20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 12:02

Deux jours sans écrire, la faute à une fin en boulet de canon qui risque de laisser des traces.
Tout d'abord un essai, plutôt bâclé, terminé à 8 heures ce vendredi matin après une nuit blanche. Cette nuit blanche qui avait été précédé par la fameuse dernière party of the Millenium... Et oui, j'ai décidé que la priorité était d'aller à cette soirée plutôt que de finir tout d'abord mon essay. Cela a d'ailleurs suscité l'étonnement, l'incompréhension, devant tant de dilettante. Mais aussi du respect et des remerciements de la part de ceux qui nous quittaient définitivement.
Je l'ai d'ailleurs fait pour eux. Car, moi aussi, je voudrais avoir le dernier day toutes les personnes que j'ai rencontré, avec qui j'ai partagé... Cette soirée ne fut pas la plus extraordinaire. Un parfum de fin flottait dans l'air et l'ère du commencement s'était évaporer depuis longtemps. Alors je n'ai pas compter les hugs, je n'ai pas compter les : Merry Chritsmas and Happy New Year ! Et puis j'ai rappelé à ceux qui s'en vont qu'ils seront toujours les bienvenues ici (comme vous d'ailleurs !)
J'ai essayé de continuer à faire le gars bien. Laura voulait dormir avec moi. Je lui ai donc expliqué que nous n'allions pas dormir.... non pas pour ce que vous croyez mais en raison de mon essay. Finalement elle a dormi dans mon lit tandis que je finissais cet saloperie d'essay.

9 heures, je rend mes essay et direction le bus. Enfin, je vais revoir ma France, celle qui me faisait rêver depuis déjà une bonne semaine. D'ordinaire, elle ne me manque pas trop. Mais dans les moments de boulot, je l'idéalise. Alors ce soleil qui m'accompagne est digne du soleil qui rayonne en mon fort intérieur. Le sourire sur les lèvres, je pars avec Pauline pour revoir notre belle région qu'est le Nord-Pas-de-Calais. En attendant le bus, je rencontre deux personnes qui peuvent résumer mon début d'Erasmus. Le premier est Borek, avec lequel j'ai fait ma première escapade ici. Depuis je l'avais un peu (beaucoup) perdu de vue. C'est lui qui m'a motivé pour bouger et qui m'a permi de connaître mes vrais premiers instants de bonheur ici en découvrant la mer du Nord sous le soleil de Whistable.
Et puis Laura. Le hasard a voulu nous rassembler ici, comme pour nous permettre un dernier au revoir. Le précédent, à l'appartement, avait été écourté par Ellyn, mon américaine. Alors ce fut le dernier câlin, et le dernier regard. Qui sais, je ne verrai peut-être plus jamais ce regard.

Dans le bateau, c'est la sieste. Une heure de sommeil pour une journée, ça reste léger. Et puis la descente, je monte dans la voiture du père de Pauline. Le retour sur une route que je connais si bien, que j'ai tant pris pour aller voir mes grands-parents. Et pourtant j'observe chaque coin de paysage pour y déceler un changement, quelque chose qui a évolué depuis mon départ. J'ai regardé longtemps, j'ai attentivement analysé, mais cette région n'a pas vraiment changé.

C'est moi qui ai changé.
Et peut-être vous...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs