17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 12:42

Ce matin, à 9h30, dans mon canapé, j'ai regardé le premier épisode de la saison 7 de Game of Thrones. Plus d'un an que j'attendais ça ! Enfin, que nous attendions ça, tant la série est suivie par les gens autour de moi. C'est d'ailleurs une chose de plus en plus rare, d'avoir cette culture commune au même moment. Cela me rappelle mon enfance, lorsque dans la cour de récré, nous nous faisions toutes les répliques des trois frères ou d'Un indien dans la ville, passé la veille sur TF1. A l'époque, il n'y avait que 6 chaînes. Et encore, moi j'en avais 4 ! (et je m'estimais très chanceux de pouvoir regarder la coupe des coupes sur canal chaque jeudi !). Las. Aujourd'hui, il y a bien 200 chaînes, et la plupart ne regardent même plus la télé (ou en VoD). Game of Thrones me rappelle cette époque, car je peux discuter de ce que j'ai vu avec mes amis, presque instantanément, en ayant l'épisode bien en mémoire. C'est une chose de plus en plus rare pour les films. Et c'est aussi le cas pour les séries, car peu font l'unanimité. GoT n'en est pas très loin.

 

Bref, je voulais simplement faire une petite introduction, et me voilà à parler de GoT ! Non ! Il n'y a pas que Game of Thrones ! La preuve : j'ai découvert 3 excellentes séries en 2017 (après deux ans de rationnement en raison d'une thèse...).

Commençons par la France ! Oui, il y a des bonnes séries françaises. Non, ce n'est pas Plus belle la vie. Canal, malgré sa chute du nombre d'abonnés (merci Bolloré), produit pas mal de séries intéressantes (j'avais commencé Platane, dans le genre série loufoque c'est pas très loin de la palme). Et voilà Baron Noir. La thématique me plait forcément : de la politique ! Et ça se passe à Dunkerque. Bref, ça se présentait plutôt bien. 

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Les acteurs principaux sont Kad Merad et Niels Arestrup. Celui-ci est extraordinaire dans Un prophète, Quais d'Orsay ou De battre mon coeur s'est arrêté (trois fois le César du meilleur acteur dans un second rôle), j'étais plutôt confiant. Pour Kad Merad, j'étais plus mitigé : je ne le connaissais que pour des rôles comiques. Grande erreur ! Il est bluffant et tout à fait crédible dans son rôle de Philippe Rickwaert, député PS-maire de Dunkerque, alias Philippe les grosses magouilles (financement de campagne, tactique politicienne, trahison etc...). Une scène que j'ai adorée : lorsqu'il vient en bleu de travail dans l'assemblée nationale, afin de représenter les ouvriers. Bilan : les médias ne parlent que de ça, quand ses collègues se moquent. Tout lien avec les députés Insoumis venus sans cravate ne seraient que pure coïncidence...  [à noter que cette scène a existé dans les années 1990 avec un député communiste]

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Le scénario est assez crédible, notamment concernant le côté sombre de la politique : offices HLM pour financer une campagne, lobby important d'un groupe de grands patrons, utilisation des mouvements lycéens pour affaiblir un camp, parcours d'une manif pensé pour qu'il y ait des débordements, mélange d'affaires de toutes sortes.... bref, ça pue, et c'est bon ! Beaucoup de retournements de situations et une vraie différence avec House of Cards : tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes pour Kad Merad. 

Une saison de 8 épisodes. La saison 2 est en tournage (annoncée pour février).

 

La deuxième, dans mon ordre chronologique, ce fut Mr. Robot.

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Eliot est un geek. Un vrai geek. Et un névrosé. Non, ce n'est pas Sheldon Cooper. Lui est hackeur, et est très engagé politiquement, et autour de lui. C'est un justicier du XXIème siècle. Il travaille pour une entreprise de cybersécurité, et il tente de hacker la plus grosse entreprise cliente... une corporation (E. Corp.) régnant dans les banques et les assurances, qui ressemble fort à la pire entreprise qui puisse exister (qui a dit Goldman Sachs ?).

La grande originalité tient dans l'état mental du personnage principal : il est toxicomane. Le mélange réalité/rêve/mirage est de ce fait parfois difficile à décrypter : c'est ça qui laisse une bonne part de mystère. Au  niveau du scénario et du personnage, la série m'a plusieurs fois fait penser au film V. pour Vendetta. Je suis loin de croire au "grand soir" révolutionnaire, mais l'idée d'une plus grande justice sociale fait toujours recette auprès de moi.

Je n'ai vu que la saison 1, la saison 2 est prête à être visionnée, la saison 3 est commandée. 

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

La dernière est ma préférée. Black Mirror. C'est un autre format, puisque chaque épisode est unique, à savoir qu'il n'a aucun rapport avec le précédent : nouveaux acteurs, nouveau scénario. Il n'y a que 3 saisons pour l'instant, pour un total de 12 épisodes (3 épisodes pour la saison 1 et 2, 6 épisodes pour la saison 3). C'est la chaîne britannique Channel 4 qui produit les deux premières saisons, avant que Netflix ne récupère la série pour la troisième. 

Par où commencer, tant les épisodes sont différents ? Hum, d'abord par le fait que les épisodes sont très inégaux. Ainsi, je n'ai pas aimé l'épisode 1 de la saison 1 (une histoire de cochon). Mais j'ai continué. L'épisode 2 est moyen (une usine d'humains accumulant des points). L'épisode 3 est fantastique. Une puce est implantée dans chacun de nous, et celle-ci enregistre chaque moment de notre vie. Il est ainsi possible de tout revisionner, tout le temps. Incroyablement réaliste et flippant. 

C'est d'ailleurs ça le grand mérite de cette série : je crois à plusieurs épisodes. En tout cas, je les imagine assez bien. De la science-fiction, mais d'anticipation. L'omniprésence des écrans qui donne le titre à la série est de plus en plus réel. Notre comportement vis-à-vis de ceux-ci se rapproche du comportement des acteurs.

L'épisode 1 de la saison 2 est génial : Que feriez-vous si vous pouviez faire revivre, au moins virtuellement, une personne décédée ? Le principe est assez proche du film Her, même si la série va plus loin (la présence physique, et une fin terrible). L'épisode 2 "La chasse" est horrible (dans le bon sens du terme, car oui, il y a un bon sens au terme horrible !) : une justice très particulière (je n'en dis pas plus, sinon je vais spoiler). L'épisode 3 évoque l'idée d'un bouffon politique qui se présente (Beppe Grillo ?), sauf que celui-ci est... un ours en peluche ! Vous pensez que c'est fou ? Eh bien vous n'avez pas suivi les élections en Serbie ! Un personnage fictif, nommé "Beli", celui qui "change de camp comme de chemise" s'est retrouvé candidat à l'élection présidentielle. Il s'engageait notamment à "voler pour lui-même". Et il a terminé.... 3ème, avec près de 10% des suffrages exprimés ! (je vous mets son clip de campagne)

La saison 3 démarre sur les chapeaux de roues avec un système de notation pour tout, humain compris (et selon ta note, tu peux avoir accès à des fonctionnalités). Un épisode qui me touche, moi qui apprécie noter (notamment les films, en plus des élèves !). L'épisode 2 est consacré à un jeu vidéo en réalité augmenté, tandis que l'épisode 3 est celui des hackeurs. L'épisode 4 alterne les époques, avec de la réalité virtuelle, tandis que l'épisode 5 crée des super-soldats, grâce à un implant. Je ne développe pas trop, mais sachez que si les saisons 1 et 2 vous ont plu, ça devrait être le cas de la 3ème. Le dernier épisode, je vais l'intituler "vive les abeilles" (c'est un nom de code).

 

N'hésitez donc pas si vous avez regardé l'une de ces séries, je serai heureux de pouvoir en discuter : ça me rappellera la cour de l'école primaire ! Et si vous avez des conseils, je suis preneur ! (j'hésite entre Marco Polo et Peaky Blinders en ce moment)

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs