1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:38

Jean-Luc Godard, A bout de souffle(1960) : 14. Ah Godard et la Nouvelle vague, emblématique d’une époque pour le cinéma français. Jean-Paul Belmondo est très bon dans son rôle du bandit qui s’attache à une jeune étudiante américaine (Jean Seberg). La dernière scène est restée célèbre :

 

Avant d’expirer, allongé sur le bitume, Michel dit à Patricia :
— « C'est vraiment dégueulasse. »
N'ayant pas compris, la jeune femme demande aux policiers :
— « Qu'est-ce qu'il a dit ? »
À quoi on lui répond :
— « Il a dit : vous êtes vraiment une dégueulasse. »
— « Qu'est-ce que c'est dégueulasse ? » demande-t-elle enfin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs