16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:26

Je ne sais pas encore sur quoi je vais écrire, ni sur qui. Tout ce que je sais, c'est que j'en ai besoin. Alors sur quoi me lancer ? Tout d'abord sur ce qui m'a donné envie d'écrire ce soir. Un film, comme parfois. Into the Wild, petit chef d'oeuvre que j'ai déguster bien tranquille au coin de mon feu tandis que mon héros se les gèle en Alaska. Et puis là, une question : pour je ne pars pas ? Je trouve une excuse bidon : je suis enrhumé. Pas terrible, je sais, mais ça risque de diminuer mes conditions physiques et c'est tout de même important pour une aventure en solitaire.
Alors après mon rhume je m'en vais ? Allez, pourquoi pas ? Ah oui, j'ai Erasmus qui reprend lundi. Et ça aussi c'est une super expérience. Qui sais, je peux même partir là-bas avec quelques Erasmusiens motivés, prêt à découvrir du pays. Ou sinon je pars après Erasmus. J'ai déjà un Tour d'Europe en préparation alors pourquoi ne pas le prolonger ou le faire un peu différemment ? Ou bien après ce tour d'Europe. Ah oui je fini mon Master 2 d'abord. Mais après le Master 2 je pars, c'est sûr !

Remettre au lendemain. Alors que c'est justement cela la véritable aventure. Partir sans le prévoir. Partir sur un coup de tête, lâcher tout d'un coup, sans réfléchir. Dangereux ? Oui, mais cela vaut le coup. Certes tu lâches ta famille, tes amis, tes études. Mais tu peux retrouver tout cela un jour, à ton retour, si les personnes t'aiment vraiment et essaient de comprendre.

Je me dis cela en ce moment, mais je ne crois pas à ce que j'écris. C'est cela le drame. Je suis déjà un peu rangé. Pas tout à fait non plus, j'ai un tour de France derrière moi, un tour d'Europe devant, et d'autres choses encore qui seront très belle à l'avenir. Mais je n'arriverai peut-être sans doute pas à partir plus du temps des vacances. Et ça c'est déjà un drame pour moi.

Mais pourquoi tout changer ? Mon bonheur c'est celui-là. Erasmus tout au long de l'année et une aventure le temps des vacances. J'ai un bonheur quasi-assuré jusque l'année prochaine. J'ai des projets, des amis, une famille et pourtant je rêve parfois à une autre vie, alors que beaucoup rêverait de la mienne. Le pire, c'est que je rêve de chose simple, d'un paysage, d'un soleil, d'une découverte. Voilà mon problème, je veux découvrir. Découvrir tout le temps, beaucoup de chose, beaucoup de personnes. Et je n'y arrive pas assez. Pendant ces vacances, combien de personnes ai-je découverte, combien de nouveaux paysages ? Ne cherchez pas, il n'y eu que Berlin. Le reste ça se ressemble beaucoup avec les autres années. Noël, Nouvel an, le foot, les sorties sur Saint-Omer, Arras, Lille, Carnaval, Parc des Princes. Vous pouvez chercher, tout est déjà écrit sur l'autre blog. Sur celui-ci, rien à l'horizon, juste des répétitions.
Alors ça m'emmerde de plus en plus de parler de moi. Non, je n'aime pas encenser ma vie, surtout quand elle ne le mérite pas. Rien d'original cette semaine, le parc des princes, un repas avec la Voix du Nord, un foot, quelques matages de film qui me retournent le cerveau. Rien, enfin presque.

Chaque jour, chaque semaine, chaque mois et chaque année, j'apprends un peu plus sur moi. Sur ce que j'aime faire et son contraire. Sur ce que je veux que soit ma vie et sur ce que je ne veux pas. Chaque moment me construit, me forge mon identité, mes idéaux, mes idées fixes. Chaque jour je deviens un peu plus con, car plus borné sur certaines choses. Je négocie de moins en moins mon bonheur, je le veux, je l'ai déjà. Un peu.

Into-the-wild.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs