13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 05:00

Dernière étape du voyage, Galle ! C'est la ville coloniale par excellence : port principal des Portugais, ville des Néerlandais, puis possession anglaise. Surtout, les deux premiers pays cités ont réalisé un travail de fortification assez incroyable. C'est facile, on dirait Saint-Malo ! (ou Stone Town à Zanzibar pour ceux qui connaissent).

Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)
Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)
Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)
Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)
Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)
Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)

Les petites rues piétonnes sont arpentées par les touristes européens et américains. Le lieu est, d'assez loin, le moins sri lankais de lîle. Bon, les locaux ne sont pas loin, il suffit de sortir des fortifications pour les retrouver, en très grand nombre, autour du marché (où je fais mes emplettes et la demoiselle ses achats souvenirs). Nous fatiguons de plus en plus rapidement, témoignant ainsi du rythme des deux dernières semaines. C'est d'ailleurs l'occasion de faire un petit bilan du Sri Lanka.

 

Tout d'abord, c'est un pays magnifique. J'espère que le blog en témoigne, il est très diversifié (plages, histoires, temples, montagnes, thé, fortification etc), et, finalement, assez petit. Deux semaines sont peut-être justes, mais nous l'avons fait, donc ce n'est pas impossible. Le pays a l'avantage de bénéficier d'un bon réseau de transports entre les principaux lieux touristiques (une préférence pour les trains, qui secouent moins). Au final, notre parcours aura été le suivant (avec Polo, à côté de Sigiriya). Nous avons donc vu du pays !

Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)

Autre point fort du pays : sa population. Les Sri Lankais sont souriants et super amicaux (au point de s'endormir régulièrement sur mon épaule dans les transports en commun !), toujours prêts à nous aider. Quelque chose d'intéressant aussi : ils n'essaient pas de t'arnaquer constamment. Ainsi, les chauffeurs du tuk-tuk ou de taxi donnent quasi-systématiquement le vrai prix. On y gagne du temps, et de l'énergie.

Au niveau touristique, ce n'est pas encore la Thailande, mais ça risque de le devenir : le nombre de touristes a franchi les 2 millions sur l'année (soit le double d'il y a dix ans). Un beau pays, des gens sympas, forcément, c'est vendeur ! A ce sujet, les prix sont extrêmement abordables (un peu plus cher qu'en Inde mais, tout de même !) A titre d'exemple, j'ai dépensé sur place en deux semaines 370 euros. Sans se priver, et avec des lits sympas. Nous avons utilisé le Routard, que je préfère de très loin au Lonely Planet, et pour cause : il n'y a que les Français qui ont ce bouquin (quand le reste du monde, sauf quelques Allemands, a le Lonely Planet). Du coup les hôtels que nous avons choisis sont loin d'être bondés (nous ne réservions jamais à l'avance).

Un point négatif, tout de même : la nourriture. Celle-ci n'est pas très variée : riz et pate fried, riz et curry....et voila ! Il y a du poisson, du poulet, mais la cuisine se ressemble beaucoup. Surtout, surtout, je veux dire SURTOUT : c'est trop salé. Mais vraiment. Il faut préciser à chaque fois avant de commander le plat : pas de sel ! Et c'est pareil avec les jus de fruits frais, sauf que cette fois c'est trop sucré. Un vrai problème qui est un peu pesant à la fin (3 fois par jour trop de sel, c'est énervant !)

Néanmoins, c'est clairement un pays que je recommande, que ce soit pour les backpackers, ou pour ceux qui préfèrent les voyages un peu plus organisés : il y en a pour tous les goûts.

Top 3, très personnel : Dambulla, Polonaruwa, Adam's Peak. 
Conseil . ne pas s'attarder à Colombo. Kandy est un point de passage, une nuit est bien suffisante.

Enfin, ce voyage n'aurait pas été le même sans la présence de l'amusante et surtout sexy Mathilde (blague personnelle). Après un mois en solo en Inde, c'est forcément un changement important. Et nous avons bien géré le périple ensemble, sans prise de tête, et sans meurtre ! Les avantages de voyager en duo sont nombreux : partage des moments, des frais, et, plus tard, des souvenirs. Nous avons également longtemps débattu sur une foule de thématiques, et ce fut vraiment sympa ! Je suis donc prêt à retenter cette expérience si d'autres amateurs se manifestent !

Sri Lanka, le bilan (avec Galle !)

Seul petit point négatif : l'absence de véritable rencontre avec les locaux. Nous n'avons pas fait de Couchsurfing, faute de temps principalement. Et le fait de voyager a deux limite toujours les rencontres. De ce fait, difficile d'avoir une vue d'ensemble des Sri Lankais. Il me semble cependant avoir un peu mieux compris la guerre civile, qui s'explique, comme toujours, par l'histoire : les invasions indiennes, portées par la religion hindoue, existent depuis des siècles. Les Sri Lankais se sont développés, en tant qu'Etat, en tant que culture, par la résistance à ces invasions. De ce fait, la réaction très violente du gouvernement vis-à-vis des Tigres Tamouls, aux méthodes parfois sanglantes, se comprend un peu mieux (sans forcément se justifier).

A noter que j'ai eu de grandes difficultés à sortir du pays ! La compagnie Sri Lankan stipulant que je devais avoir un ticket de sortie de l'Inde.... j'ai eu beau leur expliquer par A + B que j'étais déjà entré en Inde sans ticket retour, ils ne voulaient pas me laisser entrer ! J'ai dû acheter un ticket d'avion Chennai-Colombo à 100 euros pour pouvoir repartir en Inde, où, sans surprise, personne ne m'a demandé de ticket retour pour entrer dans le pays.... Bref, qu'importe, je suis de retour en Inde !

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Sri Lanka
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs