13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 02:40

Clairement, ce n'était pas une volonté de ma part. Mais Miami s'offrait à moi pour la seconde fois, et j'espérais vraiment mettre un pied dans cette foutue ville après le doigt d'honneur qu'elle m'avait envoyé il y a dix mois ! A l'époque, je voulais rejoindre Trinité et Tobago pour mes vacances de Noël, et c'est à l'aéroport qu'on m'avait dit : « ça ne va pas être possible ! ». Un voyage de guigne que j'ai déjà raconté, et je rejoue avec le feu pour rejoindre la Colombie : un passage par le Surinam, et une escale à Miami ! Logique quand on regarde une carte du monde, non ?

Miami, bitch !

Oui, c'est le souci de la Guyane : un putain de cul-de-sac ! A l'époque où je recherche un moyen de partir de Cayenne, on me propose des vols qui passent... par Paris ! Deux traversées de l'Atlantique pour un prix ahurissant. Allez, je choisis donc mon ennemi du Surinam et sa douane légendaire. Pas de souci cette fois, les démarches administratives avaient été faites un mois avant (pas de prise de risque!). Et je me retrouve le lendemain à Miami, sans doute dans le top 3 des lieux qui ne m'attirent pas dans ce monde (avec Ibiza et Las Vegas). Bon, une escale de 12 heures laisse quand même le temps d'aller y jeter un coup d'oeil.

 

Déjà, en sortant de Guyane, c'est un choc ! Des immeubles ! Pleins d'étages ! Ouah, j'ai perdu l'habitude !

Miami, bitch !

Miami doit sa fortune (on dit que c'est la ville la plus riche des Etats-Unis) à son emplacement géographique : c'est la porte des Caraïbes. Que dis-je, c'est son port ! Un tiers des navires de croisière au monde y sont stationnés ! Alors je m'y retrouve vite confronté.

Miami, bitch !

L'ambiance en ce dimanche est très fête foraine. Les Miamians sont de sortie, il y a du monde devant un grand prix de Formule 1, et ça bouge de partout dans le centre. J'essaie de partir assez vite, car je veux rejoindre la plage avant le coucher du soleil. Bingo, je trouve le bon bus, et je pars... loin ! Car Miami Beach, sans aucun doute le quartier le plus connu de la ville, se situe en fait... sur une île ! Il faut enjamber un immense pont pour s'y retrouver. Là-bas, c'est la Côte d'Azur, avec les habitants qui font de la musculation devant la plage. En fait, c'est plutôt Ibiza, car tout le monde parle espagnol ! C'est que Miami accueille la plus grande partie des Cubains exilés depuis l'arrivée des Castro au pouvoir. On estime que 70% des habitants parlent espagnol à la maison !

Miami, bitch !

Je profite de l'occasion pour manger comme un gros sac avant de reprendre mon avion. L'avantage du périple, c'est aussi le survol des Caraïbes, notamment des Bahamas. Clairement les couleurs donnent envie ! Allez vamos a la Colombia !

Miami, bitch !
Miami, bitch !
Miami, bitch !
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs