28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 13:00

Un film des plus militants sur la condition des homosexuels dans les 70’s aux Etats-Unis. Avec un Sean Penn qui remporte un oscar pour son interprétation d'Harvey Milk, défenseur du droit des homosexuels.

Du coup, ça me donne envie de poser la question du droit des homosexuels en France. C’est une question que l’on retrouve assez peu dans le débat politique, à mon grand étonnement d’ailleurs. Sans doute pour moi l’une des questions de société les plus importantes des prochaines décennies : à quand l’égalité entre homo et hétéro ?

Mon raisonnement débute en Finlande. J’y ai rencontré une fille qui est lesbienne. Jusque là tout va bien me direz-vous (à moins que Christine Boutin ne passe sur mon blog…). Cette fille est abbesse, le féminin d’un abbé. Woh ! Une femme qui fait la messe et qui est en plus lesbienne ! Ca c’est de l’avancement ! Mieux encore, elle est mariée ! Oula oula pas très catholique tout ça pensez-vous. En effet, c’est l’église luthérienne, chrétienne donc, mais protestante. Vous avez donc à l’église devant vous une femme lesbienne mariée. Je vois vos yeux grands ouverts, attendez, ce n’est pas fini. Elle attendait un enfant. J’utilise le passé car malheureusement les choses ne se sont pas très bien passées.

Cependant imaginez un peu l’image en France d’une lesbienne mariée enceinte faisant la messe… Oui, nous sommes à des années lumières de cela.

 

Les Lumières justement, celle que le monde nous envie, que disent-elles ? Ai-je lu que tous les Hommes naissent libre et égaux en droit ? Oui, c’est la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Le seul problème dans notre France d’aujourd’hui, c’est que tous les Hommes naissent libre et égaux en droit, sauf les homosexuels (quelqu’un a du le rajouter dans la marge…) Du coup, nos homosexuels français ne peuvent pas se marier civilement, attendre un enfant ou même adopter. Quand à l’église catholique…

 

Sommes-nous en retard ? Quand on regarde par rapport au reste du monde, non pas tout à fait. Nous serions presque en avance : ce n’est plus un crime d’être homosexuels, ils sont libres de se déplacer, de s’exprimer, de le revendiquer. Ce n’est pas le cas dans beaucoup de pays. Néanmoins, en comparant avec l’Ouganda ou l’Arabie Saoudite, la France est souvent en avance dans le domaine des droits de l’Homme. Non, comparons maintenant avec les Etats avancés :

 

454px-Same sex marriage map Europe detailedComme nous pouvons le voir, le France se situe dans la moyenne européenne, pas trop en retard, mais pas en avance non plus. Ainsi nous amis homosexuels belges peuvent se marier depuis 2003. Les premiers étaient les Néerlandais, toujours en avance (2001). Puis les Espagnols au grand étonnement des Français à l’époque (2005). Depuis les Suédois, les Norvégiens, les Finlandais et même les Portugais (le 8 janvier 2010) ont légalisé le mariage homosexuel (oui, c’est une vieille carte).

Concernant la France, on a évolué depuis 1982 (loi qui dépénalise l’homosexualité en France). Le PACS, pacte civil de solidarité, permet un partenariat entre deux personnes, quelque soit leur sexe, ayant pour objet d’organiser leur vie commune. On peut voir que le mot mariage n’est pas prononcé. En effet, dans le droit civil, le mariage est une institution ayant pour objet la fondation d’une famille. Le mariage et donc inséparable de la famille.

 

Justement qu’en est-il de l’adoption. En France, cela est toujours interdit malgré quelques tentatives de 604px-Gay_Adoption_Map_North_America.pngcouples qui se terminent souvent devant les tribunaux. Dans le reste du monde, en plus des pays autorisant le mariage homosexuel, l’Angleterre, l’Islande, l’Australie, le Canada et même l’Afrique du Sud autorise l’adoption par les couples homosexuels. (cf. carte de l’Amérique du Nord, les Etats en violet autorise l’adoption par des couples homosexuels, en rouge ils l’interdisent).

 

La France est donc dans le deuxième wagon concernant le droit des homosexuels, que ce soit pour le mariage (à la tête du second wagon) ou l’adoption (à l’arrière du second wagon). Quand rattraperons-nous le premier wagon ? Le débat ne semble pas pour le moment se porter sur ce sujet (l’identité nationale ça rapporte plus de voix).

 

Enfin, le don du sang par les homosexuels, dont Xavier Bertrand avait promit l’autorisation et que Roselyne Bachelot a rejeté à la suite d’un avis de l’EFS (établissement français du sang) « les données épistémologiques sont incontestables: entre 10 et 18% des gays sont contaminés, alors que ce pourcentage est de 0,2% pour les hétérosexuels » selon ces propos. Le problème, c’est que Madame Bachelot ne prend pas en compte les autres questions du questionnaire. Si vous avez eu une relation non protégée ces derniers mois vous ne pouvez pas donner votre sang. De ce fait, un homosexuel qui est en couple depuis 10 ans avec la même personne ne peut pas donner son sang, même s’il s’est fait dépisté et que tout va bien… Discrimination ?

Certains répondront que ce sont des experts qui ont donné leur avis. Je leur rappelle que l’Organisation mondiale de la santé n’a supprimé qu’en 1990 l’homosexualité de la liste des maladies mentales… ça me rappelle un discours d’Himmler prononcé en en 1937 : « À cela s'ajoute le fait que l'homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. »  S’il faut 53 ans à l’OMS pour s’apercevoir de son erreur sur cette question, combien de temps il lui faudra pour accepter le droit aux homosexuels de sauver des vies ?

 

Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. 4 août 1789.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs