12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 22:34

Allez, une fois n´est pas coutume, je vous mets la photo tout de suite !

Le Salkantay et le Machu Picchu

Oui, c´est magnifique. Mais ce qui compte ici, comme souvent en voyage (et aussi pour la vie), ce n´est pas la destination, c´est le chemin pour y arriver.
Plusieurs possibilités pour voir le lieu le plus connu du continent : une journée, à la va vite, si vous privilégiez d´autres parties du pays. Franchement, pourquoi pas, le Pérou regorgeant de lieux magnifiques et moins empruntés. Une journée Cuzco, une journée Machu Picchu, et vous foncez à Huaraz pour la Cordillère Blanche : les randonnées y sont plus belles. Si vous préférez le classique, la randonnée de l´Inca dure 4 jours (mais il faut réserver des mois à l´avance). De mon côté, avec 5 semaines au Pérou, j´ai du temps à revendre ! Et on m´a dit le plus grand bien de la randonnée du Salkantay : 5 jours, 4 nuits. Allez, je parle argent un peu (ça en fera sourire certain-e-s !) : combien ça coûte ? Pour le Machu Picchu seul, à la journée, il faut compter 100$. Pour nos 5 jours de trek, on a vu de tout dans notre groupe : 180$ pour nous (dont la moitié va directement pour l'entrée du Machu !), 310$ pour 2 Américaines, et 500$ pour un couple australo-norvégien. Oui, sacrée différence ! Surtout que notre tour est presque totalement le même, seul change un hôtel (le dernier) et le moyen de transport pour rentrer : ils partent en train quand on prend le bus. Mais à 400$ le train, je préfère marcher 10 bornes de plus et 6 heures de bus ! (je veux bien que le train soit sympa mais c´est du racket à ce prix là, si vous voulez prendre un train, choisissez la ligne Hazebrouck-Berguettes-Isbergues près de chez moi, c´est pas le Pérou mais c´est un de mes classiques !).

Bon, avant de partir, je suis un peu inquiet, à la fois par l´altitude et par les 4 jours de camping devant nous (c´est pas ma came !). Et là, on arrive au premier camping.... Tente dans une grande tente, matelas au sol, toilettes en dur, cuisine... moi qui imaginais le camping au milieu d´une prairie ! C´est facile tout d´un coup ! Le cuisto Leonardo est au top, les produits sont frais (amenés en voiture...) et il y a du wifi. Bref, n´imaginez pas le désert, y'a du monde (au moins 10 groupes font le même tour que nous). Une autoroute, vaut mieux être sociable ! Bon, je le suis un peu, et nous rencontrons donc deux Américaines, le couple norvégo-australien, et 4 Serbes ! Que des jeunes, avec qui nous nous entendrons très bien. Les Serbes seront d´ailleurs de précieux coéquipiers lors d´un football que l'on aura marqué de notre empreinte ! (je les aurais également pris dans mon équipe de paintball, mais c´est une autre histoire...)
Avec nous, en plus, Carlos (en fait il s´appelle Alex, mais il préfère Carlos, sans doute un fan de Big Bisou), notre guide, qui tomba sous le charme d´une Américaine (ce fut la blague de la rando). Et un autre homme, que l´on surnommera PAPYYY LA SOUPE !!! en charge des chevaux transportant les bagages et donc, d´amener la soupe (c´est notre guide qui hurlait ça à chaque fois !). 

Le Salkantay et le Machu Picchu

Bon, et ce trek du coup !? Le premier jour est génial. On démarre à 2900 mètres d'altitude pour grimper à 3900, en longeant des canaux d´irrigation construit du temps des Incas. Beau chemin, bon rythme. Arrivés au logement, on se pose un peu et on joue à la grenouille, avant d´aller 350 mètres plus haut au lac Humantay, devant la montagne du même nom. Les photos parlent pour elles...

Le Salkantay et le Machu Picchu
Le Salkantay et le Machu Picchu
Le Salkantay et le Machu Picchu

La nuit est bonne et... mais... c´est quoi ce truc qui mouille ?! Oups, autant pour moi, car 3 heures plus tard, à 4630 mètres. c´est devenu de la neige, que le vent envoie dans nos visages ! Il nous reste alors 7 heures de marche (!!!), et on souffre un peu ! Parait que la vue est sympa... bon, nous on y voit à 50 mètres quand ça se dégage !

Le Salkantay et le Machu Picchu

C´est une journée sportive, avec un gros dénivelé (on passe de 3900 à 4600 pour redescendre à 2900) et on est très heureux quand on voit à 100 mètres et que la neige s'arrête ! ici doit apparaître le Salkantay, la très belle montagne que l´on voyait nickel la veille... enfin, ça demande de l´imagination !

Le Salkantay et le Machu Picchu
Le Salkantay et le Machu Picchu

A noter que l´on croise un Asiatique qui fait sa randonnée de 5 jours... en crocs jaunes, avec des sacs plastique pour protéger ses chaussettes (y'a des fadas !).

Le troisième jour on prend... de la pluie ! C´est le jeu ma Pov´ Lucette ! 20 kilomètres de descente, et un changement de programme : la météo rend dangereuse la section du trajet où l'on pouvait observer le Machu Picchu au loin, du coup ça nous passe sous le nez. Soit... On passe notre tour pour les sources d´eau chaude (les témoignages de nos coéquipières mangées par les moustiques nous font penser que c´est un bon choix) et nous redémarrons le lendemain, jour 4, sous le soleil ! Ce n´est pas la plus belle route du trek, mais on l´apprécie plus que la veille ! Et tout en haut, on aperçoit notre destination du lendemain... c´est donc là.

Le Salkantay et le Machu Picchu
Le Salkantay et le Machu Picchu
Le Salkantay et le Machu Picchu

Une nuit en hôtel en bas du site, dans un Disneyland local (Agua Caliente, pas trop le choix c'est de là que l'on part pour le Machu !) Et le lendemain, à 4h20 du matin, drôle d'image que cette armée de zombies équipés de lampes torches se dirigeant vers l'entrée du site. La montée (1700 marches) est sévère (400 mètres de dénivelé positif sans répit). Et à 2430 mètres d´altitude, nous voici au Machu Picchu. Et on est content comme ça d´être arrivés !

Le Salkantay et le Machu Picchu

Très vite la brume s´empare du lieu, donnant un air "mystérieux" au site selon le guide. Hum, on est surtout content de s´être levés tôt pour pouvoir voir le site dans son ensemble car la brume colle aux nuages comme un chewing-gum sur votre chaussure ! 

Le Salkantay et le Machu Picchu

C´était quoi le Machu Picchu ? Une ancienne cité Inca, sans aucun doute un lieu religieux important, ainsi qu'une sorte d´université. C´était peuplé par des gens de bonnes familles, la classe dirigeante Inca, ainsi que par des travailleurs (histoire de nourrir la cité !). Le site est abandonné peu après l´arrivée des Espagnols à Cuzco (plusieurs sources montrent néanmoins que ceux-ci connaissaient cette cité). Le mythe de la cité perdue est construit par un prof américain qui popularise le site au début du XXème siècle (mais des Péruviens y habitaient...). Le lieu vaut pour la nature qui nous entoure, les montagnes, ainsi que pour les terrasses très jolies.

Le Salkantay et le Machu Picchu

Et du monde, du monde, beaucoup de monde... Trop ? 8 000 personnes en moyenne par jour. L´UNESCO et le gouvernement péruvien essaient de trouver des solutions pour protéger le site (on pensait limiter les entrées à 2 500 par jour a une époque). Clairement ça joue sur l´atmosphère du lieu, surtout quand on sort de 4 jours de trek en montagne... Bien sûr il faut savoir partager ces lieux mythiques, et c´était tout sauf une surprise. Mais c´est là où j´insiste : le chemin vaut plus que la destination. Faire le Machu Picchu un jour, c´est prendre le risque d´être déçu (et je pense que c´est possible si vous êtes anti-tourisme de masse). D'ailleurs, en parlant de déception, direction le lac Titicaca...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs