1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 12:43

Qu’est-ce que je vais faire en 2012 ? Qu’allons-nous faire en 2012 ?

Voter, c’est un fait. Pour qui, ça reste à définir.

 

2012 sera une année voyage, à n’en pas douter. Je suis au Viêt-Nam, je vais rejoindre dans quelques jours le Cambodge. Le Laos et la Thaïlande sont au programme. La Birmanie est en option. Jusque mai je pense voyager avec ma partenaire. Jusque où ? Malaisie ? Indonésie ? Australie ?

 

Ma première partie d’année semble plus ou moins définie. Mais la seconde est encore à l’étude. Visa vacances-travail en Australie ? Pour combien de temps ? Que faire là-bas ? N’y-a-t-il pas un risque de perdre trop de temps sur place ?

 

2012, c’est l’année de mes 25 ans. Oui ça vous fait un choc, mais pas autant qu’à moi ! Un quart de siècle de passé, déjà. 25 ans. Certains diront qu’il serait temps que je me trouve un boulot, que je me mette à cotiser et que je pense à fonder une famille. C’est une idée.

 

La suite du voyage, et donc de 2012, dépend d’une chose essentielle : comment j’imagine mon futur ?

Quand on a les bonnes questions, on trouve les bonnes réponses.

 

J’ai deux possibilités qui s’offrent à moi. Deux choix de vie.

Le routard est l’une d’entre-elles. J’en ai rencontré dans mes voyages, j’ai discuté avec eux. Ils parcourent le monde, le plus souvent en solitaire. « Qui aime la liberté ne craint pas la solitude » qu’ils disent.

 

J’aime la liberté, mais je crains la solitude.

 

Ils font de nombreuses rencontres, mais pas sur le long terme. Une certaine superficialité dans les découvertes. Comment comprendre une personne ou un pays quand on ne lui laisse qu’un mois, tout au plus, pour se dévoiler ? Ils ont choisi les voyages, un simple sac sur le dos. Mais ils ont sacrifié une famille, des amis, des enfants, une maison… Ils profitent chaque jour, mais ils n’ont pas véritablement construit sur le long terme. L’apogée du Carpe Diem. Est-ce là mon bonheur d’une vie ? Je n’y crois pas.

 

 

A chaque premier janvier on prend des bonnes résolutions. Drôle d’habitude, elles sont rarement suivies au cours de l’année, mais ça nous permet d’avoir bonne conscience la premier semaine de janvier.

Résolution numéro 1 : se couper les cheveux avant la fin de janvier

Résolution numéro 2 : pouvoir parler allemand avant mai (tout au moins comprendre et se faire comprendre)

Résolution numéro 3 : regarder les films gagnants des oscars depuis la création (j’en suis à 39 sur 83)

Résolution numéro 4 : se préparer à la thèse

Résolution numéro 5 : revenir en 2012.

 

Attention, comme l’aurait dit un grand homme politique, les bonnes résolutions n’engagent que ceux qui les écoutent.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z

D'accord avec Sandrou ! 
Répondre
S

J'aime bien la cinquième résolution !!!
Répondre

Plus De Blogs