3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 07:32

Fribourg est une ville de vélo, 27% des déplacements se faisant à bicyclette. J'ai donc décídé contre vents et marées (enfin surtout la SNCF) d'emporter mon vélo. Un choix judicieux dans une ville où tout est fait pour le deux-roues.
Premier point important : contrairement à la France, l'Allemagne n'a pas fait le choix du vélo en libre-service. Chacun achète son vélo. Deuxième point important : contrairement à la France, tu n'es pas un ennemi de la voiture. Celui qui a déjà fait un peu de vélo dans une grande ville francaise peut en témoigner, la voiture est prioritaire. Du moins, le chauffeur de la voiture pense être prioritaire, c'est SA route. Alors dès qu'il peut doubler, il n'hésite pas. Il te frôle à 50 centimètres, mais qu'importe. En Allemagne, si il n'y a pas la place, le conducteur patiente derrière le cycliste. En France, si tu fais ca, il y a de grandes chances de se faire klaxonner.

Pourquoi le vélo n'est-il pas encore le mode de déplacement privilégié en France. Deux arguments que j'entends souvent : la météo et le relief. "Non, mais prendre le vélo c'est bien gentil, mais dans notre région..."
Ci-dessous, le nombre d'habitants utilisant leur vélo comme moyen de déplacement.

Nombre-de-cyclistes-par-pays.png

Comme on peut le voir, c'est loin d'être les régions les plus ensoleillées d'Europe qui sont les plus cyclistes. Au contraire même. Les Pays-Bas sont clairement un modèle, le Danemark suit derrière, l'Allemagne est sur le podium. La France et l'Italie sont reléguées en fin de classement. Concernant le relief, les 9% de Suisses et d'Autrichiens témoignent de la compatibilité possible entre le vélo et un pays pentu.

Pourquoi les Néerlandais et les Danois utilisent-ils leurs vélos ?
A Copenhague 56% des sondés affirment que le vélo est plus rapide, 37% que c'est plus pratique, 29% que c'est moins cher, et 26% que c'est bon pour la santé. La raison environnementale n'obtient que 5%.
Concernant les distances, les Néerlandais utilisent essentiellement leurs vélos pour une distance inférieure à 7,5 km, et dans une moindre mesure entre 7,5 et 15 km. Seuls moins d'un pour cent effectuent plus de 15 km.

Je confirme ces chiffres avec ma vie à Fribourg. Oui, le vélo est plus rapide, et c'est d'ailleurs la raison n°1 pour l'utiliser. Je dépasse les trams, je peux aller n'importe où en ville. Le centre est fermé aux voitures, alors que les vélos ont le droit dans de nombreuses rues de prendre les sens interdits. Et bien sûr je n'utilise le vélo que sur une petite distance. Difficile de partir en vacance en vélo, on est bien d'accord. C'est aussi plus quelque chose pour les urbains.

Une autre grande différence avec la France, c'est le nombre de kilomètres de pistes cyclables. 75 000 km en Allemagne, 3 fois moins en France. 
L'Union Européenne a cependant eu une sacré bonne idée : le projet eurovélo. L'idée est de relier les pays européens par des voies cyclables, voies vertes dans la plupart des cas. La carte fait rêver. 

Eurovelo-europe-carte-des-routes-road-map.pngSi ça intéresse quelqu'un pour l'été prochain, n'hésitez pas à me contacter !

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs