12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 20:27

Le choix d´Israël/Palestine s´est fait au sein d´une short list : l´Islande, la Géorgie, le Mexique et même le Japon en faisaient partie ! Avec seulement 12 jours et une envie de diversité, c´est très vite apparu comme le choix idéal : de l´histoire, des paysages extraordinaires (dans le sens premier du terme), de la plage, du soleil, et un peu de politique ! (beaucoup en vérité) Et le symbole c´est forcément Jérusalem. LA ville. Difficile d´expliquer comment je l´imaginais, magique est peut-être le mot le plus adéquat, avec un foisonnement religieux incomparable.
A notre arrivée c´est pourtant vers la ville nouvelle que nous nous dirigeons, à la recherche de victuailles et de vie nocturne ; le lieu est adéquat, à des années lumières du coeur historique.

A Dunkerque, quand vient le carnaval

A Dunkerque, quand vient le carnaval

Le lendemain, nous franchissons les remparts, tels des croisés défiant Saladin, partant à la rencontre de David, Jésus et Mahomet. Bref, d´Abraham.

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Le Mur des Lamentations, la Mecque des Juifs (comment ça j´ai pas le droit ?!). C´est le dernier vestige du second Temple construit par Hérode le Grand au premier siècle de notre ère (quoique les historiens ne soient plus tout à fait d´accord, je ne rentre pas dans le débat). 20 siècles nous surplombent. 

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Le lieu sépare les hommes et les femmes pour la prière devant un mur de 500 mètres de long et 32 mètres de haut, craquelé, rempli de petits papiers laissés là par des pratiquants venus déposer ici leur prière. Les Juifs l´appelent simplement le Mur (Kotel), le terme de lamentations venant des chrétiens un peu moqueurs ! Une zone à l´ombre rassemble des Juifs orthodoxes effectuant une prière collective. Je regarde et j´écoute en silence. Frissons, même pour l´agnostique que je suis.

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)
Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Au-dessus même du mur, de l´autre côté, le dôme du Rocher et la Mosquée Al Aqsa, 3ème lieu saint de l´Islam (comme Moscou est la troisième Rome ! oui, j´arrête avec les comparaisons religieuses !). Le lieu est seulement ouvert 3 heures le matin et 1 heure l´après-midi pour les non-musulmans (bon les Juifs n'ont pas l´air invités ! hormis à vouloir refaire une Intifada !). Le dôme est clairement le monument le plus impressionnant de la ville. Il a été construit en 691 par les Musulmans, pris par les croisés puis repris par Saladin.

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)
Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Ce serait le lieu où Mahomet est monté au paradis. C´est également le lieu où Abraham est monté avec son fils Isaac pour l´offrir en sacrifice à Dieu. C´est également l´endroit où Salomon a bâti le premier temple. Oui, il y en a pour tous ici ! Presque dommage que le lieu ne soit pas ouvert à tous, ça rappellerait les points communs aux trois religions (un jour Inch´Allah !).

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

On se plaît à observer les petits footballeurs pas soucieux pour un sou des cris et du ballon qui vole dans ce lieu si sérieux. 

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Côté chrétien, Jérusalem c´est aussi le chemin de croix et l´Eglise du Saint-Sépulcre ! Cette église rassemblerait le lieu de la crucifixion, la grotte où le corps de Jésus est déposé et c´est donc le lieu de la résurrection !

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Nous nous asseyons pour lire cette histoire quand les cloches de l´église se mettent à sonner. Quelques minutes plus tard, c´est l´appel à la prière par le muezzin. Exceptionnel. Des pèlerins du monde entier nous entourent. Le quartier arménien paraît presque tranquille en comparaison (alors qu´une cathédrale, un monastère et la tour de David s´y succèdent !)

Enfin, sur le mont des Oliviers, en haut d´un immense cimetière juif, le soleil se couche sur l´Esplanade des mosquées.

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)
Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

Il y a tellement à dire sur cette ville et ses lieux saints. Je pourrais vous parler du souk, des loukoums et du thé, des bonnes soeurs et des juifs en papillote (ceci n´est pas une recette !). En sortant de la vieille ville, après une journée sacrément chargée, on se rend bien compte de la chance qu´on a eu de pouvoir l´arpenter dans son ensemble, faisant fi des frontières religieuses et des murs parfois trop présents. Jerusalem, c´est les religions du livre, c´est un symbole des liens qui unissent les trois cultes. Dommage qu´ils soient si désunis ici.

Le lendemain, c´est à Bethléem que nous continuons notre pèlerinage. Beaucoup de différences, et pour cause : nous passons côté palestinien. C´est pourtant à seulement 10 kilomètres au Sud de Jérusalem, et la majorité des Israéliens n´y a jamais mis les pieds (j´évoquerai la politique et nos perceptions dans le prochain article).

Bethléem est considéré comme le lieu de naissance de Jésus (et de David !). La basilique de la nativité est le lieu de pèlerinage le plus important, deux millions de visiteurs y viennent chaque année. L´église est administrée par l´église orthodoxe, l´église arménienne et le patriarcat latin. C´est parfois tendu entre les 3, quand ce n´est pas l´armée israélienne qui en fait le siège (en 2002). Bref, le lieu était sur la liste du patrimoine mondial en péril jusqu´à cet été ! (et c´est vrai que ça mérite quelques rénovations)

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)
Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)

La ville vaut aussi le coup pour ses petites ruelles et ses falafels, son gros bazar et la vue des alentours. Pas exceptionnel en soi, mais c´est notre première (et véritablement seule) incursion en Palestine. Ca le vaut.

Le départ, après une couchsurfeuse très sympa, vaut le récit. Il faut vous dire comment on voyageait avec Lucas : une voiture louée, et pas de GPS. Là où ça peut se compliquer ce sont les panneaux en hébreu, c´est à dire un autre alphabet, mais c´est traduit dans l´ensemble. N´empêche que pour sortir d´une grande ville c´est jamais facile. Prenez Paris, vous êtes dans le centre : pas facile de trouver un panneau écrit Toulouse. Nous on cherchait à rejoindre la Mer Rouge, avec nos deux armes : une carte routière et.... une boussole ! Oui, l´instrument du Moyen-Age ! Direction, plein Est ! Clairement c´est l´aventure. La preuve, une heure après notre départ de Jérusalem nous étions.... revenus au même endroit ! Tu parles d´un succès ! Tout n´est pas de notre faute (j´expliquerai demain) mais ça a le mérite de rappeler à quoi sert le GPS !

Jérusalem, voyage en terre sainte (et Bethléem !)
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs