7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 23:31

silence.jpgParfois, je rêve de silence.

Notamment cette nuit, alors que la musique de Sean empêche tout le monde de dormir. Je l'aime bien, Sean. Mais sur le moment j'ai une envie d'homicide volontaire. Après plusieurs hésitations, je me lève. 2H30. Que lui dire ? Rien. J'entre dans la chambre, mon regard fatigué se tourne vers lui, je fais deux gestes avec le bras, il comprend et baisse la musique. Pas besoin des mots pour exprimer mon idée, je la pensais si fortement qu'il l'a entendu.

3H30, l'alarme incendie se déclenche. Ce n'est pas la première fois, sans doute pas la dernière. Je metterai ma main au feu qu'il n'y a pas d'incendie. Elle est avec moi et m'oblige à sortir. Tout le quartier est dehors, frigorifié, à attendre la fin de ce bruit infernal. Les pompiers débarquent, Campus Watch également. La rumeur fait état d'un toast au fromage qui aurait brûlé. Mais dîtes-moi pourquoi manger un toast au fromage à 3H30 ? Et si la personne le fait, qu'elle le fasse en silence !
Néanmoins je garde mon calme. 30 minutes dehors, pas un mot. Avec pour seul réaction un silence roi. 4H, dodo.

5H30, deuxième alarme incendie. Mon silence veut dire quelque chose. On sort de l'apartement et c'est un grand cri de rage : ahhhhhhhhhhhhhhhhHHHHHH !!! Oui, trop de silence tue parfois le silence. Surtout trop d'alarme incendie tue l'alarme incendie. Le risque c'est le jour où il y aura un véritable incendie et que nous déciderons de rester dans l'appartement...
Cette fois-ci je change d'habitation. Direction son appartement. Calme, paisible, je reprends le court de ma nuit.

Et j'ai rêvé en silence.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs