19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 21:39

Liste d'attente. Je ne sais pas trop à quoi cela correspond, mais je valide. Pour la première fois, je prends mon ticket de train dans la catégorie sleeper, où une banquette est sensée m'être attribuée. Manque de chance pour moi, la liste d'attente ne bougera pas, et je me retrouve... sans siège. Il est 21h à Agra, et le train doit arriver à 8h à Varanasi... Pas très content, limite bougon, je décide de chercher un autre wagon où je pourrais, au moins, me trouver une place assise, quand... le train démarre ! Ni une, ni deux, je saute dans le premier wagon devant moi, le plus bondé.... c'est même difficile de tenir debout ! Je maudis ciel et terre, je repense à mon premier wagon avec nostalgie. Les Indiens se demandent ce que je fous là, avec mon gros sac sur les pieds. Le train ralentit. Je saute en dehors et je repars à l'assaut de mon premier wagon, que je ne retrouve pas. Mais, cette fois, avec de la chance, j'ai une place assise ! Au prix d'une couchette, mais qu'importe ! Et, sur les coups de 2-3 heures du matin, une famille m'ayant pris en pitié m'offre une couchette alors qu'elle s'apprête à descendre. Le train arrivera à Varanasi avec 6 heures de retard. J'ai faim. J'ai soif. Je suis sale. Bref, je suis prêt pour cette ville que l'on m'a plusieurs fois contée comme l'enfer indien, à tel point que j'ai vraiment hésité a venir.

Mon hôtel est dans le coin le plus touristique de la ville, qui est interdit aux voitures (et c'est quand même bien sympa pour le piéton que je suis !). Qu'est-ce qui se cache à Varanasi (ou Bénares, son autre nom) ? Le fleuve sacré, long de 2 510 kilomètres : le Gange.

Varanasi, le dernier voyage

Je longe le cours d'eau à plusieurs reprises au cours de mon séjour (c'est la seule vraie chose à faire ici). Je m'assois notamment près d'un temple plus connu que les autres, le Ghat de Manikarnika, d'où une fumée semble s'échapper. Je reste là plus d'une heure, en essayant de comprendre. Il y a des piles de bois, sur la rive, et dans les bateaux accostés. Ca s'agite. Un corps apparaît sur un brancard, porté par 4 Indiens. Il est déposé sur la pile de bois. Après plusieurs soins, un religieux débute une cérémonie. Il a de la paille ou du foin dans la main, et ça fume. Essaie-t-il de débarrasser cet homme de ses péchés ? C'est la purification du corps. Il remue sa main, une flamme apparaît, et il glisse l'ensemble dans la pile de bois. Le corps s'enflamme.

A Varanasi, il y a deux crématoriums à ciel ouvert. Les cérémonies s'enchaînent, et je peux compter jusqu'à 9 bûchers en même temps. Après plusieurs dizaines de minutes, l'homme est devenu cendre et poussière. Le groupe revient, un vase à la main. Il verse l'eau du Gange pour éteindre les braises. Il jette le vase, et tout le monde s'en va.
Autour, des vaches sont occupées à manger les fleurs de la cérémonie, des boeufs se défient, et il y en a même qui tentent de copuler. Des chiens aboient. Une musique retentit. Une nouvelle cérémonie débute. Le décor est saisissant et représente magnifiquement l'Inde : des traditions ancestrales mélangées à un bordel sacré...

Varanasi, le dernier voyage
Varanasi, le dernier voyage

A Varanasi, il faut faire une croisière sur le Gange. J'opte pour celle de fin de journée, quand le soleil est assez descendu, afin de voir les cérémonies depuis le bateau. Le fleuve est moins sale que ce que j'attendais, même si j'ai côtoyé le corps flottant d'un chien. La ville était 417ème au classement des villes les plus propres d'Inde en 2014, elle est classée 32ème aujourd'hui (ça rassure pas vraiment sur les autres !) De ce fait, je n'ai pas vu ou senti l'apocalypse à Varanasi. J'ai même apprécié ce lieu, malgré la propension des locaux à vouloir me faire prendre toutes sortes de drogues. Si la culture hindoue vous intéresse, c'est le lieu à visiter en Inde, celui du dernier voyage pour les Indiens. C'est d'ailleurs la ville qui accueille le plus grand nombre de pèlerins du pays. Des cérémonies religieuses ont lieu le soir sur les rives du fleuve, avec une grande audience. Je ne m'y sens pas vraiment à ma place. Je quitte cet endroit. Je quitte ce pays. Au revoir, Inde. Et merci.

Varanasi, le dernier voyage
Varanasi, le dernier voyage
Varanasi, le dernier voyage
Varanasi, le dernier voyage

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Inde
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs