2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 03:28

Je quitte Bombay par la gare de Bandra, le quartier où j'ai passé le plus clair de mon temps. Il est 15h30 lorsque mon train démarre, et il sera 9 heures lorsqu'il arrivera à Udaipur.

C'est mon premier train de nuit dans ce pays. Comme je suis prévoyant, je n'ai pas pris de couchette, mais la seconde classe. Ah, ça, 3 euros pour 1000 bornes, y'a pas de secret ! Qu'importe, j'ai de la lecture jusque minuit, où je commence à somnoler. Enfin, nous commençons.

Udaipur la blanche

Ca ressemble à ça, un train de nuit indien. Vers les 3h, un type me file sa fausse couchette (on peut s'allonger, mais à même les barreaux en fer, car il n'y a pas de matelas) et je dors comme un bébé ! (le confort n'est qu'une habitude..)

Rajasthan bonjour. Ma septième région indienne est la plus connue et la plus mythique (j'ai le droit d'utiliser ce mot là, non ?). Voyons-voir mon projet de voyage (cliquez sur l'image pour mieux voir).

Udaipur la blanche

Ca, c'est une idée. Car ça commence à devenir flou après Jaipur. J'hésite entre foncer vers le nord de l'Inde, ou vers le Taj Mahal, ou Varanasi. Le parcours Taj puis Delhi tient en ce moment la corde.

 

Me voici donc à Udaipur, que l'on m'a recommandé à plusieurs reprises. Tout d'abord un mot sur mon hôtel familial : l'expression est parfaite puisque j'y rencontre la grand-mère, le grand-père, la fille, le fils, un grand-oncle, sa femme, une nièce.... et que tout ce beau monde se réunit dans l'entrée. Je me retrouve souvent embarqué dans les conversations par la fille, une pipelette de première, mais c'est avec plaisir que je rencontre tout ce beau monde.

Udaipur est la ville blanche. Chaque ville de Rajasthan aura sa couleur. Depuis le toit de mon hôtel, j'admire souvent toute cette vie qui se déroule sous mes yeux. Je déambule surtout dans la ville, et je me retrouve rapidement face au lac. Un courant d'air de fraîcheur semble briser les 40 degrés ambiants. Les bâtiments se réfléchissent, et je pourrais facilement passer une journée à boire des jus en rêvassant devant ce spectacle (c'est d'ailleurs exactement ce que j'ai fait !!). 

Udaipur la blanche
Udaipur la blanche
Udaipur la blanche

Le palais de la ville est la visite à ne pas manquer. Les salles s'enchaînent, l'architecture est majestueuse et la vue fantastique. Udaipur a été pendant 1200 ans le joyau de Mewar, un royaume gouverné par la dynastie Sisodia. Forcément, ils ont eu le temps d'agrandir siècles après siècles leur maison. Dommage qu'ils n'aient pas pensé à relever un peu les plafonds, parce qu'hormis être né Wallerand je ne vois pas trop comment on peut rester debout dans la plupart des pièces ! 2h30 dans ce palais, sans vraiment m'attarder.

Udaipur la blanche
Udaipur la blanche
Udaipur la blanche

J'ai ensuite escaladé une petite colline pour voir le coucher de soleil, l'une de mes activités quotidiennes ! Le spectacle est plutôt au rendez-vous ce soir...

Udaipur la blanche
Udaipur la blanche
Udaipur la blanche
Udaipur la blanche

La ville est relaxante (ce qui n'est clairement pas toujours le cas des cités indiennes...). Deux choses à noter en plus. La première, c'est que le coeur touristique de la ville est très différent du reste. La misère se fait sentir, et j'ai eu l'impression d'avoir franchi une frontière intra-muros.

Autre chose, aussi joyeuse, Internet a été banni pendant 3 jours en raison de tensions religieuses entre Hindous et Musulmans. Personne ne semble d'accord sur la raison, puisque j'ai entendu que c'était en raison d'un post sur Facebook d'un musulman insultant des dieux hindous, ou un tweet d'un acteur indien critiquant les muezzins. Mais, hormis la coupure internet, rien à signaler (rien vu, rien entendu de problématique).

Direction le désert...et la frontière pakistanaise muahah !

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Inde
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs