3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:19

Résumer l'Espagne en un article est un travail difficile mais je souhaite m'y atteler depuis quelques jours déjà. Et pour cause, j'ai l'impression qu'un mois dans ce pays m'a permis de comprendre un peu mieux ses habitants, sa culture et ses spécificités.

 

Ce qui restera marqué, c'est cette habitude : la SIESTA ! Et une question que je me pose : comment faire tourner un pays qui s'arrête de 14 à 17h ?

Cela rejoint un sujet économique d'importance pour le pays. Près de 21% de chômage. Un désastre. Et ce n'est pas seulement le cas de l'Espagne puisque les Portugais et les Grecs que j'ai rencontrés témoignaient des mêmes symptômes. Tous étaient clairs : il existe une génération perdue. Celle qui a choisi la voie des études et qui se retrouve sans emploi à la fin de celles-ci. Une seule solution : l'émigration. Et ces pays retrouvent cette mauvaise habitude qui les a déjà handicapés dans les années 60-70.

 

Cela pourrait jouer sur le moral des Espagnols. Mais non. C'était, c'est et ça restera un pays de fête. Les tapas sont une habitude, les bottelons, interdits maintenant dans beaucoup de villes, restent une généralité. Et une Espagnole a témoigné : "L'Europe souhaite nous changer. Nous faire travailler et agir comme les pays du Nord. Ne plus fumer dans les bars, ne plus boire dans la rue. Eliminer la sieste. Mais ça n'est pas nous." L'Union Européenne doit-elle uniformiser les peuples ? Doit-elle supprimer ces spécificités, ces différences ? Et faire perdre ainsi une part de la culture des pays concernés ? J'avoue que ce voyage m'a fait grandement évoluer sur ce sujet.

 

L'Espagne est un pays de football. Bon, le fait qu'il y avait 3 Barcelone-Real Madrid peut avoir joué sur le contexte de ma visite. Mais j'ai également pu observer que 95% des enfants frappent dans un ballon rond, aux 4 coins du pays.

 

Pardonnez Mesdames, mais il nous faut parler des Espagnoles avec mes compatriotes masculins. Brunes, oui. S'habillant de plus en plus comme les Anglaises. Malheureusement. Mode du piercing importante. Je ne suis pas fan. Cependant les filles m'ont paru plutôt jolies dans l'ensemble, mais cela reste en-dessous des... Françaises, ma référence en la matière (de rien Mesdames).

 

 

Résumer l'Espagne en 4 évènements historiques. Oui, et même facilement, tant ça me parait évident.

Tout d'abord, Isabelle la Catholique et Ferdinand d'Aragon, qui achèvent la Reconquista et l'unification du pays.

Ensuite, Christophe Colomb, qui découvre l'Amérique. Cela reste l'apogéee espagnole, quelque chose dont ils sont fiers.

Puis la "guerre d'indépendance", c'est à dire la guerre contre les... Français et contre Napélon. L'un des exemples les plus frappants de l'unité du pays, face à l'envahisseur étranger.

Enfin, la guerre civile et la période franquiste. C'est clairement une blessure dans l'histoire espagnole, quelque chose qui n'est pas encore cicatrisé car trop récent.

 

Cela m'amène à parler de la tradition catholique des Espagnols. Je savais que l'Espagne était un pays plutôt conservateur, mais je n'imaginais pas à quel point la ferveur pouvait s'emparer de ses habitants au cours de la Semana Santa. Les gens pleuraient devant les processions, l'ensemble du pays s'arrêtait et marchait derrière Jésus, derrière Marie.

 

L'immigration en Espagne. On m'avait dit qu'elle était importante, qu'elle avait été encouragée par la politique de Zapatero de régularisation des sans-papiers. Connerie. L'immigration est plutôt faible comparée à la France ou à la Grande-Bretagne, deux pays que je connais bien. Et si elle était forte il y a quelques mois ou quelques années, elle a clairement disparu depuis que les emplois ont fait de même. Je pense d'ailleurs que l'immigration a pris le pas sur l'émigration.

 

Le régionalisme. Catalogne. C'est la région qui m'a le plus marqué, tant ses habitants pratiquent une langue différente. Le football est un terrain de jeu de ce régionalisme, mais il n'est pas le seul. Bien sûr, il y a le pays basque. Mais je pense que c'est surtout une mentalité différente et Bilbao reste une ville où l'on parle le castillan. Cependant, dans chacune des régions que j'ai visitées, on voulait me faire goûter des plats régionaux, et me montrer les originalités de la région. Et je sentais une certaine fierté pour Paloma de venir des Asturies, ou à Granada pour les Andalous.

 

Le paysage. Etonné. J'attendais un sud quasi-désertique, avec peu de végétation. Un pays plutôt plat. Erreur. Pays super-valonné, beaucoup de montagnes, et beaucoup de verdure, notamment dans le Sud. Le seul endroit "quasi-désertique" fut entre... Barcelone et Zaragoza !

 

Deuxième pays touristique du monde (derrière la France, Cocorico !), l'Espagne est un peu plus dépendante encore du tourisme depuis la crise économique (au moins 4% de son PIB, contre 2% à la France). De nombreux projets pharaoniques de constructions d'hôtels de luxe sont à l'arrêt pour le moment, et j'ai même vu un projet de métro et de tramway arrêté à Granada, en attente d'argent frais.

Avril est la période idéale pour visiter l'Espagne, puisque l'ensemble des activités est déjà possible, la météo est bonne, et pas trop chaude, et le nombre de touristes est bien inférieur à juillet-août.

 

L'Espagne est le pays du bus. Moins cher que le train, et souvent plus rapide ! C'est le moyen privilégié par de nombreux Espagnols pour aller d'une ville à une autre, et j'ai également vu beaucoup de touristes.

 

La nourriture espagnole. J'avoue qu'après l'Angleterre, la Finlande ou les Etats-Unis je ne pouvais qu'être satisfait. Mais cela a été plus haut que mes espérances. Le jambon espagnol. L'omelette. Ou encore la glace, extraordinaire (ferrero/chocolat blanc, oh mon Dieu !). Ou les fraises, dans du jus d'oranges pressées (oh mon Dieu !). Un délice culinaire tout au long de mon parcours, et des prix bien plus limités qu'en France !

 

Enfin, la France en Espagne. Attention, prêt à faire un gros cocorico ?

- Peugeot, Renault, Citroen, clairement en tête des ventes espagnoles (attention à Seat quand même !)

- Carrefour, Auchan -Alcampo-, Decathlon, Leroy-Merlin, Kiabi... Les entreprises françaises contrôlent très clairement la distribution dans le pays.

- Dior, Chanel, Louis Vitton, Hermès... Le luxe français est présent partout dans le monde, et donc en Espagne.

- JC Decaux. Lui aussi est partout dans le monde !

- Elf !!! Alors là, ce fut la surprise. Alors que l'entreprise a changé de nom en France pour devenir Total (non non, aucun rapport avec les affaires Elf ou Elf-Aquitaine...), c'est resté Elf en Espagne.

 

En résumé une Espagne où la France est solidement implanté, bien plus que ses voisins allemands ou britanniques.

P1120166.JPG

Je suis tombé amoureux de l'Espagne. On m'avait déjà fait beaucoup de pub pour ce pays et j'avais peur d'être déçu. Au contraire, l'Espagne est entré dans mon top 3 des pays, et si la situation économique y était un peu meilleur, je pourrais même m'y installer !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs