17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 14:50

Sarajevo. Si une ville devait résumer l'histoire de l'Europe, je pense que ce serait celle-ci. Prenez l'attentat contre l'archiduc François Ferdinand, héritier du trône d'Autriche, qui servit de prétexte au déclenchement d'une guerre, aujourd'hui appelée la première guerre mondiale. Nous sommes en 1914, à un petit carrefour du centre de la ville. Aujourd'hui, rien ne pourrait nous y faire penser, si ce n'est une petite plaque commémorative. Car, de l'autre côté de ce pont, c'est toute l'histoire du monde qui a basculé.

La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas

Se balader dans cette ville, c'est parcourir les livres : ici les mosquées, ici les églises, et ainsi l'Empire Ottoman et l'Empire Austro-Hongrois se côtoient. Le bazar est animé, on se croirait à Istanbul. Quelques dizaines de mètres plus loin, les bâtiments donnent un air de Budapest, quand la vie nocturne nous y amène réellement. Sarajevo vit, Sarajevo chante, Sarajevo danse. Sarajevo est libre.

La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas

Car, plus récemment, c'est la guerre civile qui a tout emporté. 1993-1995, une ville assiégée. Là, ce n'est plus vraiment de l'histoire, nous sommes dans le temps présent. Les guerres yougoslaves ont été sales (mais quelle guerre est propre ?). Les cicatrices marquent encore les bâtiments, là criblés de balles, là touchés par les mortiers. Les cicatrices marquent encore les habitants, les musées. Nous avons visité celui consacré au massacre de Sebrenica. Acte de génocide selon l'ONU (quoique le débat existe sur le terme). Crime de guerre. Des milliers d'hommes abattus. Et, dans mes écouteurs, le récit du drame. On y ressent de la colère. On y ressent l'injustice. La guerre est encore là, la Bosnie n'existe pas. Les traités internationaux ? Les frontières ? A quoi bon ? A Sebrenica, l'ONU était là. Qu'a-t-elle fait, à part regarder ?

La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas

Alors si Sarajevo est mélangée, comme les plus belles capitales européennes, et si son futur semble assuré (avec tourisme de masse à prévoir dans les cinq ans) le reste du pays, lui, est découpé. Au sens propre, comme au sens figuré. Il y a officiellement la partie serbe de Bosnie, et la partie croato-bosniaque. Dans les faits, il y a les Serbes, avec le drapeau de la Serbie dans leur rue (et non pas de la Bosnie). Il y a les Croates, avec le drapeau de la Croatie dans leur rue (et non pas la Bosnie). Et, tout de même, il y a les Bosniaques, les seuls non-chrétiens du pays, et les seuls aussi à afficher le drapeau du pays. La Bosnie ne semble exister que sur mes cartes. A l'intérieur, la langue est différente, avec des dialectes, la religion est différente, les drapeaux sont différents, et la vision de l'histoire du pays. C'est fascinant. C'est compliqué.

La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas

Et pourtant, au détour des collines et des montagnes, les ponts de Konjic, Mostar et Visegrad témoignent des liens qui unissent ces territoires. Des peuples qui ont été reliés pendant des siècles. La Bosnie est belle, nous l'avons aimée. Ses marchés animés, ses rues bondées, ses soirées rythmées. Nous nous y sommes perdus, à de nombreuses reprises (merci Tomtom 2009). Nous avons traversé des coins parmi les plus reculés, rencontré des personnages hauts en couleurs (cet homme qui nous fait l'imitation du fusil de chasse... dans la ville de Sebrenica... étrange), admiré parmi les plus jolies filles d'Europe et, enfin, roulé, sans grande destination. Le road-trip, son esprit, les Balkans.

La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
La Bosnie, road-trip dans le pays qui n'existait pas
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs