25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:11

Amour 17,5

L'odyssée de Pi, Django unchained 16,5
Lincoln, Zero Dark Thirty 15
Hapiness Therapy, Argo 13,5

Les bêtes du sud sauvage 12

Les misérables 11

 

Oui, je sais, mon césar et mon oscar 2013 sont attribués au même film. Mais quel film ! Des bonnes surprises cette année, et un crux 2013 meilleur que les Césars, alors que l'année dernière c'était le contraire. Des films qui valent le coup d'être vus dans tous les cas.


Michael Haneke, Amour (2012) : 17,5/20. Avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Hupert.

Une claque. Une histoire de vieillesse. Et d'amour. Anne est victime d'un AVC. Puis d'un deuxième. Georges va devoir se consacrer à elle, à sa santé. Grosse interprétation du couple, grand film.

Palme d'or à Cannes, nommé aux Césars et aux Oscars.


Ang Lee, L'odyssée de Pi (2012) : 16,5/20. Avec Irrfan Khan.


Piscine (surnomé Pi) est gardien de zoo. Un jour son père décide de quitter l'Inde francophone pour rejoindre le Canada. Mais la cargo fait naufrage. Pi se retrouve seul, avec un zèbre, une hyène, un orang-outan et un lion. Il doit survivre sur un radeau, sorte d'arche de Noé.
Au delà des images magnifiques, c'est la métaphore et la lutte pour la survie qui valent le coup d’œil. Nommé à 11 oscars.

 

Quentin Tarantino, Django unchained (2012) : 16,5/20. Avec Jamie Foxx, Christopher Waltz, Leonardo Di Caprio et Samuel L. Jackson.


C'est amusant, puisque je mets la note de 16,5 alors que j'ai l'impression que j'ai presque préféré Django à Pulp Fiction. Je pense que c'est la conséquence de mon attente vis-à-vis des films, qui a grandement augmenté en quelques années. Dans tous les cas, c'est du très haut niveau.


1858, Sud des Etats-Unis, le Dr King Schultz, chasseur de primes, libère Django, un esclave noir. Celui-ci doit l'aider à retrouver 3 de ses cibles. S'en suit une belle histoire d'amitié qui transcende la relation blanc-noir qui prévaut à l'époque.

Comme toujours avec Tarantino, il y a énormément d'action et une grande B.O. Bon, il y a du sang, beaucoup ; de la violence, dans les gestes comme dans les paroles. Ce n'est pas un film familial. Mais c'est un bel hommage au western spaghetti genre délaissé depuis 30 ans et qui revient peu à peu à la mode (True Grit, 3h10 pour Yuma)

Et Christopher Waltz reste magique.

 

Kathryn Bigelow, Zero Dark Thirty (2012) : 15/20. Avec Jessica Chastain et Jason Clarke.

Une vraie bonne surprise. Je n'avais pas apprécié Démineur par la même réalisatrice, et je m'attendais à être déçu avec un nouveau film de guerre sur l'histoire récente des Etats-Unis. Mais la traque de Ben Laden depuis 2001 jusqu'à l'opération finale de 2011 vaut le coup d’œil. Certes, nous sommes dans une fiction, mais on ne peut s'empêcher de voir des choses que l'on connaît (notamment la torture des prisonniers). 2H37 de thriller, d'action, de suspense. Une plongée dans la lutte antiterroriste par l’intermédiaire d'une agente de la CIA, Maya.

Steven Spielberg, Lincoln (2013) : 15/20. Avec Daniel D. Lewis.

Encore une immense performance de Daniel D. Lewis, récompensé à juste titre de son troisième oscar, record du genre chez les hommes. Une partie de la grande histoire de Lincoln, juste après sa deuxième élection et peu avant la fin de la guerre. La publication de la loi pour l'abolition de l'esclavage, malgré le peu de chance qu'il a de réussir. Et sa mort. Un film très historique, qui peut paraître lent mais que j'ai su apprécier. J'attends maintenant de voir le Napoléon de Spielberg !

 

David O. Russell, Happiness Therapy (titre original Silver Lining Playbook) (2012) : 13,5/20. Avec Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert de Niro.

Deux fous. Enfin, en quelque sorte. Pat a perdu sa petite amie, sa maison et son job après un « incident », qui l'a envoyé en maison psychiatrique pendant 8 mois. A son retour, il se lie d'amitié avec Tiffany, ancienne névrosée sexuelle après avoir perdu son mari, qui lui propose de reprendre le contact avec sa femme.

Film qui tangue entre le drame, la comédie et la romance. Des bons passages, d'autres moins. J'aime particulièrement le début et les passages où Bradley Cooper fait un peu fou.
8 fois nominé aux Oscars.

 

Ben Affleck, Argo (2012) : 13,5/20. Avec Ben Affleck et John Goodman.

 

L'histoire vraie de la prise d'otage de l'ambassade américaine en Iran, avec 6 hommes et femmes qui réussirent à s'échapper, avant de trouver refuge dans la maison de l'ambassadeur canadien. Comment les faire sortir de là ? La CIA met en place la mission Argo, avec l'aide de Hollywood.

Film sympa de Ben Affleck, mais qui ne m'a pas transcendé non plus. Les dernières minutes amènent un vrai suspense. Bonne prestation cependant de l'acteur-réalisateur.


Benh Zeitlin, Les bêtes du sud sauvage (2012) : 12/20.


Le bayou de Louisiane. Une petite fille, Hushpuppi, vit dans des conditions difficiles avec son père, alcoolique et violent. Une énorme tempête (Katrina?) vient empirer leur sort et les séparer. Mais fort de son caractère construit par la disparition de sa mère et l'éducation de son père, elle réussit à passer au-dessus de tout ça.
Film dur et pourtant rempli de bons sentiments, je ne suis pas complètement rentré dedans. Sympa, mais sans plus pour moi.
4 nominations aux Oscars.

 

Tom Hooper, Les Misérables (2012) : 11/20. Avec Hugh Jackman, Russel Crowe, Helena Bonham Carter et Anne Hathaway.

Jean Valjean qui prend sous son aile Cosette, fille de Fantine, d'abord confiée aux méchants Thénardier... Une histoire qui vous dira forcément quelque chose. Mais surtout une comédie musicale, un style que l'on aime... ou pas. J'ai apprécié d'autres comédies musicales plus anciennes (West Side Story au hasard) mais celles-ci avaient des passages parlés. Ici tout est chanté. TOUT. Et ça peut vite gonfler. Les passions me semblent parfois exagérées, tout comme le jeu des acteurs. Moyen. 8 fois nominé aux Oscars.Amour Haneke Emmanuelle Riva

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs