24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 09:27

Athènes, reine de Grèce, voilà l'étape du jour. On parvient à se garer sans trop de problèmes, après n'avoir ingurgité que deux pauvres morceaux de pain. Nous ne marcherons pas seuls dans Athènes: une amie Erasmus de Jérémy, Helleni, nous y attend pour nous faire visiter la ville et nous offrir l'hébergement. On lui donne rendez vous devant le Parlement grec. Durant l'attente, on en profite pour admirer les fameux gardes grecs et leur marche si particulière! Cette tradition qui consiste à démobiliser les soldats d'un lieu de pouvoir dépasse vraisemblablement les frontières; après l'Angleterre, voici la Grèce. Mais c'est un avis!
Après l'arrivée d'Helleni, une fille très timide au premier abord, on se dirige vers le mythique Parthénon à l'aide du métro. Sur la route, j'achète une écharpe du Panathinaikos pour un ami collectionneur, et j'aperçois un certain Yohann Gourcuff en une d'un des journaux grecs. Le fan des Girondins est aux anges.

A l'arrivée à l'Acropole, nous approchions les coups de midi. La chaleur est terrible, et nous promet une température record pour la journée. En effet, nous nous apercevrons par la suite que le thermomètre atteindra les 43°C en ce 24 P1050716 (modifié)juillet. Wow! L'Acropole est une déception pour chacun d'entre nous. On y découvre un monument certes impressionnant mais en pleine restauration, ce qui se comprend puisque la bête n'est plus toute jeune! La conséquence, c'est une armée de grues et d'échafaudages qui gâchent un peu la vue. Heureusement pour nous, l'entrée était gratuite pour les étudiants. Qu'à cela ne tienne, Athènes a certainement d'autres merveilles!

Puis nous sommes arrivés dans la famille d'Helleni. L'accueil est réellement chaleureux, notamment à table où le père semble très en verve! On fait part des premiers pas de notre aventure et notamment de l'histoire grecque! Après une douche, on passe l'après midi à se reposer, sur internet ou devant la TV. On en profite également pour écrire quelques cartes postales.

Vers 19h, après quelques morceaux de pastèque offerts gracieusement par la mère d'Helleni, qui se met en quatre pour nous, nous décidons de repartir à la conquête de la ville, imprenable l'après midi pour cause de chaleur extrême. Une fois de plus, c'est beau une ville la nuit et P1050743.JPGAthènes nous offre un tout autre visage! Alors que la température est très clémente, nous traversons un jardin public où l'enfance reprend ses droits sur un des jeux pour petits. Nous continuons ensuite la visite accompagnés d'une pomme de pin qui fait office de ballon de foot et à qui nous faisons visiter une bonne partie de la ville devant des passants intrigués. La traversée du Vieux Athènes nous fait découvrir des endroits superbes, avec des rues minuscules au pied de l'Acropole. Devant celle ci, qui a revêtu une tenue bien plus séduisante pour la soirée, on hésite à franchir les grilles...Mais l'honnêteté nous reprend, ou plutôt les pointes en fer qui jonchent la grille! On fait de superbes clichés d'un très bon point de vue, avant d'effectuer notre danse fétiche devant un monument de style totalement grec (à défaut de l'Acropole trop inaccessible!).

Vers 23h, nous sommes de retour chez Helleni, dont le toit de la résidence offre une vue magnifique sur la ville et son Acropole. Après une deuxième douche et un morceau de tarte goulument avalé, nous allons nous coucher, épuisés, alors qu'une grosse journée de route nous attend le lendemain.

 

Lucas

 

P1020637

 

Eleni et non pas Helleni monsieur Lucas, qui a hellénisé le nom de la demoiselle grecque, dont j'ai fait la connaissance à Canterbury. Une fille que je ne connaissais que très peu, mais dont j'avais très vite remarqué la timidité mais également la gentillesse. Elle habite une ville où il ne fait pas bon circuler en voiture... Heureusement, il y a l'Acropole. Et là je me suis dit : "Je suis sur l'Acropole d'Athènes". Une phrase qui me fait méditer à mes heures perdues d'histoire grecque. Le grand plaisir était pour moi de découvrir la vie grecque, en compagnie de sa famille. Et je n'ai pas été déçu. La mama à la maison prépare le plat pour le père en pleine forme, toujours prêt à offrir une goutte d'une beuvrage apprécié de mes compagnons. Et puis l'après-midi, les grecs font la sieste, c'est une tradition (de là à évoquer un parallèle avec leur situation économique...). La visite de la vieille ville en soirée fut très bonne, et me permet de garder une image positive de l'antique cité grecque.

 

Note personnelle : 15/20.

 

Jérémy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs