4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 15:18

A chaque élection, c'est le même questionnement (sans doute partagé par beaucoup!) : qui sera mon candidat/ma candidate, quel sera le parti pour qui je vais voter ? Depuis quelques années, mon vote est un peu plus tranché. Plus jeune, j'ai vogué selon les modes, sans avoir de réelles chapelles politiques. Je ne viens pas d'une famille très politisée, et j'ai fait mon apprentissage à force de lectures, de discussions, et, parfois, de débats passionnés. J'en suis ressorti avec quelques convictions profondes, notamment une lutte contre les extrêmes. Les études en histoire et les voyages m'ont très vite rapproché de la gauche. Depuis plusieurs années, c'est les Verts qui remportent mon suffrage. Je reste persuadé que la lutte contre le réchauffement climatique est le combat de notre siècle, un combat mondial, sans frontière, avec des enjeux comme rarement l'histoire en a connus.

C'est d'ailleurs en grande partie pour cela que je voterai pour Yannick Jadot ce dimanche. C'est un vote de conviction. L'environnement est la troisième préoccupation des Français d'après tous les sondages et, malgré le peu d'antenne pour cette thématique lors de la campagne, sa préservation est l'affaire de toutes et tous. « Oui, mais l'écologie ne devrait pas être l'apanage d'un seul parti ! » Certes, j'entends cette position. D'ailleurs, ils mettent tous un peu de vert dans leur programme. Mais il y a une vraie différence : pour les Verts, c'est l'écologie qui doit être la base du programme. Malheureusement, chez les autres, c'est souvent la variable d'ajustement qui disparaît à chaque fois que les conditions économiques ne sont pas réunies... à savoir 98% du temps ! Alors que c'est justement notre système économique qui détruit la planète. Notre président considère que l'on doit produire plus, c'est sa priorité du prochain quinquennat. Justement NON ! C'est l'inverse mon vieux ! Il faut produire moins en produisant mieux ! Des produits de merde pour 3 francs 6 sous venant de l'autre côté du monde, c'est ça le souci. On pompe notre planète en la détruisant pour satisfaire un système économique qui n'a pas de sens. Société de consommation qu'on nous dit. Société de surconsommation en fait. On ne répare plus rien, on jette constamment, on gâche les ressources, on pollue pour dix générations, du fond des océans à l'atmosphère. Quand on sait que le protoxyde d'azote présent dans les engrais reste 130 ans dans cette atmosphère, on peut se poser la question de son utilisation (surtout qu'il est 265 fois plus nocif que le CO²!).

« Oui, mais le réchauffement climatique, ce n'est pas la faute de l'homme ! ». Oui, j'entends encore ça sur le marché le samedi matin. Alors je débats. J'explique que 99% des articles de scientifiques confirment le rôle de l'humain, que la planète se réchauffe bien depuis l'ère préindustrielle, preuve en chiffres. Forcément, ces gens-là ne m'entendent pas, je suis d’ailleurs prêt à parier qu'ils ne m'écoutent pas ! Mais les autres, sur le marché, m'entendent et m'écoutent. « Vous avez bien de la patience ! ». C'est mon côté prof !

Bref. « Mais c'est Mélenchon la seule chance de la gauche ! ». Le vote utile. Ou efficace. Qui signifierait qu'il existe un vote inutile, mais passons. Non, ce ne sera pas Mélenchon pour moi. Oui, il est de gauche, et je ne lui reproche certainement pas ce critère. Mais ce n'est pas moi. Au-delà du personnage, parfois colérique et caricatural au cours des dernières années (tout en étant calme et très bon tribun pendant la campagne), c'est surtout ses positions politiques qui m'éloignent de lui. Ne serait-ce que la politique étrangère. Pour moi, Cuba est une grande dictature avec un parti unique depuis 60 ans, et la Chine a bien envahi le Tibet en 1959. Pour moi, la Russie n'est pas « un partenaire fiable » comme il le disait encore il y a 6 mois. Pour moi, le grand méchant loup n'est pas toujours les États-Unis (ce n'est pas une blanche colombe non plus, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit ! ). Pour moi l'Union Européenne est une excellente idée (sans forcément être bien réalisée). Ne pas être d'accord avec l'UE, certes. Laisser parfois entendre que l'on pourrait en sortir, c'est une bêtise à mes yeux. Un peu comme si je disais : la France ne fonctionne pas, je la quitte pour un Pas-de-Calais indépendant. Non, vaut mieux la changer de l'intérieur. La position LFI sur le pass vaccinal (et pire encore la reprise complotiste du passeport vaccinal pensé par l'UE avant le COVID) me dérange. Je n'aime pas lorsque l'on tape violemment sur la presse (traiter le Petit Journal de « facho »... comprends pas), ni sur la justice (la République ce n’est pas toi mon vieux, c’est NOUS !) Et, enfin, j'ai énormément de mal avec les trolls LFI qui polluent tous les débats internet.

« Oui, mais les sondages... ». J'en ai marre des sondages. Tous les jours, depuis six mois, on nous gave de sondages, en vendant un duel Macron-Le Pen, puis en expliquant que Zemmour pourrait être au second tour, et même Pécresse ! Les sondages ne doivent pas dicter nos choix. C'est leur faire beaucoup trop d'honneur. Qu'ils ne méritent pas. Incapables de voir Le Pen au second tour en 2002, incapables de voir Trump gagner en 2016, incapables de prédire le Brexit la même année. Des charlatans, occupant une place centrale dans notre système démocratique, influençant de plus en plus les votes. Aujourd'hui, le premier critère expliquant le vote Mélenchon est justement le « vote utile ». C'est un vrai problème. Et LFI serait d'accord avec moi si la situation était inversée.

« Oui, mais Jadot, c'est quoi ses idées ? ». Allez, petit top 15 de mon vote de conviction :

- Nationalisation d'EDF pour accélérer la transition

- Engager la France vers le 100% d'énergies renouvelables

- Une France zéro déchet, avec une TVA réduite pour les services de réparation

- ISF climatique

- Augmentation du SMIC à 1500€ nets

- Vers une réduction du temps de travail tout au long de la vie

- embauche de 100 000 infirmier.ères

- doublement des effectifs des étudiants en médecine

- revalorisation du salaire des enseignants

- loi limitant la concentration des médias

- obligation d'égalité salariale homme-femme

- instauration d'un salaire minimum européen

- réinvestir dans le train à hauteur de 4 milliards par an

- reconnaissance des droits des animaux et fin de l'élevage en cage

- baisse de 50% de la consommation énergétique des logements (10 milliards par an)

Pourquoi vais-je voter Jadot ? (et pas Mélenchon)
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs