30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 09:35

Ce matin là, Jérémy confirme sa tendance à se lever à l’aube, presque deux heures avant nous. C’est l’estomac vide, suite à notre volonté de ne rien acheter en Bulgarie, que nous faisons route vers la capitale serbe. Vers 9h30, nous y parvenons, et changeons de suite nos KUNA, la monnaie croate, dont nous avions conservé quelques précieux deniers. Si un peu de monnaie croate peut paraître désuète à nos yeux, en Serbie elle nous a permis de nous nourrir toute la journée.europa tour (40)

A Belgrade, nous nous traînons. Alors que nous en sommes à plus de la moitié de notre parcours, la fatigue s’est accumulée petit à petit, exacerbée par le rationnement de nourriture. Belgrade restera à l’unanimité dans nos têtes comme la ville la plus fade. Elle ne réveilla pas l’intérêt trop enfoui de Romain pour les villes, et ne déclencha pas celui de Jérémy et moi. La cause de ce désenchantement ? Sans doute une réunion de facteurs. D’abord, la fatigue que j’évoquai précédemment, mais également le manque de préparation de certaines villes, que nous traversons sans réellement visiter. Sans doute y’avait il des choses remarquables, mais nous les avons ignorées et nous ne vîmes qu’une ville sans charme, qui se relève doucement des affres de la guerre, presque déjà effacés. Quelques originalités, dans certains endroits, qui resteront les seuls souvenirs de la guerre : ce mémorial en l’honneur de la France, ces affiches sur lesquelles figurent les portraits de criminels de guerre recherchés, cet agréable parc au pied d’une vieille forteresse. Mais rien de transcendant, avouons le.

 

P1020841 (modifié)C’est pourquoi après avoir rempli les bidons et effectuer notre traditionnelle danse devant la néanmoins superbe cathédrale Saint Sava de la ville, nous partions déjà vers le Nord et la frontière hongroise. Nous traversons en un éclair le nord de la Serbie au milieu de paysages plats, ne s’ennuyant jamais dans cette voiture, car entre nous il y avait toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à dire, toujours un sujet à méditer.

A la frontière hongroise, deux heures d’attente nous défierons. Durant ce temps qu’il fallait bien tuer, nous représentâmes dignement la France au milieu des rangées d’automobilistes. D’abord, Jérémy s’amusa à monter sur la voiture avec un drapeau français, pendant que Romain poussait la voiture et que je filmai. Apparemment la tête de notre ami l’automobiliste d’à côté valait le détour, lui qui s’aperçut que la voiture avançait sans personne au volant et avec quelqu’un sur son toit brandissant le drapeau tricolore ^^. J’ajoutai malencontreusement ma pierre à l’édifice en manquant de percuter la voiture de devant alors que je prenais le volant (ignorant le frein à main ^^). Un épisode dont je ne suis assurément pas très fier ! Une fois encore, la tête - de notre voisin de devant cette fois – valait elle aussi le détour, quand il sortit pour voir ce qui se tramait derrière lui !

P1020846 (modifié)

 

En Hongrie, nous sommes de retour dans l’Union Européenne, et cela s’entend rien qu’à la radio. Je vous laisse imaginer par cette phrase la programmation de la radio serbe. Nous trouvons un campement au calme au bord d’un champ, l’occasion d’un repas mémorable où Jérémy se plaindra longtemps après de son insuffisante quantité de pâtes ! Une fois n’est pas coutume, nous nous endormons sur quelques histoires personnelles, des premiers pas de Romain en prison (Maison d’arrêt de Faidherbe à Lille), aux rapports complexes entre Jérémy et Mr Grave, son prof au lycée, en passant par quelques unes de mes plus belles prouesses à la François Pignon !

P1020860-copie-1.JPG

Lucas

 

Après deux heures de Juvénal Habyarimana (ah mémoire rwandais quand tu nous tiens...), nous partons vers Belgrade, LA grande déception de ce tour d'Europe. Heureusement que nous nous amusons à la frontière ! Le soir, je manque des pâtes et les deux loukoums n'ont que trop d'espace dans mon estomac. Cependant, la Hongrie et son hôte arrivent à grand pas !

 

Note de la journée : 9/20.

 

Jérémy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs