28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 00:26

Il y a de nombreuses années, au cours de mon été d'après-brevet (ah, ça fait 17 ans...), sur France 2, je voyais la bande annonce d'une série : Frères d'Armes. A l'époque, je passais peu de temps devant la télévision (ah, Football Manager...), et j'étais passé à côté. Tout comme The Pacific, quoique ce soit plus récent (2011). Aujourd'hui, je suis devenu prof d'histoire, et j'enseigne notamment les deux guerres mondiales. Sans aucun doute parmi les cours qui intéressent le plus les élèves. Alors pourquoi ne pas jeter un œil à deux séries comportant une seule saison (y'en a marre des séries qui n'en finissent plus!), et produites par Steven Spielberg et Tom Hanks !

Frères d'Armes – The Pacific

La série retrace le parcours des soldats de la Easy Company, depuis leur entraînement très intense, jusqu'à leur parachutage manqué sur la France, leur avancée en Normandie, la prise d'Eindhoven, les Ardennes, la libération d'un camp et la prise du nid d'aigle d'Hitler.

Le premier épisode met dans le bain, avec un air de Full Metal Jacket (le méchant instructeur). Les épisodes 3 et 4 sont sanglants. Dans le 6 et le 7, les scènes de bombardement impressionnent. Mais c'est surtout l'épisode 9 que je trouve bouleversant, et qui vaut à lui seul de regarder la série. C'est une découverte dans la forêt, une surprise, une raison de se battre.

La série permet de s'attacher aux personnages que l'on suit dans leur avancée en Europe de l'Ouest. Je connaissais forcément un peu le débarquement, un peu moins la guerre aux Pays-Bas. Les paroles des vétérans à la fin du dernier épisode permettent de se souvenir que tout ceci n'est pas qu'une série...

Frères d'Armes – The Pacific

Quelques acteurs bien connus aujourd'hui explosent grâce à la série, comme Damian Lewis (le soldat de retour dans Homeland) ou Neal McDonough (le méchant de Arrow). Golden Globe et Emmy Award de la meilleure mini-série.

Frères d'Armes – The Pacific

3 soldats dans la guerre du Pacifique, avec des conditions de vie et des combats différents du front Atlantique.

La série est peut-être plus complète que Frères d'Armes, car elle aborde d'autres aspects que la guerre. Les permissions dans l'épisode 3, qui a lieu presque totalement à Melbourne. Le rôle de la propagande est illustré par le héros de Guadalcanal Basilone. Il y a les infirmiers et infirmières, la violence gratuite et le rôle des civils, et aussi le retour difficile après la guerre (épisode 10). Pourtant, il m'a manqué un petit quelque chose pour égaler Frères d'Armes, peut-être le suivi plus précis d'une compagnie. Ce n'est pas tant la faute du scénario que de celui de la guerre du Pacifique, que je connais moins, et qui passe d'île en île. La claque de l'épisode 9 de Frères d'Armes n'existe pas.

Frères d'Armes – The Pacific

Du côté des acteurs Rami Malek explose, c'est aujourd'hui le Freddie Mercury de Bohemian Rhapsody (également Mr Robot !) ou encore Joseph Mazzello (le bassiste de Queen, toujours dans Bohemian Rhapsody!). Emmy Award de la meilleure mini-série.

 

Allez, j'enchaîne avec du français : Au Service de la France et Guyane !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs