cures de desintox mentale. Le pays était connu pour être, dans les années 1960-70, un repaire de hippies. C'est encore le cas aujourd'hui.

 

Mon parcours a donc été le suivant :

Un mois en Inde, 1er bilan (et combien ça me coûte)

Ce que j'ai préféré niveau lieu : 1 - Munnar ; 2 : Kanyakumari ; 3 : Alleppey

Les moments fous : 1 : Pondicherry à la ferme ; 2 : bébés tortues a la mer ; 3 : la ferme aux serpents

Rejet : Varkkalla. This is not India.

 

Au niveau du bilan financier : environ 300 euros dépensés sur place. De la manière suivante :

- environ 57 euros d'hôtels. Couchsurfing m'a forcément bien aidé de ce côté la, puisque sur 4 semaines, il y a eu une semaine d'hôtels au total.

- environ 43 euros d'excursions-visites de temples. Le canoë à Alleppey et la randonnée de Munnar représentent la grosse partie de cette somme.

- 15 euros de frais de change. Que ce soit ma banque ou sur place, on se fait toujours enfler.

- environ 50 euros de frais de transports. Essentiellement les taxis/tuk-tuk. Les transports publics (bus ou train) sont très bon marché (j'ai payé maximum 2 euros !)

- 120 euros de frais de bouche. 2 à 3 repas par jour, quelques jus ça et là. Dans cette somme, environ 10 euros de pourboires.

- environ 10 euros d'Internet. 50 centimes de l'heure en moyenne dans les Internes cafés. 30 dans celui où je suis actuellement.

- 3 euros d'achats. Oui, j'ai fait une folie : un drap de plage. J'aurais pu l'avoir à 2.

 

En sachant qu'un aller-retour en avion jusque Chennai ou Kochi peut se trouver à 400 euros, et que le visa coûte 50 euros, ça vous fait le mois de vacances en Inde du Sud à 750 euros. A ma façon !

 

 

La suite ? Kochi - Mettupalayam - Ooty - Wayanad (?) - Mysore - Bylakuppe (?) - Hampi - Goa - Bombay. Hyderabad m'intéresse aussi, à voir. Mais, tout ça démarre le 3 avril. Aujourd'hui, place au Sri Lanka !

Un mois en Inde, 1er bilan (et combien ça me coûte)

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Inde
commenter cet article

commentaires

Johanna 29/03/2017 00:54

L'Inde m'attire et me révulse en même temps...

Plus De Blogs