8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 14:16

Jeudi 8 janvier 2008, Berlin, Istanbul, et une "ville d'artiste"

La communauté Turque en Allemagne est d'environ 2M de personnes. Ouah, quand même ! Berlin : entre 130 000 et 150 000. Alors Anil, la colocataire turque de Mélanie, nous fait visiter son Allemagne à elle. La ville se transforme en quelques secondes, on passe de Berlin à Istanbul. La population n'est plus la même, la langue non plus. Dans les vitrines, on passe à deux langages, allemand et turc. Pour commander à manger, on parle turc. D'ailleurs ce repas turc fut bien sympathique. Cela paraît assez étrange au départ, mais c'est un mélange de petit déjeuner et de déjeuner. Des oeufs, des légumes, du fromage, du pain (c'est en français, mais en vérité chaque aliment a un nom turc assez précis !). De mon côté cela me permet de manger avec les amies de ma soeur, une turque, une grec et une italienne. Quand on pense que les gouvernements Turc et Grec n'arrivent pas à s'entendre sur Chypre et que les Italiens seraient un peu raciste sur les bords... Erasmus, ou comment rassembler les peuples !

P1030298.JPG

Mon après-midi s'annonce chargé avec deux musées. Tout d'abord la nouvelle galerie nationale, consacrée à la peinture du XIVème au XVIIIème siècle. Autant dire une période que j'apprécie ! 3 heures pour une visite qui doit logiquement en durer deux... J'ai retrouvé quelques-uns de mes artistes favoris : Georges de la Tour, Holbein et le Caravage ! Et les tableaux sur le temps qui passent et la pauvreté étaient vraiment géniaux... (après chacun ses goûts !) Le deuxième musée tombe à l'eau, puisque Picasso, Monet and Cie ont été remplacés par une exposition sur Klee... Alors avec Nanie, Evi (Grec) et Rosangela (Italie), direction un café pour attendre les autres demoiselles.

P1030324.JPG
Berlin c'est tendance. Pour certains, c'est la ville de l'art nouveau. Et la soirée fut un parfait exemple. Tout d'abord le café-bar-galerie. En entrant on peut observer les chaussures qui trônent, les tags qui recouvrent les murs. L'ambiance est intimiste et pourtant on se sent dans les bas-fonds de Berlin. Tendance un peu sale. En rentrant dans les toilettes, je découvre une mannequin avec les mains coupées et portant du rouge à lèvre...

P1030325.JPG

Pas facile de faire pipi quand quelqu'un vous regarde d'aussi près !
La soirée sera Erasmus. Tout d'abord dans une maison lituanienne, puisque 3 filles et un garçon vont parfois papoter dans cette langue. Petite soirée où je découvre la qualité de résistance à l'alcool des filles de l'Est, malgré l'absinthe... Avec un étudiant allemand d'origine iranienne, nous refaisons le Moyen-Orient et notamment le pays de ses parents, la démocratie, l'armée and Cie. Il y a bien deux Erasmus, pour ceux qui boivent et pour ceux qui apprennent ^^ (oui, j'ai oublié ceux qui fument ^^)
La soirée reste sur la lancée. On nous préviens un peu avant : la boîte fait un peu ancien squat. Réflexion personnelle : c'est un ancien squat ! Tag, porte cassée mais musique vraiment bonne. L'occasion de danser un petit peu avant mon départ demain matin. Vers 4 heures, on sort pour prendre un métro qui n'existe pas. Alors ce sera une petite frite (vraiment grande !) pour patienter dans un endroit chaud. Coucher à 5 heures pour être en forme le lendemain...

P1030330.JPG

Conclusion

Sur la (longue) route du retour, je m'aperçois une dernière fois des différences entre Berlin-Ouest et Est, encore visible à l'oeil nue. Les immeubles droits, qui se ressemblent tous, welcome in RDA ! Les usines fument, les hangars sont encore désaffectés : welcome in RDA !  1 Bus, trois métro pour arriver à l'aéroport. Petit stress au moment du décollage puis Bruxelles and Lille.
Berlin est une ville étrange. J'ai l'impression qu'elle a un peu perdu son âme. Malgré une histoire impressionnante, elle se cherche. Entre la préservation du passé et le regard vers l'avenir. Un peu comme moi en fait.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs