12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 23:18

Je vous ai déjà évoqué ma Bucket List. Environ 10 fois depuis le début du blog au lycée. Ou 20. Qu'importe, c'est la liste des choses que je souhaite faire avant de mourir. Ne pas avoir de regrets étant l'un de mes leitmotivs dans la vie, cette liste est toujours affichée chez moi, au-dessus de mon bureau, sur ma penderie ou ailleurs, à la mercie de mes déménagements respectifs. J'y jette de temps en temps un coup d'oeil, afin de me rappeller ce qui est finalement très important dans la vie. Elle me sort de ma routine, me pousse à prendre des risques, voir à tout lâcher. Et sur cette liste figurait un lieu mythique, parmi d'autres : Rio de Janeiro.

 

Quand on pense à Rio, on pense à Copacabana, au Pain de Sucre, au Christ les bras en l'air, imitant Pauleta, ou encore au football tiens. Et puis il y a cette folie, une fois par an, le carnaval. Et quoi de mieux que d'avoir les copains d'enfance avec moi, de ceux avec qui j'ai fait le carnaval de Dunkerque chaque année quasiment depuis 2006, de ceux avec qui nous sommes partis à travers l'Europe il y a 10 ans, avec qui j'ai partagé tant de joie et de voyage depuis... oh, depuis longtemps. Et c'est encore plus agréable quand on ne les a pas vu depuis 6 mois !

Le carnaval de Rio

Le carnaval. Comment l'expliquer ? Il y en a deux : le carnaval de rue et le Sambodrome.

 

Commençons par le carnaval de rue, avec ses blocos ! (aucun rapport avec Eperlecques). Le principe est facile, il correspond à ce que certains ont déjà vu dans les ferias, ou à Dunkerque, ou à la braderie, ou dans des festivals : des gens sont rassemblés en ville, il peut y avoir de la musique, il peut y avoir de l'alcool, et il peut y avoir du monde. Beaucoup de monde. Dans certains blocos de la ville, ils sont 100. Dans certains blocos, ils sont 100 000. Nous avons privilégié ceux du centre, et puis après c'était un peu de la chance : on suivait la foule !

Les blocos sont politiquement engagés. Ainsi, nous avons vu tout un concert très à gauche, avec des drapeaux du parti communiste qui flottait, des affiches proclamant “Lula libre” et des slogans hostiles au président Bolsonaro (ça avait quelque chose à voir avec son anus, mais notre portugais ne nous a pas permis de distinguer la nuance !). Ici, les homosexuels s'affichent sans hésitation (je pense que Rio est la ville la plus gaie que j'ai vue).

Le carnaval de Rio

De l'autre côté de la baie, à Niteroi, le carnaval est différent. Ce n'est plus vraiment Rio, et nous voyons tout autre chose : les musiciens arborent ainsi le T-Shirt de Bolsonaro ! Le défilé est tout de suite plus à taille humaine et l'ambiance plus familiale. Ce n'est pas tout à fait le même niveau, même si les chars restent très sympas. Mais il ne faut surtout pas comparer les reines de la danse de Rio et celles de Niteroi ! Des juges sont présents pour noter le show, l'ambiance, les costumes, la musique, l'originalité etc.

Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio

En plus des blocos, il y a le sambodrome. Qu'est-ce qui se cache derrière ce mot bizarre : des tribunes, le long d'une avenue. Littéralement. Le reste de l'année, les voitures circulent devant des gradins vides. Pendant le carnaval, c'est le coeur des écoles de samba. Nous avions entendu plusieurs discours : les “vrais Brésiliens” ne font pas le sambodrome. “C'est cher”. “Ca vaut le coup”. Bon, on était un peu dubitatif, mais nous sommes à Rio une fois dans notre vie, alors on y va. Nous achetons nos tickets auprès des vendeurs de rue (25€ pour les places en face des juges, quasiment les meilleures), quand les guides nous disent que ça vaut deux fois plus chères.... et les filles assises à côté de nous, deux fois moins chères. Bon, qu'importe, car ce qu'on va voir dépasse nos espérances.

 

Le sambodrome est le lieu où défilent les écoles de Samba. Elles sont des centaines à Rio, et seul une infime partie peut prétendre entrer dans ce lieu mythique. C'est une sorte de championnat, avec des divisions, la Série A et l'Elite étant le sommet. Nous sommes en série A (non, il n'y a pas la Juve Olivier), et 6 écoles vont défiler devant nous aujourd'hui. Chacune a 45 minutes devant elle ! On commence à 22h, et ça finit à 5h du matin ! Quand je vous dis que c'est fou !

 

Est-ce que c'est long ? Franchement, non. J'ai adoré. Car au cours des 45 minutes de chaque école, on voit passer des chars gigantesques, surmontés par des danseurs et des danseuses, parfois en très petites tenues (pour le plus grand plaisir de mes copains, moi j'ai à peine regardé). Entre ces chars, c'est une succession de centaines de personnes, avec des costumes très travaillés (et très chers, le routard dit 150€), des musiciens, une chanson qui rentre dans la tête (é Vamoch à Carnaval...), des reines, des portes drapeaux, et tout un show. Chaque école a un thème, ainsi le sport, ou la conquête du Brésil pour les Portugais. A l'intérieur, des sous-thèmes, et chaque char est décoré pour coller au thème. Enfin, c'est la théorie, dans les faits on n'a pas toujours compris ! Les écoles sont jugés sur 10 critères (adéquation avec le thème choisi, l'harmonie musical, la batterie, les costumes, les chars, l'impression d'ensemble etc). Devant les juges, c'est là où ils performent le plus (d'où l'intérêt d'être dans les tribunes 7 ou 9).

[cliquez sur les photos pour les voir en meilleure taille]

Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio
Le carnaval de Rio

A noter que tout le monde peut participer au carnaval, même nous. Pour cela, il faut contacter les écoles de samba quelques semaines avant, réviser avec eux pendant 2-3 semaines, et c'est parti pour les sambodromes ! Fou, non ?

Bon, qu'est que je vais faire pendant les vacances d'avril... ?

 

1- Parc des Princes

Voir les Pyramides

Grimper sur la Tour Eiffel

Visiter Amsterdam

5 - Faire du stop

Tour d’Europe

Istanbul

Voir l’Océan Arctique

Statue de la liberté

10 - Prendre le transsibérien

Marcher sur la Grande Muraille

Colombey-les-Deux-Églises avec l’ami Lucas

Être heureux

Faire un doctorat

15 - Réaliser mon arbre généalogique

Courir un marathon

Regarder l’ensemble des vainqueurs de l’Oscar du meilleur film

Sauter en parachute

Visiter l’Inde

20 – Le carnaval de Rio de Janeiro

Road 66

Traverser le Pacifique en bateau

Marcher en Antarctique

Voir Rome

25 - Aller à Jérusalem tout en ayant lu la Bible

Aller à la Mecque tout en ayant lu le Coran

Avoir des enfants

Voir la politique d’un peu plus près

Observer un volcan en feu

30 - Écrire un livre

Être quadrilingue

Escalader le Kilimandjaro

Faire un pèlerinage

Sauter à l’élastique

35 - Emprunter la route de la soie

Assister à une finale de coupe du monde

Monter l'Alpe d'Huez sur un vélo

Être capable de jouer mon aria préféré de Bach au piano (ouverture n°3 en ré majeur, air on the G string, + Prélude en do majeur)

Réaliser mon autoportrait avec un style de Rembrant ou Courbet

40 - Mettre un pied dans l’ensemble des pays du monde (61/193)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs