8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 09:09

Republique-irreprochable-pr-Milev-2.jpg2007, clip de campagne de Nicolas Sarkozy : Je veux une République irréprochable. Petit bilan.

 

Septembre 2010, le président augmente son salaire de 140%.

 

Janvier 2008, Estrosi loue un Falcon privé de 138 000 euros aux frais du contribuable au lieu de prendre le vol régulier qu'il avait déjà réservé sur Air France.

 

Mars 2010, Alain Joyandet loue un avion privé pour se rendre en Martinique, facture pour le contribuable 116 500 euros.

 

Mai 2010, Nomination de Pierre Bachelot, le fils de Roselyne, comme chargé de mission au poste de "responsable de plaidoyer de la santé dans toutes les politiques publiques" à l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES), un établissement sous la tutelle du ministère de la santé et donc de sa mère Roselyne Bachelot auprès de laquelle il était déjà employé comme membre de son cabinet. Petit problème, Pierre Bachelot est diplômé de l'Institut Supérieur des Arts de Paris, c'est-à-dire sans aucun rapport avec le poste sur lequel il est nommé.


Juin 2010, Christian Blanc va finalement rembourser 12 000 euros de cigares qu'il a fait payer aux contribuables.

Juin 2010, Brice Hortefeux condamné pour injure raciale.

Juin 2010, Alain Joyandet soupçonné d'avoir bénéficié d'un permis de construire illégal pour agrandir la maison qu'il possède près de Saint-Tropez (il renonce finalement au permis de construire)

Juin 2010, Fadela Amara héberge des proches dans son logement de fonction sans l'occuper.

Juin 2010, Jeannette Bougrab a fait doubler son indemnité de présidente de la HALDE (de 6 900 à 14 000 euros mensuels). Après qu'elle ait déposé plainte pour diffamation, le tribunal correctionnel de Paris l'a déboutée soulignant que l'enquête du Canard enchaîné était sérieuse et que les chiffres déclarés étaient « tout sauf fantaisistes ».

Juin 2010, Rama Yade, qui fustige le prix de l'hôtel des Bleus en Afrique du Sud, réserve une chambre dont le prix est plus élevé.

Juin 2010, Christine Boutin touche 9 500 euros pour une "mission" sur la mondialisation. Elle renonce finalement à son salaire.

 

Eté 2010, affaire Woerth-Bettencourt

 

Décembre 2010, Brice Hortefeux condamné pour atteinte à la présomption d'innocence.

 

Février 2011, Michèle Alliot-Marie et son double voyagent dans les jets privé d'Aziz Miled, soit disant rencontré par hasard à l'aéroport, puis finalement on apprend que ses parents sont en affaire avec lui, alors que dans le même temps elle propose à la Tunisie le savoir-faire français à la police tunisienne, alors en proie à une révolution démocratique...

 

Mai 2011, Georges Tron démissionne, après avoir été accusé d'agression sexuelle.

Mai 2011, enquête lancée contre Christine Lagarde pour abus d'autorité dans le cadre de l'affaire Tapie

 

Je passe les sondages, les voyages en Libye et en Egypte, l'espionnage des journalistes, Karachi, Fouquet's et Yacht d'après élection....

 

 

Et puis il y a le meilleur. Octobre 2009, étudiant en deuxième année de droit, Jean Sarkozy s'apprête à prendre la tête de l'EPAD. Il renonce finalement devant les très nombreuses réactions d'indignation.

 

 

Oui, les affaires sont le lot de n'importe quel septennat ou quinquennat de gauche et de droite. Malheureusement, le risque est que le "tous pourris" ressorte, et que cela fasse le jeu des extrêmes. A noter que dans les pays scandinaves, anglo-saxons ou même en Allemagne, quiconque mis en cause dans une enquête de justice démissionne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M



j'aime beaucoup cette volonté de faire le bilan.


j'adhère au message de l'article.


Je ne savais pas pour Pierre Bachelot, on en apprend tous les jours.


Pour Christine Lagarde, je mettrai un bémol, on lui repproche de ne pas avoir fait appel dans un procès (et il y a de fortes chances que le ministère public perde à la fin).


Niveau logement, tu peux ajouter les personnalités qui logent en HLM malgré leur revenu : Tron, Apparu (ministre du logement, sic) mais aussi le logement de fonction d'Estrosi (c'est vrai, lui il
cumule, c'est pas facile à recenser!)
Mon préféré reste bien évidemment prince Jean, qui est tout de même toujours administrateur de l'EPAD (à 24 ans...) et a été nommé le jour où son père déclare ", la fin des privilèges de la
naissance. (…) Cela voulait dire que désormais ce qui compte en France pour réussir ce n'est plus d'être “bien né” ; pour réussir, c'est travailler dur et avoir fait la preuve, par ses
études, par son travail, de sa valeur" ... 24 ans, Bac+1, des années de travail ...



Répondre

Plus De Blogs