6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 03:24

Loin de porter des peaux de bêtes et des plumes, les Indiens ont un look à part : sari pour les femmes, la dhoti ou veshti (le pantalon de Gandhi) pour les hommes. La moustache est à la mode (moi-aussi du coup). Chose amusante : les vieux messieurs se teignent les cheveux... en orange ! Ils m'expliquent que les cheveux blancs, ce n'est pas très joli.... Bon, je veux bien que les goûts et couleurs ne se discutent pas, mais, tout de même, orange pétant, sur la tête ??!

 

Je vous ai déjà expliqué 2-3 choses amusantes/énervantes à propos des Indiens : le non de la tête qui veut dire oui (surtout dans le sud en fait), le fait de pousser pour entrer dans les transports, ou de crier au téléphone. Il y a aussi des choses spécifiques avec moi, le touriste. Déjà, ils ont l'habitude de me faire signe de la main, l'air de dire "viens me voir". Moi, je suis têtu (enfin, en Inde, pas vraiment en France), et je leur dis de venir eux-mêmes. Car, souvent, ils sont tranquillement assis à 200 mètres de moi, et veulent me dire un truc, et ça serait à moi de lever mes fesses ! "Where from ?" est la première question, littéralement "d'où ?", c'est la question de base ! Puis vient "name ?" C'est facile, à chacune de mes conversations, j'ai l'impression de remplir un document administratif ! Surtout que l'enchaînement traditionnel est "married ?". 

Le fait d'être marié est essentiel dans le culture indienne. A tel point que ma réponse a sacrément varié : je suis passé de "non" à "oui" ! Non pas que je me sois marié sur place, mais ça facilite les choses pour échapper au sujet. Car si tu réponds non, c'est l'interrogatoire : "quel âge ?", "pourquoi ?", voir même "homosexuel ?". Les Indiens ont, en grande majorité, des mariages arrangés : ce sont les parents qui décident de ton futur mari ou de ta future femme, avec qui tu dois passer toute ta vie (car il n'est pas question de divorcer, sauf situation extrême). Dans les grandes villes ou dans les couches les plus éduquées, c'est plus diversifié et la société évolue peu à peu vers les "love mariages" (et puis les "love divorces" hum hum).

Grâce à Coucchsurfing, j'ai ainsi rencontré Aneesh, à Kochi. Agé de 32 ans, il était à un mois de se marier, avec une fille qu'il avait vue.... 3 fois. Je tombe sur un garçon comme vous et moi, ayant un peu voyagé en Europe (donc un esprit moins convervateur que la moyenne indienne), et qui flippe. Il ne savait pas s'il avait vraiment envie de se marier, mais il n'avait pas le choix : les 1 000 invités étaient prévenus ! (oui, les mariages indiens c'est quelque chose !). C'est une fille de son village natal qui va devenir sa femme, et ils vivront ensemble toute une vie. La pression de la société est énorme, surtout de la part des parents. Ainsi, ce sont eux qui remplissent ton profil sur les sites de rencontre ! Aneesh m'a montré, c'est une folie ! Ils choisissent pour toi le métier de ta future femme, sa taille, sa couleur de peau (plus c'est clair et mieux c'est...), sa caste, et son signe astrologique (et c'est peut-être le plus important !). Bref, toujours est-il qu'Aneesh m'a invité à son mariage, mais j'étais à 3 000 kilomètres de là (et il est marié aujourd'hui).

 

Au fur et à mesure de la conversation, l'Indien essaie de t'amener...dans son magasin, souvent via une tasse de thé (oui, c'est comme au bled !). D'ailleurs c'est pas vraiment son magasin, mais celui de son oncle, ou de son cousin ! (ils sont en fait à la recherche d'une commission). Une autre demande très importante : "smoke ??". Le haschich est la spécialité de l'Inde du Sud, quand la marijuana serait celle de l'Inde du Nord. Et il y en a partout, et pas que : je refuse régulièrement de la cocaïne, de l'hérïine, du LSD et plus récemment de l'opium !

Les Indiens ont un rapport particulier avec la température ; ils me répètent régulièrement : "il fait chaud", ce à quoi je réponds, "je sais, c'est l'Inde !". Pour eux, pas question de marcher 500 mètres sous 35 degrés. Alors quand je leur explique que je marche toute la journée.... "AC ?", la clim ? Là, c'est une histoire d'amour ; en grand sur les routes, à la télévision, la publicité pour la clim est partout. Personnellement, je n'aime pas trop ça. De ce fait, à choisir entre une chambre avec clim ou ventilo... j'opte sans hésitation pour la seconde, à la grande détresse des locaux. Et pour cause, c'est leur principal argument de vente, avec "wifi gratuit !" Décidément, je suis un mauvais client, moi qui voyage sans ordinateur ou smartphone. Leur dire que je viens de Mercure les surprendrait moins ! Car les Indiens sont fans de What's App, de Facebook et... des selfies. C'est d'ailleurs l'argument de masse dans chaque publicité pour un téléphone : "le meilleur pour les selfies !" (ce sont souvent des blanches dans les pubs...). Personnellement, j'ai envie de décréter le selfie et sa foutue perche grande cause nationale, voir mondiale ! Je refuse souvent les photos d'ailleurs (j'évoque ce sujet prochainement).

Autre incompréhension (question d'éducation), c'est au restaurant. Déjà, le serveur te demande si tu veux le plat que tu commandes en une seule unité.... euh, oui. Quand tu es à plusieurs, les repas arrivent avec un gros délai. Et surtout, ne lâche pas ton couvert 3 secondes, sinon il se jette sur le plat pour te débarrasser ! Bon, après une semaine, j'ai opté pour les couverts pour les plats à base de riz, faut pas déconner non plus ! A noter que l'on ne sert pas d'alcool dans les restaurants, et qu'ils sont souvent végétariens (je ferai un article sur la nourriture un jour).

La religion, majoritairement hindoue, minoritairement musulmane, est très importante. On me dit que c'est l'un des éléments stabilisateurs de la société. Je suis un peu circonspect, à la vue des relations parfois (souvent) difficiles qu'entretient l'Inde avec le Pakistan voisin. On peut parler de haine partagée, et le match de cricket entre les deux pays est sans aucun doute le nouveau grand champ de bataille : interdiction de défaite ! 
Le sport national est donc le cricket (c'est la saison en ce moment, et j'ai fini par comprendre les règles ! et même à aimer ça !), quoique historiquement ce soit le hockey sur gazon. Il y a aussi du polo et du badminton à la télévision (c'est d'ailleurs bizarre de regarder un match de badminton à la télé). Et les Indiens aiment aussi particulièrement... le catch américain (et ça c'est triste !). Ils ne me croient d'ailleurs pas quand je leur dis que c'est un spectacle. Le football est également présent (je peux même voir des matchs de Ligue 1 en direct !) Autre chose, par rapport à la télévision : il y a énormément de publicités, et c'est toujours les mêmes. Tu peux voir une publicité pour un téléphone 70 fois pendant un seul match de cricket (et tu te surprends en train de répéter les phrases tel un robot). J'ai aussi zappé sur les débats politiques.... c'est à qui hurlera le plus fort ! Pour les films, Bollywood a la côte, des séries comiques (quoique bien lourdes) aussi, et les grosses productions hollywoodiennes arrivent jusqu'ici (vous savez, les films avec des gros muscles, des grosses bagarres, des gros effets spéciaux et des tout petits scénarios...).

Voila pour mes quelques observations sur les Indiens. C'est bien sur loin d'être complet, et c'est peut-être un peu réducteur, mais c'est ce qui me saute le plus aux yeux ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs