20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 04:09

C’était peut-être ma plus grande appréhension concernant la Chine : comment sera la nourriture chinoise ? Il faut rappeler mes antécédents : nourriture chinoise à New York et à Madrid = deux fois malade (et pas qu’un peu). De ce fait, lorsque mon premier plat arrive, je le regarde d’un air inquiet. La cuillère approche, ma bouche se met à trembler. A l’intérieur, ma gorge est en feu. Mes yeux commencent à pleurer. Epices, bonjour.  Je souffre.

Mais ce n’était que le premier plat. La suite sera bien meilleure (et surtout bien moins épicée). J’ai eu un sandwich infect (soi-disant du bœuf mais mon nez disait du mouton, tandis que mon palais expliquait que c’était tout, sauf de la nourriture). La nourriture chinoise est bonne, peu chère, et reste une tradition. Il vaut souvent mieux manger dans les petits restaurants que chez soi, que ce soit pour la qualité ou le budget. J’ai aussi testé un « haut de gamme », avec le fameux canard pékinois. Délicieux.

 P1160216.JPG

Le temple de Yonghe. Le plus grand temple bouddhiste tibétain de Beijing. Pour vous donner une idée, dans un des temples, il y a une statue d’un Bodhisattva qui fait 12 mètres de haut !  J’avoue avoir beaucoup de difficultés de compréhension concernant le bouddhisme. J’essaie mais c’est compliqué. Et je n’ai pas encore réussi à trouver le bouddhisme pour les nuls…

P1010090.JPG

Parfois le destin vous entraîne, à Tien an Men, à pas baisser les bras, seul face à soi-même… (merci Calogero). La photo de Mao trône tout au fond, le nombre de militaires sur place est impressionnant. On me conseille de ne pas faire ma danse ici (oui, il y a une danse qui arrive…). Ce lieu mythique m’amène à évoquer la démocratie chinoise et ses libertés. Liberté d’oublier Facebook, Youtube, Le Monde et Gmail (Google est revenu en partie). Quelque chose qui m’a choqué : le nombre de « volontaires ». Des hommes et des femmes, comme vous, comme moi. Sauf qu’ils ont un brassard rouge sur le bras et qu’ils surveillent. Gratuitement en plus. J’ignore leur nombre mais je peux vous dire qu’ils sont très nombreux. Ca me rappelle Big Brother.

 P1010377.JPG

Quand on me dit Summer Palace j’ignore encore que la France a joué un rôle historique ici ! Oui, Mesdames, oui Messieurs, la France a montré qui elle était !  On a tout détruit ! Ah ! Accompagnés des Anglais en plus ! Drôle d’alliance. En 1860. Du coup, il a fallu tout reconstruire. Et là attention ! L’impératrice Cixi a dépensé le budget de la marine pour réaliser ce projet ! Ça se voit.

Ce fut pour moi le plus bel endroit de Pékin. Nous avons escaladé le palais, observé les lacs. Sur un petit bateau nous nous sommes dirigés sur l’îlot central. Un pont « vénitien » le relie au reste des jardins. Tout simplement magnifique.

P1160291.JPG

P1010555.JPG En comparaison, le temple du ciel perd un peu de sa splendeur. Pourtant c’est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ! Les jardins sont imposants et nous avons apprécié nous relaxer à coté de retraités jouant au cerf-volant (l’âge de la retraite est de 60 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes, officiellement 40 heures de travail par semaine, mais dans les faits, il vaut mieux faire 50).

P1160340.JPG

Pékin, je m’attache. Une semaine ici, déjà, et je n’ai pas encore tout vu de tes charmes. Demain, il me reste… la Grande Muraille.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs