12 mai 2020 2 12 /05 /mai /2020 22:34

J'écris cet article dans un document intitulé Rédemption.

J'ai eu envie de pleurer devant un film, mais je n'ai pas assumer ces larmes. Une seule a coulé. A la fin du film, j'ai eu envie de faire pipi, et je me suis dit que pleurer aurait éliminer cette envie.

Le confinement ne m'a pas fait grand chose. Pas de changement dans ma vie, pas de baisse de moral. Au contraire, ça m'a permis de trouver un rythme et une motivation.

Je me demande ce que je vais faire dans 3 mois et demi. Et puis j'arrête de me demander, et ça va mieux.

Deux fois une fille m'a dit je t'aime, et je ne pouvais pas répondre. J'étais triste.

Je n'ai pas aimé depuis 6 ans. C'est long. Et je soupçonne le karma.

Quand quelqu'un se met en couple autour de moi, je le félicite. Et je le jalouse.

Je me suis demandé si je ne devais pas recontacter toutes mes ex. C'était apparemment une mauvaise idée.

Il y a un an je me levais en me disant « pourquoi je me lève si tôt ? » Maintenant, je me lève en pensant à ce que je vais faire. C'est mieux.

Je suis parfois asocial.

Je suis parfois un animal de sociabilité. C'est dur de me suivre. Moi-même j'ai du mal.

Je n'ai pas de regret. J'en suis fier.

J'ai quelques remords. Ca ne change rien.

Parfois je m'arrête en me disant « à quoi bon ? ». A rien, et c'est pour ça que la vie reste sexy.

J'ai envie de voyager. Mais moins qu'avant.

J'ai envie d'avoir des enfants rapidement. Et puis j'écoute les histoires de mes potes, et je me dis que j'ai encore le temps.

Il y a 15 ans, ma vie allait être séparée entre Arras et Saint-Omer. C'était facile.

Ce soir, à cet instant, je voudrais être ailleurs. Mais je ne sais où.

J'aime écrire des messages pour recevoir des nouvelles des gens. Et puis je réponds avec 3 mois de retard.

J'ai un super-pouvoir : je peux dormir n'importe où, n'importe quand. Ca m'a beaucoup aidé.

J'ai un autre super-pouvoir : je ne grossis jamais. J'aime moins celui-là.

Parfois j'écris, et les gens aiment. Je ne comprends pas toujours.

Je ferai bien un aller-retour express en Guyane pour voir mes élèves. J'en souris.

J'essaie de faire un jeu de mots avec Jean la souris. C'est nul, alors je m'arrête.

Y'a pas d'arrêtes dans le bifteck. Mais y'en a dans le poisson. Le poisson se jette dans la mer. La mer c'est sur le terre. La terre est une boule. Et toi t'es maboul.

C'est tout.

Transparence d'un soir
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs