28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 13:47

Il paraît que la fête Halloween a lieu ce mercredi 31. Mercredi, pas forcément une bonne journée pour faire la fête en soirée. Du coup, les personnes rencontrées hier au repas Couchsurfing nous ont invité ce samedi à fêter ça chez l'un d'entre eux. « Put a costume and be original » qu'ils ont dit. Du coup, j'ai mis un costume, un vrai. Oui, je sais, ce jeu de mot est nul mais je ne suis pas parti à Nairobi avec ma panoplie de déguisements, on fit donc avec les moyens du bord. Et le costume ça reste la classe, peu importe où l'on se trouve !
Tout d'abord, j'ai apprécié les efforts faits par les autres Couchsurfers avec une belle brochette de déguisements, celui de Masaï ayant remporté les suffrages (c'est finalement assez facile à faire).déguisement Masai Surtout, l'un des hôtes nous avait préparé un repas de compétition (une préférence pour l'énorme bol situé à l'extrême-droite).repas HalloweenCompétition, c'est la raison de l'heure initiale de la soirée. 16h. Bon, on commence un peu à connaître les Kényans, 16h, ça veut dire que ça commence vraiment à 18h ! Mais ça ne doit pas finir tard car certains d'entre eux courent le marathon de Nairobi ce dimanche. Et le départ est à 6h30 du matin...
Vous connaissez le principe de l'embuscade, les hôtes disent que la soirée ne va pas durer très longtemps et finalement... Finalement il y avait du monde. Un vingtaine de personnes, puis les voisins, qui ont entendu du bruit (true story). Le Kényan est très hospitalier, c'est ainsi que les étrangers sont nombreux : 3 Français, 4 Allemandes, 1 Polonais. L'histoire de ce Polonais est assez saisissante : il a quitté son poste d'enseignant à Cambridge pour partir voyager en stop. Il a commencé en janvier 2011... Oui, ça fait paraître mes voyages très petits tout d'un coup ! On joue à des jeux de sociétés.Qui regardons-nousA 23h on bouge puisque Colas connaît une autre soirée organisée par les Françaises de l'ambassade. Une Allemande nous accompagne ! Là-bas l'ambiance est assez étrange au départ, avec les blancs d'un côté et les Kényans de l'autre. Ça fait un peu Apartheid. D'entrée, les Kényans veulent parler politique avec moi (l'élection est programmée début 2013), ils sont tombés sur le bon cheval ! 2H45 ? Bon, on sort. Et c'est parti pour un club !

La route ? Quelle route ? Il a tellement plu au cours de la soirée que nous roulons dans une mini-rivière tout au long du trajet. A un moment l'eau était au-dessus des roues, et j'avoue avoir un peu douté quand j'ai vu plusieurs voitures bloquées à ce même endroit, avec mon chauffeur qui disait « mais oui, ça passe ! ». C'est passé, et nous voici au Galiléo, club reconnu pour... ses prostituées. Non, je n'ai pas décidé du club, on en avait d'autres à l'esprit mais les routes barrées ont eu raison de notre motivation.Galileo

Le Galiléo, avec Colas (sur la gauche), qui travaille pour l'Institut, Olivier au milieu, qui effectue ses recherches sur les réformes universitaires en Afrique de l'Est, et Valérie, l'Allemande, toujours là, qui effectue un stage à la chambre de commerce et d'industrie germanique. Très bonne ambiance, bonne musique (archi-occidentalisé mais je ne suis plus surpris) et des prostitués et des vieux blancs aux crânes rasés qui leur tournent autour (ou l'inverse, mais j'ai aussi l'habitude depuis l'Asie). Olivier finit par nous lâcher, et je me retrouve avec les deux derniers larrons. Les deux sont célibataires, vous devinez la suite... !
Je commence à apprécier !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs