4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 06:10

Je trouvais la plaine du Danube peu peuplée... l'Ukraine, c'est autre chose ! Des champs à perte de vue qui ne font que confirmer la réputation de grenier à blé du pays. Pour arriver dans mon bus, ce fut toute une expédition. Je me suis levé à 6h20, et après 35 minutes de marche, me voici à la station de bus de Tulcea, Roumanie. L'Ukraine n'est pas loin géographiquement, puisque c'est de l'autre côté du delta du Danube (j'ai d'ailleurs capté leur réseau la veille). Mais le poste frontière le plus proche est.... à 80 kilomètres. Un bus m'emmène à Bratianu, où je récupère un ferry pour traverser le fleuve et rejoindre Galati, la grande ville de la région. De là, j'espère trouver un bus pour la frontière... moldave ! (la carte va vous aider à comprendre !)

Une petite aventure : traverser le Prout

Coup de chance, je tombe sur une étudiante de français qui m'amène jusqu'à un croisement. Là, elle me dit "tout droit !" et c'est la frontière moldave. 8 kilomètres. Bon. J'en marche 1, et je commence à faire du stop. Un Roumain s'arrête. Avec un mélange anglais-espagnol-italien et beaucoup de signes, il me pousse jusqu'à la frontière en ayant réussi à m'expliquer qu'il est à la retraite, qu'il pêche dans le Prout (on ne rit pas !), et qu'il a 4 gamins ("four Bambino" dans le texte). Le douanier roumain a quant à lui le temps de me faire comprendre qu'il court le marathon en 3 heures quelque chose, tandis qu'il me cherche une voiture pour passer la frontière roumano-moldave (qui n'est pas franchissable à pied !). Là, c'est un couple de Moldaves qui me fait sortir de l'UE et entrer dans ce drôle de pays qu'est la Moldavie. Je ne m'éternise pas (j'y reviens dans deux jours), et direction le poste frontière moldavo-ukrainien, à 1 kilomètre de là (oui, les trois frontières se côtoient). Les Moldaves me laissent sortir aussi facilement qu'ils m'ont laissé entrer (à pied cette fois), tandis que les Ukrainiens me font le coup de la fouille du sac ("avez-vous un grand couteau ?" "Bien sûr, je ne voyage jamais sans mon sabre !") L'anglais ne m'aide plus depuis longtemps, et le cyrillique est apparu (ça m'arrange moyen !). Enfin en territoire ukrainien, mais... au milieu de rien.

Une petite aventure : traverser le Prout
Une petite aventure : traverser le Prout

La prochaine ville, Reni, est à 6 kilomètres. Pas une voiture à l'horizon, alors je marche sous une chaleur accablante (il est midi). Je croise une vieille Ukrainienne, j'essaie de lui parler, elle essaie de me parler.... et les résultats ne sont pas probants ! Arrivé dans le "centre" de Reni, je trouve la station de bus, et une jeune me fait comprendre que le bus pour Odessa part à 14h. Et c'est ainsi que je me retrouve ici, dans ce bus, au milieu des champs de blé ukrainien. Belle aventure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Roumanie Ukraine Moldavie
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs