15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 22:04

Après cette légère déception, nous prenons un bus de jour direction Arequipa. Allez, petite carte finale. Ca commence à faire un petit tour sympa (le nord-est du Pérou c´est de l´Amazonie, et quand tu arrives de Guyane... c´est pas tout à fait la priorité !).

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Ce bus était une excellente idée vu les paysages traversés : une sorte de steppe mongole ou bolivienne, avec vigognes et flamants roses se mélangeant aux lamas et alpagas... ça passe vite dans ces moments-là !

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Arequipa est la dernière ville du Pérou, la seconde plus grande en nombre d´habitants. 5 semaines plus tard je vis ainsi mes dernières heures dans un pays qui m´a offert un grand nombre de places centrales de belle facture et une tonne de monuments religieux. Et là encore c'est ce que je retiens en premier de la cité : c'est magnifique à nouveau, surtout avec le volcan Misti et ses 6000 mètres d´altitude dans le fond. Un jour, entré en colère, il a détruit la ville ! (il a l´air pourtant bien calme aujourd'hui !) A quelques kilomètres de là, une chaîne de montagnes à 5800 mètres d´altitude. Le Pérou, c´est un peu la folie des grandeurs !

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve
Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Arequipa est très connue pour son monastère qui héberge encore aujourd'hui des bonnes soeurs. Une ville dans la ville pour un lieu qu'il faut absolument aller voir, vu les couleurs, l´histoire et l´architecture (ça fait très andalou). C´est immense, on prend un jus de fruit et une gourmandise au milieu de la visite pour se poser. La vie de ces braves dames avait l´air un peu compliquée, et ne me fait pas rêver : une heure de discussion autorisée avec sa famille par mois, quand certaines faisaient carrément voeu de silence ! A noter que les bonnes soeurs avaient jusqu'à 4 servantes (car c'était des filles de bonne famille !), ou même.... des esclaves.... (pas très catholique tout ça !)

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve
Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve
Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

A quelques kilomètres de là, en dehors de la ville, Sachaca permet de reverdir un peu, au milieu des terrasses, des cactus, des ânes et chevaux. Rien de bien fou, mais ça fait du bien pour 2-3 heures.

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve
Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

On termine sur un mirador afin d´observer au mieux l´ensemble.

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Il fait chaud, l´air est sec, mes cheveux n´aiment pas. Je décide d´aller voir mon coiffeur... ou ma coiffeuse...ou mon coiffeur. Hum, le doute m´habite. Oui, pas commun de se faire couper les cheveux par un transexuel péruvien ! L'occasion d'évoquer sa vie dans Arequipa et à Cuzco (ça avait l´air d´aller plutôt bien pour lui, étonnant vu le poids de l'église catholique dans le pays et les manifestations que j´ai vues !).

Justement, c´est le moment du bilan. Le Pérou alors ? Oui. Mais.

Oui car c´est un pays complet au sens où l´on trouve une incroyable diversité de paysages : déserts rocailleux, montagnes enneigées, jungle, océan... il y en a clairement pour tous les goûts et un peu partout.
Oui car c´est clairement pas très cher. Prenez le repas : entrée (souvent de la soupe) + plat à 5 soles, soit 1,5 euro environ. Et des plats gargantuesques, le Péruvien ne lésinant pas sur les doses !
Niveau nourriture justement, la spécialité du Pérou est... le poulet frit. Ne croyez pas les menteurs qui vous vendent du ceviche et du lama, je vous promets que les Péruviens sont fans de poulet : il y en a partout !! Alors oui, le ceviche est très bon quand on aime le poisson (à commander pas trop piquant pour moi !), mais on n'en trouve pas partout non plus (en tout cas pas dans les villages de l´intérieur contrairement à nos poulets !)

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Ensuite il y a quantité de maïs, et de pommes de terre, du quinoa... Je suis personnellement fan de l´avocat, et c´est un pays parfait pour ça ! Beaucoup de fruits (on s´est spécialisé sur la grenade), beaucoup de bons jus notamment dans les rues, et des gâteaux un peu partout en dessert. Dans l´ensemble la nourriture est bonne mais on me l'avait tellement vendue que j´espérais sans doute un nirvana gustatif inatteignable.

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Ah, chose amusante, il y a une race de chien originaire du Pérou... qui n´a pas de poil ! Enfin, 2-3 sur la tête, mais pas plus. Un drôle d´animal, pas très beau à mon goût, mais qui attire mon regard d´Européen !

Arequipa et le bilan péruvien, entre transexuel et chien chauve

Oui, mais, car la pauvreté et le travail des enfants m´ont sauté aux yeux. Je croyais en avoir l´habitude, mais le contraste avec le tourisme de masse à côté rend la chose plus saisissante.
Oui mais, justement car le sud du pays notamment regorge de monde. Beaucoup de monde. Trop ? En tout cas si quelqu'un vient me voir demain, je pense que je lui conseillerai la Bolivie en priorité (il m'a manqué un sud lipez au Pérou !)

Allez, un petit top 3 Pérou (comme d´habitude c´est totalement subjectif) :
3 - Arequipa et son monastère / Paracas et Ballestas
2 - Laguna 69
1 - Le musée des Moches à côté de Trujillo
Je crois bien que c´est la première fois que je mets un musée en tête ! Et non, pas de Machu Picchu... (puisque je vous dis que c´était blindé !!)

Tiens, la frontière chilienne !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs