11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 00:45

2067417876_small_1.jpgTiens je m'ennuie. Ça ne m'était pas arrivé depuis quelques temps. Bon, il y a bien ce bouquin de 700 pages sur la guerre civil américaine qui m'attend, mais personnellement je ne l'attend pas. Alors je cherche des choses à faire pour avoir bonne conscience. Je repasse. Voilà ça c'est fait. Toujours rien. Je regarde un peu sur Internet, je matte deux, trois blogs qui n'avancent pas. Je squatte sur Facebook, je matte MSN. Non, pas trop envie de parler en fait. Je vais sur l'équipe, France Football, Le Monde avec l'espoir d'un article sensationnel. Mais ça n'a pas trop évolué depuis une heure. Je vais écrire un article. Sur quoi, sur qui ? Je n'écris pas trop d'article sur les gens donc sur quoi ? Pfff, je m'ennuie, c'est une bonne idée d'article çà ?
J'ai envie de rien. J'attends un appel, un message pour savoir que faire ce soir. Je n'ai rien pour l'instant. Enfin il y a bien une soirée dans un des bars de la fac mais je ne suis pas trop motivé. Alors j'attends. Je regarde à la fenêtre, environ toutes les dix minutes. Je bloque, je réfléchis à l'Angleterre, à la France, à moi, peut-être même à toi qui sais. Depuis trois semaines c'est fête chaque soir, c'est rencontre, c'est vacance. Mais c'est pas la France. C'est pas vous.
Je suis ici pour l'anglais, pour découvrir une autre vision du monde, une autre façon de vivre, un autre enseignement, Erasmus. Tiens, je pourrai faire de l'anglais. Pfff, non en fait, je n'ai pas envie de lire. Je pourrai mater un film mais rien ne me dit. Y'a du bruit dans le couloir, j'entends des voies. Je sors ? Non, pas envie de parler j'ai déjà dit.

Hier j'ai vu une fille. Oui forcément il y a toujours une fille dans ces moments là, dans mes moments là. J'ai été subjugué par sa beauté. Une espagnole, brune. Je peux vous en parler, l'avantage c'est qu'ici on ne connait pas mon blog. Donc je ne crains rien, hormis vos remarques ! Cette fille m'a retourné la tête comme ça m'arrive de temps à autre. Du genre à en rêver la nuit et penser à elle au réveil. Sensation étrange. Je vois son visage, ses yeux, son sourire. Alors quand je bloque sur ma fenêtre ce n'est pas à toi que je pense (sorry) mais à elle. Alors si ce soir je ne sais pas où je sors, c'est parce que je ne sais pas où elle sort. Et si je ne veux pas lire, c'est pour être sur qu'au moment où elle sera sur facebook j'y serai ! Oui il y a une réponse' à tout.

Ce que j'adore par-dessus tout, c'est me faire des films, c'est d'imaginer, de rêver. Au moins dans les rêves cela se passe toujours bien. Alors j'imagine la recroiser, qu'elle soit tombée sous mon charme. J'imagine qu'elle vienne m'embrasser sans en demander la permission. J'imagine une soirée romantique en tête à tête avec elle, caresser son visage, les yeux dans les yeux. J'adore imaginer des moments comme cela. Désolé pour vous, pauvre lecteur, qui subissez les rêves et les espoirs (mais pas encore les pleurnicheries) d'un garçon romantique un peu trop timide.
Pourtant hier je me suis dit que je n'avais rien à perdre, que c'est une année Erasmus. Mais je lui dit quoi ? Déjà en français je ne sais pas quoi dire dans ces moments là, alors en anglais... On parle de chose banale. Elle veux prendre une photo avec moi, apparemment ça lui fait plaisir. Si elle savait combien ça l'ait pour moi également !

Je pense que ce blog évoluera un peu comme cela. Je vais bientôt ne plus rien vous cacher. D'ordinaire je ne pouvais pas tout dire car les acteurs étaient également mes lecteurs. Là je sais que vous n'êtes que mes lecteurs. Et vous pourrez suivre un feuilleton un peu spécial, avec des acteurs que vous ne connaissez pas. Hormis le personnage principal de la série, à savoir moi.

PS : ce message s'autodétruira peut-être très vite. Mais ça m'a fait plaisir de vous parler !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs