13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 12:18

Fini la Finlande. De retour dimanche à Rennes, après avoir dormi une nuit à London Stanstead ! Mauvaise nuit qui plus est ! Dans la soirée j’ai appris le crash du président polonais, de sa famille et d’une partie des têtes de l’armée. Le lendemain, j’avoue y avoir pensé au moment de l’atterrissage de mon avion à Poitiers.

 

Poitiers-Tours. J’ai donné rendez-vous à ma sœur à midi dans la seconde ville et je suis bloqué à l’aéroport de la première, sans argent, sans carte bleu et sans crédit sur le téléphone. Pas d’eau, pas de nourriture. Un sac. Un pouce levé. Le réflexe instantané. Pour la première fois depuis le Tour de France j’ai replongé. Et tel un accro en état de manque, j’ai savouré. Que c’est bon cette liberté ! Que c’est bon ce sentiment d’aventure !

 

4 voitures, 4 personnages différents, 4 histoires qui se racontent.

Le premier me prend à la sortie de l’aéroport. Un homme, d’une quarantaine d’année. Il n’a pas l’air de très bonne humeur mais il n’a pas résisté à mon regard de chien battu. « Je m’arrête au prochain feu ! » C’est déjà ça de gagner ! Ma position n’était pas idéale, au niveau d’un rond point entre deux rocades. L’homme commence très vite à me donner des conseils pour le stop : « l’important c’est d’être vu et que les automobilistes aient de la place pour se garer ». J’acquiesce avec un sourire malicieux. Recevoir des conseils après un Tour de France, c’est quelque chose qu’on savoure.

Après quelques minutes au niveau du feu, c’est un couple de jeune qui s’arrête. Plutôt sympa, ils aiment prendre les auto-stoppeurs pour les dépanner mais n’ont jamais levé le pouce. C’est rare dans cette communauté, plutôt fermée. Ils me déposent à Châtellerault.

Le soleil est là, il me permet de patienter facilement même si le problème de l’eau n’est pas résolu. Après dix minutes, un nouveau couple, des retraités. C’est avec eux que je vais effectué un beau bout de chemin. Dans la voiture les discussions s’enchaînent, les expériences de voyages également. Le Tour de France, le Tour d’Europe et autres pour moi. Le Guatemala, le Mali, le Cambodge et quelques pays européens pour eux. Ils avaient un van, la Rolls-Royce du voyageur. Ils me donnent envie d’un achat fou !

15 kilomètres de Poitiers. La dernière étape sera en compagnie d’un nouveau couple de jeune. Ils sont typiques de l’auto-stop. Habillés de façon bohème, ils transportent sur la banquette arrière quelques plans de cannabis. Le garçon m’expose son envie d’arrêter son emploi, de pointer au chômage et de déménager dans l’Ariège. La fille évoque son voyage d’une année à Shanghai, où elle a trouvé les chinois sales, mal élevés, sous éduqués et ne pensant qu’à l’argent. Sacré pub ! Il me lâche à Tours.

 

En 2 heures et demi, j’ai effectué un parcours de 100 kilomètres dont google maps me dit qu’il me faut 2 heures. Et le tout gratuitement. En faisant des rencontres. En échangeant. En étant heureux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs