4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 07:01

Dans la vie il faut se faire plaisir. Demandez aux anciens, demandez à ceux en fin de vie, ils vous répondront toujours la même chose : vivre ses rêves. Alors quand je regardais ma carte du monde, il y avait toujours ce petit point au milieu du Pacifique qui attirait mon regard. 4000 kilomètres du Chili et de Tahiti. Et m'y voici ! 450 euros déboursés pour un aller-retour depuis Santiago. Et j´avoue qu'hormis les statues je n´imagine pas grand chose d'autre. Et pourtant...

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

Partout où je regarde il y a cet océan Pacifique ! Une île sur un triangle de 20 km, ça limite les possibilités de terrain ! Alors les vagues et la brise marine sont le bruit et l'odeur de mes randonnées. Je parcours l´Ouest du sud au nord, puis le Nord d'ouest en Est et l´Est du nord au sud. Sous le soleil, je me crois dans les Caraïbes. Avec les nuages et le vent, j'ai une impression d'Irlande ! 

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

Partout de la roche volcanique. L'île de Pâques est née de l'éruption successive de 3 gros volcans. On peut escalader le Rano Rau où la vue est saisissante : pensez à un immense stade où la végétation joue le public et les marais les joueurs. En face de moi, une tribune s'est écroulée, laissant voir par la brèche le plus large océan du monde. Merveilleux.

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

En parlant de sport, j'ai assisté à un match de foot à Hanga Roa, la seule ville de l´île. Oh, pas tant pour le niveau, proche de celui que j´ai connu le dimanche matin en district, que pour le lieu. Les footballeurs ici, jouent devant un public, avec une statue les observant ! Et aussi, régulièrement, des chiens errants qui traversent le terrain, s´assoient, se font engueuler et déguerpissent ! (en vérité les vrais sports de l´île sont nautiques, avec beaucoup de kayaks, avirons/pirogues etc)

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

L'île de Pâques vaut également pour ses plages de sable fin ! Je l'ignorais, mais il y a des cocotiers et la température de l´eau est correcte (trop froide pour moi, mais on est aux alentours des 20 degrés !)

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

L´île de Pâques coûte cher, oui. La bouteille d´eau à 4 euros a fait bizarre dans le premier resto ! Du coup, c´est reparti sur Jérémy la débrouille. J´ai des lits à 20 euros la nuit et je cuisine quasiment tous les jours. Il y a très peu de backpackers, on comprend pourquoi (c´est pas le Pérou quoi !). Je n´ai pas loué quoi que ce soit, j´étais un marcheur et... un autostoppeur. L´occasion de converser avec les locaux, de parler colonialisme ou coût de la vie : c'est cher pour eux aussi ! (quasiment tout est importé par avion-cargo) Du coup j'ai aussi vu des manifestations ici ! Avec des chiens ! (ils sont partout aussi ceux-la !)

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)

Et puis, forcément, il y a cette histoire de statues... (à suivre !)

L´île de Pâques : la nature extraordinaire (1/2)
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs