4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 08:31

Nous continuons notre remontée du Danube avec Bratislava. Et la comparaison avec Budapest fait mal à la capitale slovaque.

C’est là un de mes soucis récurrents. Comparer, villes et paysages traversés. J’ai beau essayer de me convaincre qu’il ne faut pas comparer, que chaque endroit mérite d’être vu, il n’empêche que mon cerveau le fait à l’insu de mon plein gré. Le comble du grand voyageur n’est-il pas de pouvoir dire qu’il n’aime pas New York ? Et Bratislava a grandement souffert de l’effet comparatif avec Budapest-Vienne.

Pour rejoindre la capitale slovaque nous avons choisi le bus depuis Vienne, et une heure plus tard me voici dans le 41ème pays que je vais découvrir. A la station de bus, nous faisons face à une magnifique synagogue. Il se révèle qu’elle est faite en polystyrène. Bizarre.Bratislava (3)

De bon matin nous escaladons le château, dont la construction débuta au Xème siècle. Sympa, mais pas tordant non plus.Bratislava (5) La vue sur la vieille ville n’est pas trop mal. La vue sur la banlieue est archi-soviétique : des  blocs, des blocs et des blocs de béton. Bratislava (7)
Slovaquie pièce de deux euros croix de LorraineLe château est l’un des symboles de la Slovaquie, c’est d’ailleurs ses tours qui figurent sur les pièces de 10, 20 et 50 centimes d’euros slovaques. Car oui, la Slovaquie est dans la zone euro ! Et ce depuis 2009. Une préférence pour les pièces de 1 et 2€ qui ont comme symbole les armoiries nationales, avec une belle croix de Lorraine !

Les rues du centre-ville sont très sympas pour flâner. Mignon, oui, c’est le mot qui convient. En une heure, une heure et demie de temps vous avez fait le tour. Et là, comme nous avions notre bus dans 5 heures, une question : que faire ? Alors nous avons mangé, nous avons bu, nous avons dormi. C’est ça le plaisir des vacances, pas d’obligation, pas de pression.

 

Bratislava (12)Quelques photos (plus ici). Nous discutons. De nos vies antérieures, de nos vies à venir. Le travail qui arrive, faut-il le fuir un peu plus longtemps encore ? Et l’amour ? Nous philosophions. Sans arriver à des conclusions, mais pour le plaisir des questions.

Demain, je vous emmène à Vienne, dans une ambiance royale, à la découverte de Sissi.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs