29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 13:03

"72% des Français sont pour une limitation du droit de grève". A l'instant même au RTL me sort cette information, je sursaute. Non, ce n'est pas possible. Qui a fait ce sondage ?  Je recherche sur Internet. Le titre d'une dépêche de l'AFP : "Transport : 72% des français pour une limitation du droit de grève" Ah, ce n'est déjà pas la même chose, c'est juste les transports. Forcément je vais voir plus loin. En vérité, la question posée était : êtes-vous favorable à une limitation du droit de grève pour instaurer un service minimum dans les transports publics ?"

Voilà le journalisme que je déteste. Alors que la question évoque le service minimum dans les transports publics, ma station de radio m'explique que 72% des Français sont pour une limitation du droit de grève. Et cela la veille d'une grosse journée de mobilisation. C'est tout juste si il n'ajoute pas : "la grève de demain est impopulaire, n'y participez pas !"

libert--de-presse.jpgLa liberté des médias est quelque chose qui me touche énormément. Selon le classement de reporter sans frontière datant de 2008, la France est 35ème, derrière le Costa Rica, la Hongrie, la Namibie ou le Mali. En recul de 24 places sur 7 ans. Nomination du président de la télévision publique directement par le pouvoir (et non plus par le biais du CSA), perquisition chez les journalistes, procès, fouilles au corps, pression, notre pays des libertés a perdu de sa splendeur. Mais cela ne semble choquer personne.
Quand Nicolas Sarkozy apparait 43 heures aux JT de TF1 entre juillet et septembre 2007, quand il est présent 220 fois dans les JT au cours de l'année écoulé, alors que Chirac l'était trois fois moins, ne parle-t-on pas d'omniprésence médiatique ? Martin Bouygues (TF1), Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris-Match, JDD), Serge Dassault (Le Figaro)... Comment alors ne pas s'étonner lorsque Jean-Pierre Pernault et ses 50% de part de marché (je pleure rien que de l'écrire...) critique les grèves ? Comment ne pas comprendre pourquoi Paris-Match enlève les poignets d'amour de notre président ? Elkabbach d'Europe 1 demande des conseils de recrutements à Mister Président ? Rachida Dati perd une bague dans le Figaro?

Alors, certes, on peut m'expliquer que ce n'est pas de la censure. Que Sarkozy n'a rien demandé. Tout lui est offert sur un plateau... Je suis même presque sûr que nos journalistes font parfois cela inconsciemment. Ils apprécient l'homme. Ils en ont le droit. Mais qu'ils ne prennent pas le nom de "journaliste", personne qui doit essayer d'être objective. Car, quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs