11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 05:52

L’expédition commence. Après avoir quitté la maison familiale au climat tendu, je suis maintenant assis à côté du grand-père d’Alba, au volant d’une… Kangoo. Oui, les Allemands ont acheté des Kangoos ! En tout cas, un ! Et nous dépassons plusieurs fois des Twingos !

Bon, je ne vais pas généraliser, les Allemands achètent avant tout allemand, BMW, VW et Audi surtout, sont ultra-représentés. Nous passons d’ailleurs par Ingolstadt, où le siège social d’Audi se trouve. Cette traversée du pays en voiture me satisfait beaucoup, ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir autant de paysages que l’on ne connaît pas. On les voit cependant à un rythme effréné, puisque nos pauses sont très limitées, et que la vitesse n’est pas toujours réglementée sur les autoroutes. Ainsi vous pouvez rouler à 200 km/h, si votre voiture vous le permet (en Kangoo, n'espérez pas !). Et leur taux de tués par conducteur ou milliard de km parcourus est inférieur aux nôtres (le fait d’avoir de meilleures voitures doit compter). Au cours de l’une de nos pauses, je peux apercevoir les charmes de la langue allemande.Bielefeld (1)

La dernière fois que j’ai traversé l’Allemagne, je l'ai fait d’Ouest en Est, pour rejoindre Berlin. Je me souviens d’une neige encombrante, de routes ultra-glissantes et d’une Ruhr interminable, où les usines étaient plus nombreuses que les arbres plantés le long des routes. Cette fois, c’est tout l’inverse, ou presque. Le temps est orageux, et les paysages sont d’un vert intense. Beaucoup de nature et peu de villes traversées. Depuis Munich jusqu’à Bielefeld, je ne vis que quelques usines que je peux compter sur mes deux mains. Et beaucoup de tracteurs. Pas forcément les paysages que j’avais imaginés.

Bielefeld (3)Bref, j’arrive à Bielefeld, où Laura nous accueille. Laura est… notre Couchsurfer ! Une Allemande d’une vingtaine d’année qui étudie pour devenir assistante-caméra. Son appartement, immense, nous sert d’hôtel et lieu de détente pendant 4 nuits. Très serviable, elle sera notre guide dans la ville. Concrètement, Bielefeld a assez peu de charme, et hormis l’Arminia, je ne connaissais rien (le club de foot). Un petit centre-historique aux rues piétonnes, quelques architectures intéressantes et basta.Bielefeld (2)Bielefeld (4) Le musée d’art contemporain Kunst témoigne une nouvelle fois de mon incompréhension vis-à-vis de l’art brut et de l’architecture abstraite, qui, je pense, tend à éloigner la population de ces musées. Nous avons notamment visité une maison « contemporaine ». Impossible de s’y tenir debout, elle est faite en bois, toutes les pièces sont interchangeables mais vous risquez de vous cogner à chaque fois que vous vous retournez : je n’achète pas !Bielefeld--6-.JPG

De même, un exemple entre l’ancien et le nouveau, entre le laid et le beau, l’ancienne mairie (droite) et la nouvelle (gauche). Je vous laisse juge-arbitre.Bielefeld (5)Notre deuxième Couchsurfer, Maike, étudie l’anglais. Elle vit dans le centre-ville avec 3 colocataires dans un appartement où il semble faire bon vivre. Ça tombe bien, puisque j’y reste l’ensemble de ma journée. Alba suit des cours à l’université, pour voir si ça lui plait. Le bilan semble être : ville préférée Münster, meilleure université Bielefeld. Et comme elle viendra pour étudier et non pas pour faire du tourisme…
Aujourd'hui, de retour à Munich !

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

impression de raccourci ...


tout ce qui est ancien n'est pas forcément parfait, et tout ce qui est contemporain n'est pas forcément à jeter !
Répondre

Plus De Blogs