16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 22:46

Si je vous dis que Rio de Janeiro est l'une des plus belles villes du monde, vous me croyez ?

 

Rio de Janeiro, « rivière de janvier » si on traduit du portugais (ça sonne moins bien!) n'est plus la capitale politique du Brésil depuis 1960 (coucou Brasilia, où je fais mes escales). Ce n'est pas non plus la capitale économique ou démographique, Sao Paulo jouant ce rôle. Mais Rio reste LA ville brésilienne que chacun a envie de voir, de découvrir, d'explorer. La faute à quelques lieux mythiques qui exercent sur l'esprit des images dès que leurs noms sont prononcés : la Corcovado et sa statue du Christ, le Pain de Sucre et la vue sur la baie, Copacabana et toutes les plages, Flamengo ou Botafogo.

 

On ne va pas se mentir, nous n'avons pas fait une visite originale. Dans ce genre de ville, il faut d'abord faire quelques classiques. C'est par les plages que j'ai commencé ma découverte, au cours d'une balade solitaire (enfin, avec mon sac à dos, qui est devenu un bon ami, mais j'ai encore du mal à lui parler en public, paraît que j'ai l'air d'un fou), alors que j'avais manqué mon arrêt de bus (c'est quoi ces bus qui ne s'arrêtent pas!). Me voici à Botafogo, et je dois repartir vers le centre ville. Le soleil est à son zénith, et je peux déjà voir, au loin, me surplombant, le Pain de Sucre et le Christ. Diable, qu'ils sont éloignés ! Je les pensais à côté l'un de l'autre, comme sur le poster dans ma chambre de fac !

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

Je longe alors des lieux qui résonnent comme des clubs de foot, après Botafogo, Flamengo, alors que je vois des panneaux de circulation vers Copacabana ! Pas de doute, j'y suis ! Le centre est plutôt riche, les immeubles s'enchaînent, et je rentre dans un petit resto où le buffet est à volonté (pour 6€, pas une mauvaise affaire!).

Rio, exceptionnel

Une fois rejoint par Grégoire, et après une petite noix de coco bien fraîche sur le plage, nous partons vers d'autres cieux (que j'évoquerai prochainement). Sur la route, nous longeons les anciens docks, du côté du quai de Valongo. Cette zone était le lieu du débarquement des esclaves pendant plusieurs siècles. Rio a été LA ville esclavagiste (quasiment 1 million d'esclaves y ont débarqué) dans le pays qui a reçu le plus grand nombre d'Africains. Cette histoire brésilienne, qui ressemble à l'histoire de beaucoup de territoires américains, se ressent dans les peintures murales, exceptionnelles.

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

A notre retour, c'est l'Atlantique Sud qui nous accueille, avec la plage de d'Itacoatiara, la plus belle plage de Rio selon notre Couchsurfer carioca. La plage est en fait de l'autre côté de la baie, à Niteroi, qui est aussi le lieu de notre hôtel. Et là, c'est régal de vagues ! Les plus impressionnantes que j'aie vues dans ma vie. Nous faisons de même quelques jours plus tard à Copacabana, avec une plage mythique de 4,5 kilomètres ! Clairement ça ne paraît pas si grand vu d'en bas ! La plage est très aménagée (football, volley, muscu etc.). Attention, les pickpockets ont l'air nombreux (on en a vu!).

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

Après Copacabana, le Pain de Sucre ! Que dire ? Y'a du monde, certes ! L'ascension se fait en téléphérique, afin d'escalader les 396 mètres (y'en a aussi qui l'escaladent pour de vrai ! Mais bon, on ne voulait pas trop se faire remarquer...). Quelle vue ! Le nom viendrait soit d'un terme amérindien, soit des blocs de sucre transportés à l'époque (à l'époque les Français appelaient ça le « Pot de Beurre »). En face le Corcovado joue à cache-cache derrière les nuages, tandis que des petits singes sont clairement moins timides.

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

Savez-vous que Rio est une ville verte ? Bah moi non plus ! En vérité, c'est celle qui possède la plus grande forêt urbaine du monde (3 200 hectares!), c'est le parc national de Tijuca. Nous souhaitons y faire une « petite randonnée », en fait ce sera l'activité de notre journée ! La cascade Taunay, le lac de la solitude, les singes, et une vue encore.... encore plus incroyable ! Rio de Janeiro, à 360° ! C'est là où on peut comprendre qu'il y a 12 millions d'habitants ! (on les avait presque oubliés dans cette forêt!).

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

Enfin, il y a le plus connu. Un brave type, les bras écartés, semblant vouloir faire un câlin à la terre entière, qui se prend la foudre chaque année, car posé sur une colline de 710 mètres de haut, le Corcovado. Inauguré en 1931 cette statue du Christ Rédempteur fait 38 mètres de haut, et a été réalisée par un sculpteur français (Paul Landowski) ! C'est clairement blindé de monde, mais il y a un petit truc en plus qui m'a fasciné. La vue est à nouveau exceptionnelle. Mais quand l'exceptionnel devient la norme, est-ce encore exceptionnel ? Ainsi est Rio, une ville où les collines font son charme, où la baie fascine, où à chaque instant se dégage une vue. Nous l'avons découverte dans une atmosphère endiablée qui rajoute à son charme. Une ville pas comme les autres.

Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel
Rio, exceptionnel

Et maintenant, si je vous dis que Rio de Janeiro est l'une des plus belles villes du monde, vous me croyez ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs