9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 14:16

J'ai découvert David Fincher un soir, chez moi, dans mon salon. Il y avait Se7en à la télévision, et depuis, plus rien n'a été comme avant. 

Sa filmographie est assez rapide, puisqu'il n'a réalisé que dix films, dont Alien 3, qu'il a tout de suite renié (son film a été coupé de plus de 30 minutes).

 

David Fincher, Se7en (1995) : 19. Avec Morgan Freeman, Brad Pitt, Kévin Spacey et Gwyneth Paltrow

L'inspecteur de police William Somerset (Morgan Freeman) est à sept jours de la retraite. Pour sa dernière affaire, il est adjoint à son remplaçant, David Mills (Brad Pitt). L'enquête : un homme de très forte corpulence est retrouvé mort la tête dans son assiette de spaghetti, ses membres attachés aux montants d'une chaise. Mills s'occupe d'une autre affaire : un avocat a été sauvagement assassiné avec le mot « avarice » inscrit par terre. Mais ils ne vont pas tarder à comprendre que les deux crimes sont étroitement liés. En effet, le tueur semble s'inspirer des sept péchés capitaux pour commettre ses meurtres.

L'ordre dans lequel les meurtres ont été commis fait référence au livre qu'a lu le tueur : Les écrits de Saint Thomas D'Aquin, qui évoque les sept péchés capitaux.
Film extraordinaire, mon premier Fincher, et un exemple de thriller. Que fais-tu à la place de Brad Pitt ?
C'est aussi là que j'ai découvert l'ouverture n°3 en ré majeur, ai on the G string de Bach, mon morceau de musique classique favori.Se7en-Seven-David-Fincher-Brad-Pitt-Morgan-Freeman.jpg

David Fincher, The game (1997) : 16,5/20. Avec Michael Douglas et Sean Penn.

Nicholas Von Orton est un homme d'affaire richissime, à la vie un peu triste et trop organisée. Arrivent ses 48 ans, un âge important pour lui car son père s'est suicidé à cet âge. Son frère a un cadeau original pour lui : un jeu sur mesure. Mais le jeu dérape très vite.

Un film complètement fou. Le scénario est dingue, et entraîne Michael Douglas au-delà de ses limites. Lorsque l'on se prend au jeu comme moi, c'est un très bon thriller. Certes on peut rester avec beaucoup d'interrogations à la fin du film, mais il faut se souvenir que tout cela n'est qu'un jeu.The-Game-David-Fincher-Michael-Douglas-Sean-Penn.jpg

David Fincher, Fight Club (1999) : 19,5/20. Avec Brad Pitt, Edward Norton et Helena Bonham Parker.

Ceci était mon sentiment juste après le visionnage : J'en suis encore sur le cul. J'y réfléchis depuis une bonne heure. Pourtant les films que j'ai précédemment cités n'étaient pas dénués de qualité. Mais là, il faut avouer que c'est quelques mètres au-dessus de la mêlée. Et après l'avoir fait avec Se7en, David Fincher risque de monter très haut au classement de mon réalisateur favori. Juste un grand bonheur que ce film vient de m'offrir. Et un grand bonheur qui s'accompagne d'une réflexion profonde sur la vie, sur son intérêt, sur mes buts. Un film qui m'a fait regarder les gens différemment lorsque je suis descendu en ville, qui m'a même fait regarder différemment ma tête dans le miroir. Profiter de la vie, toujours et encore, inlassable refrain que je me répète sans cesse, sans pourtant l'appliquer au jour le jour.

Citations : "Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro."

"On est des consommateurs, on est des sous-produits d'un mode de vie devenu une obsession, meurtre, banditisme, pauvreté, ces choses me concernent pas. C'qui me concerne moi, ce sont les revues qui parlent des stars ! La télévision avec cinq cent chaines différentes ! Les slips avec un grand nom marqué dessus ! Le viagra, les repas minceur.(...) Les choses qu'on possède finissent par nous posséder. "

"Oh mon dieu, on m'avait plus baisée comme ça depuis l'école primaire."

Et enfin : "C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut"

Film mitigé pour la presse (trop anarchiste, ou trop faciste, ça dépend du journal !) et légendaire depuis (Top 10 Imdb)Fight-Club-David-Fincher-Brad-Pitt-Edward-Norton.jpg

David Fincher, Panic Room (2002) : 15,5/20. Avec Jodie Foster, Kristen Stewart et Forest Whitaker.

Meg emménage avec sa fille diabétique dans une très grande maison new-yorkaise. A l'intérieure, un panic room, qui permet de se protéger en cas d'agression. Meg n'en voit pas trop l'intérêt. Mais dès la première nuit, des voleurs s'introduisent dans sa maison. La panic room est le refuge idéal. Problème, c'est également là que les voleurs souhaitent s'introduire.

D'un scénario plutôt classique, David Fincher en fait un film sombre, assez angoissant. La musique et le jeu de Jodie Foster font le reste. Assez palpitant. Un bon thriller.Panic-Room-David-Fincher-Jodie-Foster-Katrin-Stewart-Forest.jpg

David Fincher, Zodiac (2007) : 14,5/20. Avec Jake Gillenhaal, Robert Downey Jr et Mark Ruffalo.

Un couple se fait tirer dessus le jour de la fête de l'Indépendance. Un homme appelle la police et revendique le crime. Il envoie quelques jours plus tard un document à trois quotidiens locaux, avec une énigme à déchiffrer. Très vite, l'ensemble de la Californie vit au rythme de ce tueur fou.

Film mystérieux, d'autant plus qu'il est inspiré de faits réels, à savoir l'enquête sur le tueur du Zodiaque, tueur en série de la décennie 60-70 aux États-Unis. Le scénario, façon chronologique, est très détaillé. Il laisse des portes ouvertes, des questions sans réponses (les questions sont effectivement sans réponse dans l'enquête réelle). Bon film dans le domaine policier. Par contre, troisième film avec Robert Downey en VO, et troisième fois où c'est très compliqué ! Il faudrait qu'il pense à ar-ti-cu-ler !

David Fincher, L'étrange histoire de Benjamin Button (2008) : 14,5/20. Avec Brad Pitt et Kate Blanchett.

L'un des scénarios les plus étranges que j'aie jamais vus. Benjamin Button naît vieux, et passe son temps à rajeunir. Il est toujours en contact avec Daisy qui, elle, suit le cours normal de la vie. A l'âge adulte, ils peuvent enfin s'aimer.

Film étonnant, tiré de la nouvelle de F. Scott Fitzgerald. Certains reprochent au film une certaine lenteur, mais j'ai apprécié.L-etrange-histoire-de-Benjamin-Button-The-curious-case-Dav.jpg

David Fincher, The Social Network (2010) : 14. Avec Jesse Eisenberg et Justin Timberlake.

Le film d’une génération, qui revient sur la création de Facebook. Jesse Eisenberg, qui joue Mark Zuckerberg est épatant. En VO, le début est difficile ! J’aime beaucoup Justin Timberlake dans le rôle de Sean Parker. A vous donner envie de quitter le réseau social !The-Social-Network-David-Fincher.jpg

David Fincher, Millenium (2011) : 14/20. Avec Daniel Craig et Rooney Mara.

Adapté du roman de Stieg Larsson, l'histoire de Mikael Blomkvist, reporter du magazine Millenium, engagé par l'industriel Henrik Vanger sur la disparition de sa nièce Harriet il a y de nombreuses années. Dans le même temps, l'histoire de Lisbeth Salander, hacker de renom, à l'existence tourmentée.

Le scénario est bon. Forcément, il vient du livre, lui-même génial. Le jeu de Daniel Craig et de Rooney Mara est plutôt bon aussi, mais un ton en-dessous de la prestation suédoise. Et le fait d'avoir vu la version originale suédoise joue dans mon rapport au film. Cela me confirme que rien ne vaut une V.O. !

Millenium-David-Fincher-Daniel-Craig.png

Pas d'accident de parcours et des notes toujours de qualité (quand on a réalisé Se7en et Fight Club, ça aide!). Je savais que David Fincher allait accrocher le podium, et il entre directement en deuxième position dans mon classement des réalisateurs. J'attends donc avec impatience son prochain film, annoncé pour 2014, et qui s’appellerait Gone Girl.

 

Gone Girl (2014) : 19/20. Avec Ben Affleck et Rosamund Pike.

Amy et Nick sont mariés depuis 5 ans. Le jour de leur anniversaire, elle disparaît, laissant une table brisée à l'étage. Enlèvement ? Meurtre ? Nick se retrouve peu à peu accusé et une campagne populaire se met en place contre lui. Amy était tellement parfaite...

Ouah. David Fincher, je t'aime. Une claque, au milieu du film. Et puis plusieurs ensuite. Rosamund Pike est fantastique. La fin est géniale. Barney Stinson, moyen (j'ai trop l'habitude de le voir dans un autre rôle).

 

Mon classement des réalisateurs (totalement subjectif)

1. Emir Kusturica : 17,08/20 (7 films)

2. David Fincher : 16,28 (9 films)

3. Albert Dupontel : 16,1/20 (5 films)

4. Frank Capra : 15,50 (7 films)

5. Billy Wilder : 15,46 (12 films)

6. Charlie Chaplin : 15,29 (7 films)

7. Clint Eastwood : 15,25 (10 films)

8. Xavier Dolan : 15,2 (5 films)

9. Quentin Tarantino : 15,19 (8 films)

10. Les frères Coen : 14,96 (14 films)

11. Stanley Kubrick : 14,82 (11 films)

12. Henri Verneuil : 14,69 (8 films)

13. Sergio Leone : 14,58 (6 films)

14. Jacques Audiard : 14,5/20 (7 films)

15. Howard Hawks : 14,29 (7 films)

16. Alfred Hitchcock : 14,21 (12 films)

17. George Cukor : 13,95 (10 films)

18. Dany Boon : 13,88 (4 films)

19. Pedro Almodovar : 13,86 (11 films)

20. Steven Spielberg : 13,79 (12 films)

21. Stephen Daldry : 13,75 (4 films)

22. Woody Allen : 13,59 (17 films)

23. Tim Burton : 13,25 (12 films)

24. Wes Anderson : 13 (7 films)

25. Sofia Coppola : 12,9 (5 films)

26. Gus Van Sant : 11,5 (11 films)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Fight Club 19,5 ! Depuis quand tu met des 19,5 ? 

Et sinon David Fincher, House of cards !!!!!  
Répondre

Plus De Blogs