24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 21:55

Plusieurs de mes copains sont venus étudier à Aix-en-Provence lors des dernières années. J'ai tenté de comprendre pourquoi.

Aix-en-Provence (1)

Une heure et quinze minutes. C'est le temps qu'il faut pour visiter le centre-ville. C'est rapide, c'est efficace. Avec l'aide de notre carte, nous enchaînons les numéros surlignés. De temps en temps, c'est des déceptions. Les fontaines ont une grande histoire, mais elles n'impressionnent guère. Elles me rappellent simplement qu'Aix est une ville thermale. On déambule dans la partie XVIIIème siècle de la ville, plutôt jolie. Puis on se retrouve dans la cathédrale Saint-Sauveur.

Là, on se tait, et on admire.

Aix-en-Provence (2)

On estime le début de la construction au début du Haut Moyen-Age (dans la cathédrale c'est écrit le VIème siècle). S'en suit un mélange d'art roman, gothique, de nombreuses peintures, et des orgues, que dis-je, des ORGUES immenses, des deux côtés de la nef.
Orgues-Aix-en-Provence-cathedrale-saint-sauveur.jpg
Ensuite pas grand chose, j'admets. Mais je ne doute pas que la ville soit agréable à vivre pour les étudiants, avec de nombreux magasins et une rue de la soif locale.

 

Puis nous avons enchaîné avec le paradis des peintres, la montagne Sainte-Victoire. Direction Beaurecueil, hommage aux vacances de mon enfance. On retrouve facilement la maison où on a passé un été, la balançoire, le cours d'eau, l'allée d'arbres... et puis la montagne, massive, impressionnante (160 km² de superficie). Moins impressionnante sur la photo qu'en vrai, mais croyez-moi. Et pensez à Cézanne, et à ses 80 œuvres représentant la montagne.
Aix-en-Provence (3)Montagne-Sainte-Victoire-Cezanne.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Voyage (autre)
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs