13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 22:19

Le territoire israélien est finalement assez petit : nous sommes partis de l´extrémité sud en début d´après-midi et nous voici arrivés dans le Nord en soirée. Haïfa. Clairement pas la ville qui nous laissa de grands souvenirs. C´est un lieu plutôt industriel qui demande du temps pour être apprécié. Les touristes que nous étions sont repartis un peu frustrés, le centre mondial Baha´i ayant refusé nos tentatives de visite ! (le bahaïsme est une "religion mondiale" influencée par le chiisme, je vous conseille de lire sur le sujet si vous êtes intéressés, ça reste flou pour moi, même après lecture !). Reste une vue sympa, faut pas se mentir !

Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage
Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage

Direction Akko (en hébreu), ou plutôt Akka (en arabe), ou plutôt Saint-Jean d´Acre pour nous autres Français ! Il suffit de traverser la baie pour rejoindre la ville des croisés, celle qui a vu Philippe-Auguste, Richard Coeur de Lion et Saladin se battre pour son contrôle ! Drôle d´idée tout de même que celle du pape Urbain II qui, dans la cathédrale de Clermont, demande à tous les chrétiens d´aller reprendre la Terre Sainte occupée par les Musulmans depuis 4 siècles. S´en suivront 8 croisades aux histoires mouvementées, permettant d´établir deux siècles de domination chrétienne sur cette zone (souvent française d´ailleurs). Acre est LA ville des croisés (non, pas les ligaments), celle restée le plus longtemps sous leur contrôle. Aujourd´hui cette histoire se retrouve directement dans les fortifications donnant à la vieille ville l´air d´une cage dorée. 

Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage
Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage

Acre nous a beaucoup plu grâce à son atmosphère et sa situation, une sorte de Saint-Malo posée sur la Côte d´Azur. La ville, à quelques kilomètres du Liban, regorge de communautés qui semblaient plus mélangées qu´ailleurs.

Nous terminons notre périple par Safed, petite ville religieuse posée dans les "montagnes" (plutôt des grandes collines) et le lac de Tibériade, également appelé Mer de Galilée, lieu saint par excellence : c´est la zone principale des actions du nouveau Testament, ainsi Jésus marchant sur l´eau ou la multiplication des pains. Et je pense que Jésus serait un peu triste de voir l´état des plages (la gestion des déchets est vraiment à revoir !). De l´autre côté du lac, la plateau du Golan, occupé par les Israéliens (ou annexé à la Syrie d´après eux !).

Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage

La transition est parfaite (et je me félicite !) pour parler d´un aspect essentiel de ce voyage : la politique et l´histoire. Car partir en Israël/Palestine c´est se retrouver dans un endroit qui passe aux infos depuis ma naissance, et depuis la naissance de mes parents (et presque de mes grands-parents). Je rappelle rapidement l´histoire en quelques lignes (si vous êtes un spécialiste vous allez vous étrangler mais je dois simplifier pour ne pas écrire 400 pages !) : l´Etat d´Israël est créé sur les cendres de l´Empire Ottoman après une petite période de colonisation britannique sur un territoire appelé Palestine. Nous sommes après le génocide nazi, et le lieu est déjà peuplé de Juifs depuis de nombreuses décennies (avec une présence de plusieurs siècles pour certains). Les Palestiniens non-Juifs refusent cette création, tout comme les Etats voisins (Syrie, Jordanie, Egypte). S´en suivent plusieurs guerres (1948, 6 jours, Kippour etc.), avec un résultat : les Israéliens l´emportent sur le terrain militaire. Mais gagner la guerre est une chose, gagner la paix en est une autre. Après l´espoir de la période 1990 (Camp David, Rabbin etc.) vient le désespoir depuis 1996 (coucou Bibi Netanyahu !). Intifada I et Intifada II le retour, Gaza.... aujourd´hui ça donne quoi sur le terrain quand on voyage ?

Déjà l´aéroport nous a mis dedans ! 25 minutes d´interrogatoire individuel avec une agent du Mossad ! Rien que ça et c´était à Roissy ! "Pourquoi vous voyagez en Israël" [ne pas répondre "car je suis un fan de tonton Adolf"] Combien de jours ? C´est quoi votre métier ? C´est pas la rentrée ? Pourquoi vous arrêtez de travailler ? Qu´est-ce que vous êtes allé faire à Dubaï il y a 4 ans ? Euhhhhhh Combien de jours vous restez ? Euh, je te l´ai déjà dit, non ?! L´exercice est piégeux : elle pose plusieurs fois les mêmes questions, puis elle compare avec mon alcoolique, acolyte pardon, de voyage. Ca donne envie de faire des blagues, mais il vaut mieux éviter [pas sûr qu´ils apprécient le cri Allah Akbar au milieu de l´aéroport de toute façon]. Le même interrogatoire aura lieu à notre retour de Jordanie (alors que nous étions partis le matin même) et de Palestine. La sensation de l´aéroport était bizarre, surtout quand on a entendu nos noms appelés et qu´on les a vu s sur une liste de l´agent ! Forcément, j´ai pensé aux Palestiniens qui font l´aller-retour tous les jours...

D´ailleurs, et je l´ai appris là-bas : la Palestine n´existe pas. Celle des cartes en tout cas. Dans les faits, quelques villes (Jericho, Ramallah, Bethléem...) sont contrôlés par l´autorité palestinienne, mais elles ne sont pas reliées entre elles : l´Etat israélien contrôle 80% au bas mot de la Cisjordanie, et ces enclaves palestiniennes sont de plus, murées ! L´homme construit trop de murs et pas assez de ponts disait Newton. L´Etat israélien doit faire fantasmer Donald Trump car 4 milliards de dollars ont été utilisés pour murer la Cisjordanie, sans vraiment suivre les frontières officielles. Ainsi, nous avons traversé une frontière et un mur pour passer de Jérusalem Est à Bethléem, quand l´ONU dit que c´est la Palestine. Le mur est aussi impressionnant qu´à Belfast avec deux côtés très différents : blanc côté israélien, tagué de messages côté palestinien (on y réclame souvent la paix, la justice etc.)

quel mur ?

quel mur ?

C´est d´ailleurs ce mur, plus que notre absence de GPS, qui a ralenti notre sortie de la ville : on prenait des routes sur notre carte, et on nous disait au bout "ah, non, on ne passe plus là aujourd´hui, il y a le mur..." Ces Palestiniens sont-ils en cage ? La question se pose, mais pour Gaza pas de doute. Etrange sensation de voir cette ville au loin, alors qu´un blocus la coupe du reste du monde depuis 12 ans !!! Etrange aussi lorsque nous sommes sur la plage de Tel-Aviv et qu´un hélicoptère de l´armée israélienne passe au loin direction la cage, pas dorée celle-là.

Nous avons plutôt rencontré des filles israéliennes très à gauche. Clairement pas celles qui votent Netanyahu et sa politique colonialiste. Il n´empêche qu´elles expliquent aussi très bien les peurs du pays, comme les sirènes de Tel Aviv qui se mettent en branle, signifiant aux habitants : vous avez 90 secondes pour trouver un abri avant que la roquette arrive ! Nous n´avons pas connu ça (merci !), mais des roquettes sont tombées du Liban dans le Nord du pays lors de notre passage au Sud. Dans le même temps l´armée israélienne bombardait un lieu en Syrie et un autre en Irak.

L´Etat de guerre permanent. Aujourd´hui toutes les maisons ou appartements doivent avoir un abri ou une pièce forte. Toutes ! L´Israélien semble toujours se préparer au pire. 3 ans d´armée pour les mecs, deux ans pour les filles, obligatoire ! 

Petite scène dans le désert : nous roulons tranquillement quand un bruit sourd touche la voiture. Je m´arrête, et je pense que notre antenne qui bougeait s´est décollée, ou que l´on a heurté quelque chose. Je regarde : rien. Une deuxième énorme déflagration ! Boum ! Je ne comprends pas tout de suite. Je regarde à gauche, et je vois écrit : champ de tir pour tanks ! Et en effet, les tanks tiraient à côté de nous ! Impressionnant !!

Le Nord d´Israël, et du conflit israélo-palestinien en voyage

Et pourtant, aussi bizarre que ça puisse paraître, c´est un immense sentiment de sécurité qui a prédominé pour nous durant ce voyage. Ca a du bon, les Etats militaires et la surveillance de masse [sic !]

Est-ce que les choses vont s´arranger un jour ? Forcément j´en doute, et je suis pourtant un très grand optimiste. J´ai vu des communautés qui ne se mélangent pas, alors qu´elles ont tant en commun.... de la bouffe au bon Dieu lui-même ! 

Houmous israélien/palestinien

Houmous israélien/palestinien

Le gouvernement israélien est aujourd´hui tellement à droite qu´on se demande comment il fait pour continuer à pencher de ce côté-là à l´approche des élections ! Parvenir à la paix avec Bibi ? Non, je ne crois pas. Dans le même temps Gaza semble condamné à des décennies d´extrémisme et de misère, alors que le Hamas semble plus doué pour construire des roquettes qu´un programme économique et social...
En France, on a tendance à avoir une opinion assez pro-palestinienne, plutôt un soutien au petit David contre le gros Goliath (Israël n´est pas David cette fois !). L´Etat français n´a pourtant pas encore reconnu l´Etat palestinien (au contraire de 138 autres pays ! Allo Macron ?!)

"les pays développés" qu´on appelle ça, à savoir ceux qui ne reconnaissent pas l´Etat palestinien

"les pays développés" qu´on appelle ça, à savoir ceux qui ne reconnaissent pas l´Etat palestinien

L´espoir fait vivre. Clairement l´Etat israélien, vainqueur militaire, a les clés de la voiture qui emmène à la paix (il a aussi le moteur, la carosserie, les freins.... en gros les Palestiniens ont les feux de signalétique arrière !) Bibi n´est pas éternel, et ce sont de fait les électeurs israéliens qui décideront de gagner un jour la paix. Avec qui et comment, c´est une autre histoire.
 

Allez-y, c´est fascinant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs