24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 16:58

21 000 étudiants. Dotation : 25 milliards de dollars ! La plus riche et la plus courtisée des universités américaines est située à Cambridge. Oui, à Cambridge, Etats-Unis. Les Américains sont rarement allés chercher très loin le nom des villes. Ici, il y avait beaucoup de colons qui avaient étudié à Cambridge alors, de facon très originale, ils ont décidé de baptiser leur nouveau village avec le même nom. Depuis c'est une ville voisine de Boston, simplement séparée par la rivière Charles.

P1110033-2.jpg

Je pensais à l'avance que cette université allait être impressionnante. Mais pas à ce point ! Pour le simple filière du droit, ils ont vingt bâtiments ! Alors que dans toute université normalement constituée nous travaillons sur des reproductions, ils ont le luxe d'avoir les musées. Un musée d'histoire naturelle, ou encore un musée d'art, avec quelques Manet, Monet, Poussin ou Picasso !

P1110048.JPG

Sont sortis de là 45 prix Nobel, dont Mister Obama, ainsi que quelques anciens présidents : les deux Roosevelt, Kennedy,  G. W. Bush... mais pour celui-là il se la raconte moins !

Alors j'ai bien observé les étudiants, espérant déceler dans l'un d'entre eux un destin à la Obama. Le campus était quasi-désert car dans le même temps, c'était LE match de l'année en football américain, contre Yale, l'université rivale. Si bien que même les bus affichaient des "Let's go Harvard, beat Yale" au lieu de leur trajet. Difficile de s'y retrouver dans ces conditions.

P1110067.JPG

Nous avons traversé Cambridge qui a toutes les qualités que l'on attend d'une ville étudiante, avant de retrouver Boston. 600 000 habitants (moins que Marseille !). Mais une influence mondiale gràce à cette université. Pour le reste, j'ai cherché un symbole de la Boston Tea Party. Je cherche encore. Pas grand chose. Le centre-ville est assez petit, il fait bon s'y promener et s'y perdre. Mais la ville ne présente pas un lieu ou un bâtiment hors-normes. Ce fut une petite déception. Cependant, le fait de s'échapper de New York et de se balader dans des petites rues change des longues avenues rectilignes de la grande pomme.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs